Éric Dupond-Moretti mis en examen pour "prise illégale d'intérêts"

Une mise en examen qui fait tache sur le CV du ministre de la Justice… Retour sur l’affaire. 

L’étau se resserre autour du ministre de la Justice… Le 1er juillet, c’était l’agitation au sein du ministère pendant plus de 15 heures en raison d’une perquisition dans le cadre d’une enquête pour des soupçons de prise illégale d’intérêts visant Éric Dupond-Moretti. À l’occasion, les données du téléphone professionnel du ministre avaient été saisies. En marge de cette perquisition, le garde des Sceaux a été une convoqué devant les juges de la Cour de justice de la République (CJR) aujourd’hui, et s’est dit ce matin “serein” et “particulièrement déterminé” à s’expliquer. À l’issue d’un interrogatoire de près de 6 heures, les magistrats ont donc estimé qu’il existait des indices graves de prise illégale d’intérêts à l’encontre d’Eric Dupond-Moretti, désormais mis en examen. Retour sur l’affaire.

???? URGENT – Soupçons de conflits d’intérêts : le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti mis en examen https://t.co/3cHIuQVmOb pic.twitter.com/0M1QWUr7s2

Cette mise en examen concerne deux affaires. La première, celle des “fadettes” où, lorsqu’il était encore avocat, Éric Dupond-Moretti s’était indigné contre les pratiques du parquet national financier et avait demandé l’ouverture d’une enquête. À cette affaire s’ajoute celle du juge Levrault… À peine nommé garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti avait lancé une procédure administrative contre le juge d’instruction à Monaco, Édouard Levrault. La raison ? Ses méthodes de “cow-boy” dans une affaire de corruption concernant un policier que l’ancien avocat défendait. Le ministre de la Justice aurait donc profité de sa nouvelle autorité pour régler ses comptes avec certains juges…Une procédure qui avait été déclenchée après les plaintes de trois syndicats de magistrats et de l’association Anticor. Désormais, c’est à la CJR de trancher.

Source: Lire L’Article Complet