Espagne : Un jeune homosexuel battu à mort, des milliers de manifestants descendent dans les rues

Des milliers d’Espagnols rendent hommage à Samuel Luiz assassiné à cause de sa sexualité. Une agression d’une violence rare qui a choqué tout le pays…

C’est un début de semaine sombre pour l’Espagne… Le week-end dernier, un jeune homme de 24 ans a été battu à mort à la sortie d’une discothèque de la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne. Selon les médias espagnols, “au moins sept personnes auraient commencé à frapper et à donner des coups de pied à Samuel Luiz, sans qu’il puisse se défendre”… Décédé samedi matin, les secours n’ont pas pu réanimer le jeune aide-infirmier… Depuis sa mort, ses proches dénoncent un “crime homophobe”, et ont été soutenus – non pas par des dizaines – mais par des milliers d’Espagnols qui sont descendus dans les rues. Drapeaux arc-en-ciel, pancartes et banderoles à la main, tous réclament “Justice pour Samuel” et rappellent que “les LGBTQIA+phobies tuent”. Un évènement tragique alors que le mois des fiertés vient de se terminer…

Yesterday a 24 year old was killed in Spain just because he was gay. They beat him up while they screamed “maricón” ( faggot) This right here is why we still need pride, this right here is why we can’t stay quiet !!!REST IN POWER ❤️#justiciaparasamuel #JusticeForSamuel pic.twitter.com/cECtHZSkEN

????Elche pide #JusticiaParaSamuel pic.twitter.com/NKFdir2nfa

????Elche pide #JusticiaParaSamuel pic.twitter.com/NKFdir2nfa

“Ils sont en train de nous tuer”, c’est le genre de phrases fortes qu’ont écrit les manifestants dans les rues de Madrid et dans d’autres villes espagnoles, comme à La Corogne. D’après le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Larlaska, aucune piste n’est écartée, “ni celle d’un délit de haine ni aucune autre”, mais le gouvernement garde espoir : “Je suis convaincu que l’enquête de la police trouvera bientôt les auteurs de l’assassinat de Samuel et fera toute la lumière sur les faits. C’est un acte sauvage et sans pitié. Les droits et les libertés ne reculeront pas. L’Espagne ne le tolèrera pas”, a tweeté hier soir le Premier ministre Pedro Sanchez. Un événement qui s’inscrit dans une montée des LGBTQIA+phobies en Europe, notamment en Hongrie…

Confío en que la investigación de @policia dé pronto con los autores del asesinato de Samuel y esclarezca los hechos. Fue un acto salvaje y despiadado.No daremos ni un paso atrás en derechos y libertades. España no lo va a tolerar. Todo mi apoyo a su familia y seres queridos.

Source: Lire L’Article Complet