Fantasia : 7 choses à savoir sur le film musical de Disney | Vogue Paris

Connu comme étant l’un des projets les plus chers aux yeux de Walt Disney, Fantasia se dévoile en 7 secrets à l’occasion de l’anniversaire de Mickey Mouse.

Un orchestre installé en ombre chinoise sur un fond bleu, une ribambelle de personnages issus de l’imaginaire de Walt Disney, un apprenti sorcier au chapeau étoilé… Fantasia est un hommage à tous les arts. Vogue revient sur les secrets de ce long-métrage dédié à la musique classique, 80 ans après sa sortie.

Mettre la musique en images

Si les films d’animation Disney sont aujourd’hui plutôt rythmés par des mélodies pop, ce n’était pas le cas pour les anciens « Classiques d’animation Disney ». Blanche-Neige, Cendrillon, Alice Au Pays des Merveilles… La bande-son de ces productions est issue du répertoire classique, très cher à Walt Disney. Ces mélodies culte sont parfois inspirées d’oeuvres pré-existantes, comme le ballet La Belle au Bois Dormant de Tchaikovsky. Pour accompagner ce désir de démocratiser la musique classique, Walt Disney démarre le projet Fantasia avec un seul but : donner à la musique des couleurs, des visages, des mouvements… et la rendre accessible à tous.

Les sept contes de Fantasia

Avec un simple narrateur, Fantasia nous plonge dans l’univers de sept contes populaires issus de ballet, d’oeuvres littéraires et opéra classiques : la Toccata de Bach, Casse-Noisette de Tchaikovsky, L’Apprenti sorcier de Goethe, Le Sacre du printemps d’Igor Stravinsky, La Symphonie pastorale de Beethoven, La Danse des heures d’Amilcare Ponchielli, Une nuit sur le mont Chauve de Modeste Moussorgski et l’Ave Maria de Schubert. Samuel Armstrong, James Algar, Norman Ferguson… pour les mettre en images, il aura fallu pas moins de dix réalisateurs différents qui ont travaillé de concert sur chaque séquence.

L’Apprenti sorcier

Après le short rouge aux boutons blancs et chaussures jaunes, l’autre tenue phare de Mickey Mouse c’est évidemment celle de l’apprenti sorcier. Une longue cape rouge, un chapeau bleu étoilé et une baguette magique dans la main, la souris la plus légendaire émerveille lorsqu’elle enchante par mégarde une armée de balais devenus incontrôlables. Produit à partir de 1937, la même année que la sortie de Blanche-Neige, la séquence devait à la base être tournée autour de Simplet, le nain maladroit du dessin animé. Après avoir obtenu les droits de L’Apprenti sorcier, Walt Disney se met à la production, accompagné du chef d’orchestre renommé Leopold Stokowski. Pensé comme un court métrage censé réconcilier la jeunesse avec la musique classique (et avec Mickey Mouse, en déclin depuis quelques temps), le projet se développera rapidement en véritable film de 125 minutes décrit par Walt Disney comme un « spectacle cinématographico-musical évolutif ». Petit clin d’oeil : Walt nommera le maître sorcier de Mickey « Yen Sid », littéralement « Disney » à l’envers.

Le mélange des arts

En raison de la diversité des mélodies utilisées, les animateurs en charge des différentes séquences de Fantasia ont pu travaillé diverses techniques. Architecture Art Deco ou gothique, expressionnisme, art abstrait ou académique, théâtre grec… L’objectif est de faire découvrir les richesses de l’art occidental au public de masse américain. Les équipes d’animation vont même demander à des danseurs classiques de servir de modèles alors qu’ils les remplaceront à l’image par des crocodiles, hippopotames et autres animaux que l’on peut voir dans la mythique séquence de La Danse des heures.

Un nouveau Mickey

Depuis sa naissance en 1928, le héros de Steamboat Willie dessiné par Ub Iwerks avait enfilé plusieurs casquettes. De simple souris à explorateur ou encore soldat de la Première Guerre mondiale, Mickey devient l’Apprenti sorcier. Toujours doublé par Walt Disney, le personnage aux grandes oreilles connaît un relooking radical, orchestré par l’animateur Fred Moore. Son corps prend du volume, on lui ajoute des pupilles, un nez plus large, une tête plus ronde et bien plus proche de l’esthétique moderne. Mais malgré ce changement, le personnage de Mickey Mouse sera mis en retrait les années suivantes, remplacé par d’autres icônes de l’univers Disney : Pluto, Donald ou encore Dingo.

Le Fantasound

Pour rendre hommage à ces oeuvres musicales légendaires, Walt Disney met les petits plats dans les grands. La bande sonore a été enregistrée pendant deux mois à l’Académie de musique de Philadelphie avec un orchestre complet à l’aide de trente-trois microphones installés dans la salle. L’ensemble des enregistrements s’étale sur 128 016 mètres de bandes, re-découpées pour correspondre à celle du film mesurant 5486 mètres. Mais pour restituer le son comme dans une véritable salle d’opéra, Walt Disney a fait développer le Fantasound. Ce système comprenait onze haut-parleurs situés derrière l’écran et autour des rangées de sièges pour donner une « dimension » au son. Pensées comme un spectacle itinérant, les projections de Fantasia étaient précédées de l’installation du système Fantasound. La première à New York dans une salle de 2000 places a d’ailleurs nécessité quatre-vingt-dix haut-parleurs.

Les différentes versions de Fantasia

À cause de la Seconde Guerre mondiale et du coût de l’installation du Fantasound, le long-métrage classique de Disney ne rencontre pas le succès escompté. Malgré des résultats décevants au box-office, Walt et son équipe ainsi que Leopold Stokowski recevront deux Oscars d’honneur en 1942 pour Fantasia, renforçant l’importance de faire évoluer le cinéma et la musique ensemble. Le film ressortira plusieurs fois de 1946 à 1990, parfois en adaptant la bande son aux nouvelles technologies ou en restaurant l’image d’après les négatifs originaux. En 1999, le neveu de Walt, Roy Disney, produit Fantasia 2000, la suite du premier opus. Le long-métrage introduit sept nouvelles suites classiques mais conserve le mythique Apprenti sorcier. Le film sortira au cinéma en salles équipées de la technologie IMAX d’abord, puis en salles classiques ensuite. Aujourd’hui, les deux films sont disponibles sur la plateforme de streaming Disney+.

https://www.youtube.com/embed/ELC1vzm0NXE?embed_config={"adsConfig":{"adTagParameters":{"iu":"/5574/fr-vogue-cp/culture/cinema/article/Youtube-PFP","cust_params":"cms%3Dcopilot%26site-name%3DVogue%26market-name%3Dfrance%26page-url%3Dhttps://www.vogue.fr/culture/article/fantasia-mickey-mouse-film-musical-disney%26platform%3Dweb%26feature-flags%3Da2a-true%2CadsBlueprint-false%2CageGate-false%2CampNativeAds-false%2CarticleEmbedExternalLinks-false%2CarticleEmbedInlineArticles-true%2CarticleEmbedInlineGalleries-false%2CarticlePopInTag-false%2CatjsonArticleBody-false%2CautoplayYouTubeVideosOnVideoPage-true%2CcategorySubNavigation-false%2Cdinosaur-false%2CdisplayMoreArticles-false%2CdynamicAffiliateDisclaimer-false%2CdynamicAffiliateDisclaimerTop-true%2CfastAdsV6-false%2CgalleryStickyBottomAd-false%2CglobalAnalytics-false%2CgwaArticle-false%2ChideCerosEmbed-false%2CimageOverlay-false%2CimageOverlayAppendOrientation-false%2CjsonToObject-false%2CloadMoatOnlyForActiveViewportAdSlots-false%2ClogoVariation-%2CnativeShareLargeButtonOnTopper-true%2Cnewsletter-false%2ColdBrowserWarning-false%2CrecommendChangePopInTag-false%2CrefreshAds-false%2CregistrationWall-false%2CrelatedContentRecommendations-true%2CseoMetaRobots-true%2CslimNavigation-true%2CstickyBottomArticleAd-true%2CstickyBottomHomepageAd-false%2CstickyBottomTopicAd-false%2CteadsNativeFallback-true%2CtopicNativeSlice-false%2CuserAccountNav-false%2CyieldToAds-false%2ConeTrust-true%2Csentry-true%2CshowAdsInGalleryBody-false%2CalwaysOnControlFlag-false%2CarticlePopInTag2-false%2CcerosRecommendations-false%2CtestMultivariant-A%26article-id%3D5fb507f7445cd5ceeb637064%26page-template%3Darticle%26content-type%3Dstandard%26category%3Dculture%26subcategory%3Dcinema%26article-tag%3DActualités%2CCinéma%2CDisney%2CDisney Plus%2CA la maison%26video-embeds%3Dyes%26gallery-embeds%3Dno%26experience%3Dcompass%26ceros-embed%3Dno%26kvid%3DELC1vzm0NXE%26video-embed-index%3D1"},"nonPersonalizedAd":false}}

Retrouvez aussi sur Vogue.fr :
10 choses à connaître sur Walt Disney
12 fois où Mickey Mouse a inspiré la mode
Disney+ : 5 documentaires à voir pour tout savoir sur l’univers Disney

Source: Lire L’Article Complet