Ictère : causes, symptômes et traitements de la jaunisse

On parle d’ictère (ou de jaunisse) lorsque la peau et le blanc des yeux prennent une coloration jaune. Explications avec un médecin.

Ictère (jaunisse) : de quoi s’agit-il exactement ?

Première chose à savoir : la bilirubine est une protéine issue de la dégradation des globules rouges – ce processus s’appelle l’hémolyse. Transportée par l’albumine dans la circulation sanguine, la bilirubine initialement ” non-conjuguée ” se combine à une molécule (l’acide glucoronique) pour former de la bilirubine ” conjuguée “. Celle-ci est alors filtrée par les reins puis naturellement éliminée dans les urines.

Qu’est-ce qu’un ictère ? Lorsque le processus d’élimination de la bilirubine fonctionne mal, ce ” déchet ” s’accumule dans la circulation sanguine : lorsque le taux de bilirubine sanguin dépasse 40 μmol / L (micromole par litre de sang), une coloration jaune de la peau apparaît – c’est la jaunisse ou ” ictère ” en langage médical.

Ictère : quels sont les symptômes ? ” Le principal symptôme d’un excès de bilirubine plasmatique, c’est une coloration jaune de la peau, car la bilirubine est un pigment jaune-ocre ” explique le Dr. Olivier-Jacques Bocrie-Jeantet, médecin généraliste. Cette coloration jaune (plus ou moins marquée : du jaune paille au jaune d’œuf) est surtout visible au niveau du visage, du front, des mains et des muqueuses.

” S’y ajoute une coloration jaunâtre de la conjonctive, c’est-à-dire du blanc de l’œil, et éventuellement des démangeaisons cutanées (prurit” précise le médecin généraliste. Il est possible d’avoir un ictère complet (la peau et la conjonctive sont jaunâtres) ou simplement un ” subictère conjonctival ” (la coloration n’est visible qu’au niveau de l’œil).

Ictère (jaunisse) : diagnostic et examens complémentaires

Diagnostic. Un excès sanguin de bilirubine conjuguée se traduit au niveau clinique par des urines colorées (brunâtres : on parle de cholurie) et par des selles acholiques (c’est-à-dire : décolorées), développe le Dr. Olivier-Jacques Bocrie-Jeantet. A contrario, un excès sanguin de bilirubine non-conjuguée se manifeste à travers des urines claires. “

Examens complémentaires. ” L’examen complémentaire principal, c’est un dosage sanguin de la bilirubine (bilirubinémie), pour savoir s’il y a un excès de bilirubine dans le sang et si la protéine est conjuguée ou non-conjuguée ” explique le médecin. Une numération formule sanguine (NFS) peut également permettre de mettre en évidence une destruction trop rapide des globules rouges (hyper-hémolyse) et/ou un défaut au niveau des enzymes du foie.

” S’il s’agit d’un excès sanguin de bilirubine conjuguée, il pourra y avoir prescription d’examens d’imagerie médicale : une échographie du foie, un scanner abdominal ou encore un scanner abdomino-pelvien ” ajoute le Dr. Olivier-Jacques Bocrie-Jeantet.

Ictère (jaunisse) : quelles peuvent être les causes ?

Un excès de bilirubine non-conjuguée dans le sang peut être en lien avec :

  • Une maladie de Gilbert : sans gravité, ce syndrome correspond à un déficit partiel de l’enzyme hépatique qui permet de conjuguer la bilirubine,
  • Une drépanocytose : cette maladie génétique qui atteint l’hémoglobine des globules rouges se traduit par une anémie chronique,
  • Des thalassémies : ces maladies du sang (qui sont génétiques et héréditaires) provoquent des anémies plus ou moins sévères,
  • Un paludisme : aussi appelée ” malaria “, cette maladie est due à un parasite transmis à l’Homme par la piqûre d’un moustique,
  • Une hyperhémolyse (destruction accélérée des globules rouges) et une dysérythropoïèse (insuffisance de production des globules rouges),
  • Plus rarement : une intoxication par une morsure de serpent venimeux.

” En règle générale, un excès de bilirubine non-conjuguée dans le sang correspond à une destruction accélérée des globules rouges et s’accompagne d’une pâleur et d’une splénomégalie – c’est-à-dire : d’une augmentation de volume de la rate. Il est souvent question d’une hémopathie ” analyse le Dr. Olivier-Jacques Bocrie-Jeantet.

Un excès de bilirubine conjuguée dans le sang peut résulter de :

  • Une cirrhose hépatique : cette maladie du foie peut notamment être la conséquence d’une consommation excessive et prolongée d’alcool,
  • Une hépatite : cinq types de virus peuvent être à l’origine d’une hépatite A, B, C, D ou E,
  • Une lithiase biliaire : c’est-à-dire la présence de calculs dans les voies biliaires,
  • Une tumeur de la vésicule biliaire,
  • Plus rarement : une infection parasitaire de la bile ou des intestins.

 En cas d’excès de bilirubine conjuguée dans le sang, il peut être question d’une atteinte du foie ou extra-hépatique, note le médecin généraliste. Un ictère associé à des douleurs qui remontent jusqu’à l’épaule droite et à une fièvre supérieure à 38,5°C doit faire penser à une angiocholite, donc à une infection de la bile du canal biliaire principal : c’est une urgence médicale ! “

Merci au Dr. Olivier-Jacques Bocrie-Jeantet, médecin généraliste pour Medadom.

Source: Lire L’Article Complet