Impôts : comment déclarer au mieux mes enfants ?

Faut-il toujours rattacher les enfants étudiants au foyer fiscal ? Divorcés ou concubins, comment se répartir les parts de quotient familial ? On vous explique.

Restez informée

Avoir des enfants à charge donne droit à une économie d’impôt, chaque enfant comptant pour une demi-part ou une part fiscale selon les cas. Mariés avec de grands enfants, concubins, ou divorcés : voici ce qu’il faut savoir pour tirer le meilleur parti de cet avantage.

Plusieurs options pour les concubins

Dans les couples vivant en concubinage, un seul des parents peut prendre tous les enfants sur sa déclaration de revenus, et ainsi profiter de toutes les demi-parts ou parts qu’ils procurent. Mais vous pouvez choisir de les répartir entre vous, un enfant chacun si vous en avez deux par exemple. Attention, le troisième enfant ne procure une part entière que s’il figure sur la même déclaration de revenus que ses frères et/ou soeurs. Sauf si les concubins se partagent les enfants à égalité, comme peuvent le faire les parents divorcés en garde alternée : chaque parent a alors droit à un quart de part par enfant jusqu’au deuxième, et une demi-part par enfant supplémentaire. Quelle est la meilleure option ? Si l’un des parents gagne plus que l’autre, il est préférable qu’il rattache les enfants si cela lui permet de profiter de l’économie d’impôt maximum. Mais dans certains cas, c’est l’inverse, notamment quand un conjoint est susceptible de profiter de la décote, qui réduit l’impôt des plus modestes. Il n’existe donc pas de règle absolue. Pour prendre la bonne décision, faites vos calculs.

Et si vous êtes séparé ou divorcé ?

Si les enfants sont mineurs, c’est en principe le parent chez lequel ils résident à titre principal qui les prend sur sa déclaration, sauf lorsque l’autre justifie qu’il en assure la charge financière principale. “Le parent qui ne rattache pas les enfants, mais verse une pension alimentaire, peut la déduire de ses revenus, intégralement quand le montant a été fixé par le juge”, précise Me Anne-Lise Delafontaine, avocate à Paris. Dans ce cas, “le parent qui la reçoit doit la déclarer avec ses revenus et paiera donc l’impôt sur cette pension“. Lorsque les enfants sont en résidence alternée, les parents se partagent normalement à égalité les demi-parts ou parts de enfants.

Faut-il rattacher un enfant majeur

Que vous soyez concubin, marié ou divorcé, votre enfant âgé de plus de 18 ans, doit normalement faire sa propre déclaration. Vous pouvez néanmoins le rattacher à votre foyer fiscal s’il avait moins de 21 ans au 1er janvier 2019, ou 25 ans s’il poursuit des études. Dans ce cas vous devrez ajouter aux vôtres ses éventuels revenus . Mais dans bien des cas ces derniers sont exonérés d’impôt. Les enfants concernés doivent rédiger sur papier libre une demande de rattachement, que l’administration fiscale pourra vous réclamer, et vous devez reporter cette option dans votre déclaration pré-remplie. Si vous êtes divorcé, votre enfant majeur est libre de choisir celui des deux foyers auxquels il souhaite être rattaché, sauf l’année de ses 18 ans, où il l’est automatiquement au foyer qui le comptait à charge au 1er janvier. L’autre parent peut alors déduire de ses revenus une pension alimentaire, de 5947 € maximum pour 2019. Cette pension sera considérée comme un revenu imposable pour le parent qui rattache l’enfant.

… ou le laisser faire sa propre déclaration ?

Si vous avez un ou deux enfants et êtes taxé dans une tranche élevée du barème de l’impôt sur le revenu, il est parfois plus avantageux de ne pas rattacher votre enfant majeur, et de lui verser une pension alimentaire pour subvenir à ses besoins. Vous pouvez déduire cette pension de vos revenus, dans la limite de 5947 euros pour 2019. S’il vit chez vous, les frais d’hébergement et de nourriture comptent déjà pour une pension forfaitaire de 3535 euros. L’argent que vous lui versez (gardez les preuves) et les frais de scolarité payés pour lui peuvent venir en complément. Là encore, faites des simulations pour trouver la meilleure formule. “Par exemple, un couple qui gagne 60.000 euros paiera 4038 euros d’impôts s’il rattache son enfant unique majeur, contre 3910 euros s’il lui verse la pension alimentaire maximale déductible, soit une économie de 128 €euros”, calcule Me Delafontaine.

A lire aussi :

⋙ Impôts : les 4 bonnes nouvelles de 2020

⋙ Amendes, impôts… Ce que vous pouvez désormais payer chez le buraliste

⋙ Impôts, Sécurité sociale, Pôle emploi, banque… ce qu’il faut savoir pour se défendre contre les erreurs administratives

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet