"La liberté dans le hijab" : Une campagne européenne pour promouvoir le droit de porter le voile fait polémique

Pour de nombreux politiques, cette campagne du Conseil de l’Europe n’avait pas sa place sur la plateforme Twitter. 

Jeudi 28 octobre, une campagne de promotion de la diversité a été lancée par le Conseil de l’Europe. Cette dernière visait à promouvoir la liberté, notamment celle de pouvoir porter le voile ou non. La campagne montrait alors des portraits de femmes voilées et non-voilées sous lesquels on pouvait lire : « La beauté est dans la diversité comme la liberté est dans le voile », ou encore, « À quel point le monde serait ennuyeux si tout le monde se ressemblait ? ». Suite à la publication de ces images et vidéos, de nombreux politiques français ont pointé du doigt le « message » que faisait passer cette campagne.

Le Conseil de l’Europe fait la promotion du #Hijab, « la beauté est dans la diversité, comme la liberté est dans le hijab » : pourquoi cette propagande contre la liberté de la femme ? Quels intérêts cachés commandent à tout cela ? src : @CoE_Antidiscrim pic.twitter.com/UHRbIxgZ7X

« Le Conseil de l’Europe fait la promotion du Hijab (…) Pourquoi cette propagande contre la liberté de la femme ? Quels intérêts cachés commandent à tout cela ? », a tweeté le député Gilbert Collard. « Choc & stupeur devant cette campagne du Conseil de l’Europe: non le voile n’est pas un vêtement comme un autre, il n’est pas symbole de liberté mais de soumission. Et le rôle de l’Europe c’est de soutenir les femmes qui se battent dans le monde pour le droit de le retirer! », a écrit Valérie Pécresse, candidate à l’élection présidentielle de 2022.

Choc & stupeur devant cette campagne du Conseil de l’Europe: non le voile n’est pas un vêtement comme un autre, il n’est pas symbole de liberté mais de soumission. Et le rôle de l’Europe c’est de soutenir les femmes qui se battent dans le monde pour le droit de le retirer! https://t.co/s8ne1lIdH7

Suite à la polémique, la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse, Sarah El Haïry, a précisé que le gouvernement avait « fait part de sa désapprobation extrêmement vive, d’où le retrait de cette campagne dès (mardi) ». « Ces tweets ont été retirés et nous allons réfléchir à une meilleure présentation de ce projet », a précisé le Conseil de l’Europe. Récemment, Éric Zemmour a demandé à une femme d’enlever son voile en direct pour « prouver » qu’elle était libre.

Source: Lire L’Article Complet