La NASA révèle ce qui arrive aux excréments des astronautes de l'ISS

C’est un détail auquel on ne pense pas toujours, mais les astronautes aussi vont aux toilettes. Et se soulager lorsque l’on vit dans un environnement en micro-gravité peut être une opération assez délicate, comme nous vous l’avions déjà expliqué. Néanmoins, une question restait en suspens : comment les déchets sont-ils évacués ?

Que devient le caca des astronautes ?

La NASA a justement souhaité célébrer le voyage de Scott Kelly en 2015 et 2016 à bord de la Station spatiale internationale en révélant quelques détails sur son séjour. Et selon l’agence spatiale, en un an, Scott Kelly produirait pas moins de 81,6 kg de matière fécale. Mais c’est ce qui va arriver à toutes ces fèces qui est le plus surprenant.

Le caca des astronautes est stocké avec d’autres déchets de l’ISS avant d’être expulsé quand le conteneur est rempli, ce qui prend généralement une dizaine de jours pour trois personnes. Où ça ? Directement dans l’espace bien sûr. Et tous ces déchets finissent dans l’atmosphère terrestre, où ils se désintègrent en pénétrant dans la haute atmosphère terrestre. Thomas Pesquet a d’ailleurs récemment partagé une mystérieuse photo des toilettes de l’ISS.

  • Le silure, une menace pour les poissons migrateurs de la Dordogne

    Le Figaro

  • Un séisme de magnitude 6 fait des dégâts impressionnants en Inde

    Le Figaro

  • Dans les Alpes, les éleveurs-moniteurs de ski sont en sursis

    AFP

  • Corée du Sud: les pêcheurs s'opposent aux ambitions éoliennes de Séoul

    Le Figaro

  • Des images sublimes du volcan Fagradalsfjall en Islande

    KameraOne

  • Visite médicale annuelle pour un anaconda de l'Aquarium de Boston

    KameraOne

  • Airbnb: Ian Brossat propose l'instauration d'un quota par quartier à Paris

    Le Figaro

  • Un homme filmé en train de dégrader une peinture murale de la Vierge Marie

    KameraOne

  • Des migrants traversent les Alpes à pied dans l'espoir d'une vie meilleure en France

    AFP

  • Certificat sanitaire: comment les Européens voyageront-ils cet été? Jean-Baptiste Djebbari fait le point

    Le Figaro

  • Réouverture des terrasses: Paris veut mieux réglementer les installations éphémères

    Le Figaro

  • Frédéric Péchenard: «On n'a aucune leçon à recevoir sur les problèmes de sécurité»

    Le Figaro


  • Le silure, une menace pour les poissons migrateurs de la Dordogne
    Introduit dans les années 1980, le silure est aujourd'hui bien implanté dans le bassin de la Dordogne. Une étude est actuellement en cours pour démontrer l'impact de ce prédateur sur la baisse de la population de poissons migrateurs dans la Dordogne.


    Le Figaro


  • Un séisme de magnitude 6 fait des dégâts impressionnants en Inde
    Un séisme dont la magnitude a été mesurée à 6 par l'Institut américain de géophysique (USGS) a ébranlé ce 28 avril l'Etat d'Assam, dans le nord-est de l'Inde, sans faire état de victime dans l'immédiat. Dans la ville de Guwahati, des habitants ont découvert les dégâts dans leur immeuble.


    Le Figaro


  • Dans les Alpes, les éleveurs-moniteurs de ski sont en sursis
    Sébastien Rouit est éleveur de brebis et moniteur de ski dans les Hautes-Alpes. Il vivait de ses deux activités, jusqu'à l'hiver dernier, catastrophique, qui l'a privé de clients, de revenus et de subventions.


    AFP

VIDÉO SUIVANTE

Voici l’un des équipements les plus secrets du Crew Dragon, et pourtant c’est l’un des plus utiles : les toilettes ! Un simple rideau pour l’intimité, et le reste c’est surtout des détails techniques. Mais la vue est imprenable 😉 Bravo au designer de @SpaceX ! #MissionAlpha pic.twitter.com/2PIdx5ZaZe

Un sort encore plus étonnant pour l’urine et la sueur

À en croire la NASA, nous pouvons même observer les matières fécales des astronautes, car leur désintégration est visible : elles finissent ainsi par devenir une sorte “étoile” filante sous la forme de “bolide”.

L’urine et la sueur des habitants de l’ISS connaissent aussi un destin insolite : elles sont recyclées pour fournir de l’eau aux astronautes. Ainsi, en un an, Scott Kelly devrait boire 730 litres d’eau qui était auparavant de l’urine ou de la sueur.

Source: Lire L’Article Complet