La stevia, un pouvoir sucrant naturel sans aucune calorie

Originaire d’Amérique du Sud notamment du Paraguay et du Brésil, la Stevia Rebaudiana Bertoni est une plante consommée depuis plus de 200 ans par notamment le peuple Guarani.

Traditionnellement, les feuilles de la plante – appelées aussi “herbes sucrées” – étaient séchées, et utilisées pour sucrer le maté, les thés ainsi que certains médicaments. 

Outre son pouvoir sucrant, la stévia dispose de multiples bienfaits nutritionnels qui aideraient à lutter contre l’hypertension artérielle, amélioreraient le fonctionnement cardiovasculaire et seraient efficace dans le cas de certaines infections chroniques. 

En France, sa consommation et son utilisation dans les aliments est autorisée depuis 2010, ce qui explique la tendance tardive quant à sa consommation.

Pas d’incidence sur la glycémie 

Avec la stévia, la glycémie n’a aucune raison de s’emballer puisqu’elle ne contient pas de glucose. Logique. Cette plante est donc idéale pour les personnes qui souhaitent réduire leur consommation en sucre. De plus, elle améliore la tolérance au glucose, et serait indiquée pour les personnes souffrant d’un diabète de type 2. En effet, une étude réalisée en 2005 et relayée par la United States National Library of Medicine  sur des rats diabétiques, démontre que la stevia améliore la sensibilité des cellules à l’insuline, un effet convoité car le diabète de type 2 est accompagné d’une résistance à l’insuline.

De plus, la stévia peut également être utile en cas d’hypertension artérielle. Selon une étude publiée en 2003, toujours relayée sur le site internet de la United States National Library of Medicine, les patients ayant consommé de la stévia 3 fois par jour ont vu leur pression artérielle systolique (tension artérielle maximum, ndlr) et diastolique (tension artérielle minimum, ndlr) se réduire. 

Que ce soit en cas de diabète ou d’hypertension artérielle, il faut bien évidemment demander conseil au professionnel qui assure son suivi médical avant de changer son alimentation, même pour une alternative naturelle comme l’est la stévia.

Zéro calorie et beaucoup de minéraux

Autre atout de la stévia ? L’absence de calories. Ses feuilles, 30 fois plus sucrées que le sucre (pour la même quantité, ndlr) ne contiennent aucune calorie et ont des effets bénéfiques sur l’absorption des graisses. Véritable alternative naturelle au sucre, elle permettrait de surcroit de réduire les pulsions de grignotage. Plusieurs marques de soda ont d’ailleurs choisi de proposer des boissons à la stévia.

Les propriétés nutritionnelles de la stévia ne s’arrêtent pas là. Les feuilles de cette plante contiennent un grand nombres de stérols, de composés antioxydants, de minéraux (tels que du calcium, potassium, sodium, fluor et du zinc) et de vitamines (C, B1 et B3), qui sont par ailleurs absents dans les édulcorants artificiels.

La stévia, un produit contesté

Malgré tout cela , la stévia reste toutefois contestée. Pendant longtemps les autorités européennes et françaises ont refusé son utilisation comme additif aux aliments. La raison ? Les chercheurs n’étaient pas d’accord sur ses propriétés, et certains estimaient qu’elle pouvait avoir un effet toxique sur les reins

En 2008, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a estimé que cette plante ne présentait aucun danger, et a fixé une dose journalière admissible de 0,4 mg/kg. 

D’autres réserves demeurent. Si la stévia est issue d’une plante, le produit final n’est pas pour autant entièrement « naturel”. Des agents de charge pour augmenter le volume du produit final et des additifs alimentaires chimiques et naturels peuvent être ajoutés. Il est donc difficile de connaître précisément le pourcentage réel de stévia dans un produit, tant il varie d’une marque à l’autre.

Par conséquent, il est plus judicieux d’opter pour une consommation occasionnelle de ce sucrant ou bien de miser sur des alternatives vraiment naturelles comme le sucre de coco, le sucre de canne, ou bien du miel. 

Source: Lire L’Article Complet