Le Crime de l’Orient-Express : le film a-t-il été tourné dans un véritable train ?

A l’occasion de la première diffusion en clair du Crime de l’Orient-Express dimanche 18 octobre 2020, à partir de 21h05 sur France 2, Télé Star vous dévoile si ce film a vraiment été tourné dans un train.

Sorti au cinéma en 2017, Le Crime de l’Orient-Express, réalisé par l’acteur Kenneth Branagh, sera diffusé pour la première fois en clair à la télévision française dimanche 18 octobre 2020, à partir de 21h05 sur France 2. Doté d’un casting exceptionnel comprenant notamment, Johnny Depp, Penelope Cruz, Josh Gad, Judi Dench, Michelle Pfeiffer, Daisy Ridley, Olivia Colman, mais aussi Kenneth Branagh dans le rôle du détective Hercule Poirot, ce long-métrage est une nouvelle adaptation du roman culte écrit par Agatha Christie.

Comme son titre l’indique, cette œuvre met en scène le personnage d’Hercule Poirot en train d’enquêter sur un meurtre qui s’est produit au sein de l’Orient-Express. Si la production a bien songé à tourner Le Crime de l’Orient-Express dans un véritable train, l’équipe du film s’est vite aperçue qu’il était préférable de construire son propre train adapté aux déplacements de l’équipe et à ceux de l’imposante caméra 65 mm. Ainsi, deux trains ont été conçus : l’un pour les scènes intérieures et extérieures, composé de tous les wagons, de la locomotive et capable de se déplacer sur les voies, et le second pour les scènes intérieures uniquement, avec des parois amovibles pour faciliter les prises de vues.

Le Crime de l’Orient-Express : Kenneth Branagh très méticuleux sur le choix de sa moustache

Pour les besoins du film, les chefs d’atelier Jim Machin et Jason Marsh se sont rendus en Suisse pour rencontrer le conservateur de l’unique locomotive de type 4-8-4 encore en activité. Ils sont revenus avec sous le bras l’épais manuel original rassemblant toutes les données de construction du modèle. De son côté, le superviseur des effets spéciaux David Watkins et son équipe ont si bien travaillé que le train dégageait de la vraie vapeur, permettant aux acteurs de se plonger totalement dans l’univers du film.

En plus de la locomotive qui pesait 22 tonnes, l’équipe du film a conçu un wagon de stockage, un wagon-lit, un wagon-restaurant et une voiture-salon de 25 tonnes chacun. Pour déplacer le train, Tim Parkin explique qu’il a fallu "deux locotracteurs diesel que nous attachions à l’avant de la locomotive qui, bien qu’elle ait l’air réelle grâce au formidable travail fourni par l’équipe de Dave Watkins, ne fonctionnait pas". Enfin un support placé sous le wagon composé d’un système pneumatique et hydraulique permettait de simuler le mouvement de tangage et de roulis.

Source: Lire L’Article Complet