Le génie de la comédie Molière fête ses 400 ans

« Tartuffe », « Le Malade imaginaire », ou encore « Le Bourgeois Gentilhomme », ces pièces de théâtre vous rappellent sûrement de bons comme de mauvais souvenirs, pour les moins littéraires, sur les bancs de l’école. Quatre siècles après sa naissance, Molière reste indémodable en France, et même bien au-delà de nos frontières.

Et pourtant, rien ne prédestinait Jean-Baptiste Poquelin, de son vrai nom, au théâtre. Fils d’un riche tapissier, Molière était promis à un avenir confortable dès son plus jeune âge. A 21 ans, son audace le conduira vers un tout autre chemin, pour le moins ardu, la comédie. Sa passion lui donnera raison. Durant sa carrière de comédien, Jean-Baptiste Poquelin parviendra même à conquérir la faveur du roi Louis XIV. Rien que ça !

Avouez-le… Vous vous êtes déjà posé la question ! Il se murmure que le dramaturge aurait rendu son dernier souffle pendant la représentation du « Malade imaginaire ». Sans vouloir vous décevoir, il n’en est rien. Pris d’un malaise sur scène, le comédien est décédé chez lui des suites d’une hémorragie. Le rideau tombe pour la dernière fois, rue Richelieu à Paris, le 17 février 1673.

Source: Lire L’Article Complet