Le Viager : ce film est-il inspiré d’une histoire vraie ?

A l’occasion de la diffusion du film Le Viager dimanche 18 juillet 2021, à partir de 21h05 sur W9, Télé Star vous dévoile si le scénario de ce long-métrage est basé sur une histoire qui s’est réellement produite ou pas.

Sortie au cinéma en 1972, la comédie culte intitulée Le Viager, réalisée par Pierre Tchernia, sera rediffusée dimanche 18 juillet 2021, à partir de 21h05 sur W9. Porté par Michel Serrault, Michel Galabru, Claude Brasseur et Jean-Pierre Darras, ce long-métrage met en scène le personnage de Louis Martinet, incarné par Michel Serrault, qui décide de vendre en viager sa maison de campagne située dans un petit village de pêcheurs alors méconnu : Saint-Tropez. Persuadés d’avoir fait une bonne affaire, les acquéreurs acceptent même d’indexer la rente viagère sur le cours d’une valeur, pensent-ils, sans avenir : l’aluminium.

Cependant, la rente viagère augmente sans fin au fil des années, tandis que Louis Martinet reste en parfaite santé. Lassés d’attendre son trépas, les acquéreurs échafaudent des plans pour se débarrasser de lui, sans succès. Au final, ils meurent tous les uns après les sous le regard de Louis Martinet, qui devient centenaire à la fin du film. Ayant écrit une partie du scénario de ce film durant les voyages en train qu’ils faisaient tous les deux vers Bruxelles pour surveiller tous les stades de la fabrication du film d’animation Lucky Luke, René Goscinny et Pierre Tchernia se sont inspirés d’une histoire qui s’est réellement produite. Le cas d’un vendeur en viager ayant survécu à ses acheteurs en devenant centenaire a bel et bien existé avant la réalisation du long-métrage.

Le Viager : Jeanne Calment a vécu une histoire similaire après la sortie du film

"Madame veuve Ygouf, a célébré à Sainte-Honorine-des-Pertes (Calvados) son entrée dans sa 101ème année, en présence de diverses personnalités de la région. Madame Ygouf avait vendu sa maison en viager en 1932 à M. et Mme Mallet, qui sont décédés l’un et l’autre. Et c’est maintenant leur fils, maire de la commune, qui continue à loger Madame Ygouf dans sa maison" avait ainsi écrit L’Écho républicain en 1961, soit 11 ans avant la sortie du Viager en salles. La fiction se retrouva finalement dépassée par la réalité des années plus tard, avec la longévité exceptionnelle de Jeanne Calment. Cette dernière avait aussi vendu sa maison en viager à son notaire lorsqu’elle était âgée de 90 ans. Comme le personnage incarné par Michel Serrault dans ce film, Jeanne Calment a survécu à celui qui a acquis sa demeure.

Source: Lire L’Article Complet