Les acolytes les moins fiables du gaming

On les aime bien, mais franchement… Ils nous la mettent tellement à l’envers que finalement, on se serait bien passé de leur aide !

Il est toujours bon d’avoir quelqu’un sur qui compter. Un acolyte, un ami, une personne qui nous aide à surmonter les événements et obstacles qui peuvent se mettre sur notre chemin. Et dans les jeux vidéo c’est pareil : le héros que l’on incarne a souvent droit à son sidekick, ce personnage non-jouable qui nous aide au cours de notre aventure. Le problème, c’est que l’on ne peut pas toujours faire confiance à tout le monde : la preuve avec ces fidèles compagnons qui ont pu se révéler plus problématiques qu’autre chose…

Ablette – The Witcher 3 : Wild Hunt

Le fidèle destrier de Geralt de Riv est rempli de bonnes intentions : il se pointe quand on l’appelle, il nous aide à parcourir le monde de The Witcher 3 plus rapidement… Mais il a aussi son lot de soucis : parfois, tu vas l’appeler et il se retrouvera coincé dans une branche d’arbre, ou à des kilomètres pendant que tu attends qu’il ne daigne se ramener. Et ça, c’est quand il ne te fait pas tomber pendant que tu le chevauches…

Tails – Sonic 3

Tails fait sans aucun doute partie des compagnons les plus importants de Sonic. Mais dans Sonic 3, il souffre d’un gros souci : son IA est tout simplement affreuse. On va par exemple tenter un saut de fou avec Sonic avec une trajectoire précise, et Tails se ramène pour nous faire voler un peu plus loin et nous faire tomber dans un trou ou une zone dangereuse. Parfois, c’est mieux de ne pas vouloir aider tout le temps !

Sheva – Resident Evil 5

Dans un jeu comme Resident Evil 5, les munitions et provisions sont particulièrement importantes. C’est pour cette raison que le joueur prend bien soin de les gérer avec parcimonie. Et là arrivent Sheva et son IA dévastatrice, qui n’en ont absolument que faire, et utilisent toutes les ressources que tu avais pu garder jusqu’alors. On ne peut pas faire pire comme acolyte.

Airy – Bravely Default

Pendant l’entièreté du jeu Bravely Default, la fée Airy semble aider les protagonistes à accomplir leur mission. Mais ce n’est qu’une illusion : à la fin du jeu, on comprend que c’est en réalité Airy qui contrôlait le joueur pour atteindre ses propres desseins maléfiques. Un compagnon si proche qui nous trahit juste avant la fin du jeu, c’est un sacré crève-cœur.

Maria – Silent Hill 2

On déteste toujours les missions où l’on doit escorter quelqu’un. C’est une chose récurrente dans les jeux, et toujours infernal à supporter. Mais dans Silent Hill 2, on tient la pire d’entre elles : on doit escorter Maria, mais elle doit être protégée des attaques alentours. Si l’on échoue, c’est game over. Le problème, c’est que Maria a une sale habitude : se mettre sur le chemin de notre héros lors de la progression, ce qui rend la protection beaucoup plus compliquée.

Source: Lire L’Article Complet