Les adieux de Sam Shepard à « Ce qui est au-dedans »

  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui, « Ce qui est au-dedans » de Sam Shepard est paru le 1 octobre 2020 aux Éditions Pavillon/Robert Laffont

Vanessa Paunovic, contributrice du groupe de lecture 20 Minutes Livres, vous recommande Ce qui est au-dedans de Sam Shepard, paru le 1er octobre 2020 aux Éditions Pavillon/Robert Laffont.

Sa citation préférée :

« Le tout premier élément que j’ai sûrement attrapé dans ma “quête de personnage” était l’exil. La sensation d’être “à part” en tant que style de vie. Le processus par lequel un être humain s’en va à la dérive. Un trait qui m’était intimement familier. »
 

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que comme l’écrit Patti Smith dans sa préface, ce roman reflète « le paysage intérieur du narrateur », un être de nature changeante qui n’hésite pas à prendre la tangente.
  • Parce que ce roman est traversé par des femmes, celles du narrateur, il y a d’abord une rupture soudaine avec son épouse puis ses souvenirs avec Felicity, jeune « Lolita » qui finira par se suicider, enfin son attirance pour la « Maîtresse-Chanteuse ». Ainsi, « sa vie durant, il a été captivé, déconcerté et distrait par des femmes ».
  • Parce que Sam Shepard rembobine la pellicule du film de sa vie, ses souvenirs défilent à travers les décors du Nouveau Mexique et de l’Amérique. On pourrait s’attendre à un roman « Sex, drugs and rock’n’roll » finalement celui-ci se révèle être davantage une introspection voire une réflexion sur la perte du père, la fin inexorable, le temps qui passe. Evidemment il y a quelques scènes de sexe, de la benzedrine cette drogue utilisée par de nombreux artistes pour stimuler leur énergie créatrice mais ce qui compte pour l’auteur c’est « écrire pour le plaisir esthétique » à l’image de Nabokov.
  • Parce que vouloir être écrivain et le devenir réellement est une des questions abordées dans ce roman, la jeune « Maîtresse-Chanteuse » a enregistré ses échanges avec l’auteur-narrateur-acteur pour en faire un roman mais ces conversations ne sont-elles pas que des bavardages, du copiage, qui n’ont « rien à voir avec de l’écriture » ?
  • Parce que lire Ce qui est au-dedans, c’est retrouver l’univers cinématographique de Sam Shepard, des sauterelles tombent du ciel, L’étoffe des héros en arrière-plan, le voyage, la quête de soi ; le désert, le rapport père fils font penser au film réalisé par Wim Wenders Paris-Texas dont Sam Shepard est un des scénaristes.
  • Parce que le surnaturel est omniprésent dans ce roman, ici « une neige bleue attaque les rebords de fenêtre », là son amante ouvre la bouche et le narrateur y voit « des animaux minuscules s’en échapper, de petites créatures emprisonnées en elle pendant tout ce temps. Ils fusaient au dehors comme s’ils craignaient d’être à nouveau capturés et rendus à leur geôle (…) à chaque fois qu’elle criait, les animaux sortaient en brefs nuages, tels d’infimes moucherons, de menus dragons, poissons volants (…) » ou comment se libérer de ses démons et réussir à survivre au père.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Un homme se laisse envahir par ses souvenirs, l’Amérique de son enfance, la jeune amante de son père avec laquelle il a lui aussi eu une histoire, une « maîtresse-chanteuse » qui a enregistré toutes leurs conversations pour en faire un livre aux dépens du narrateur.

Les personnages. Le narrateur, acteur, Sam Shepard qui nous livre des bribes de son autobiographie sous sa plume à la fois poétique et scénaristique, son père, mort, miniaturisé dans ses cauchemars démoniaques, un « mini man », Félicity, jeune « lolita » amante du père et du fils, une « maîtresse-chanteuse ».

Les lieux. L’Amérique de l’enfance du narrateur, des parcs à bétail sur un sol poussiéreux, des diners, des paysages de la Californie ou du Mexique, déserts « vastes et obscurs » réels ou rêvés, des gares sur lesquelles flotte « une odeur composite de donuts, de vapeur, de gaufres et de café ».

L’époque. Morceaux choisis des souvenirs d’une vie vécue emprunte de surnaturel.

L’auteur. Sam Shepard (1943-2017) est l’auteur de plus de quarante-cinq-œuvres théâtrales, dont plusieurs distinguées par un prix Pulitzer, de trois recueils de nouvelles dont « A mi-chemin » et l’iconique « Balades au paradis ». Acteur, il a été nominé aux Oscars en 1984 pour son rôle dans « L’étoffe des héros ».

Ce livre a été lu avec. Au travers de cette lecture, j’ai partagé les souvenirs sombres et surréalistes de l’auteur. J’ai apprécié les courtes scènes saccadées, hachées que l’auteur intitule « Dialogue du chantage » et « Interrogatoire » reflets des échanges avec la « Maîtresse-Chanteuse » et la police.

Acheter ce livre sur Internet

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !

Source: Lire L’Article Complet