Luz, ancien de Charlie Hebdo, dit avoir « été sauvé par le dessin »

Si le dessinateur Luz a échappé de peu à l’attentat contre Charlie Hebdo (il était en retard à la funeste réunion de rédaction du 7 janvier 2015), il a eu beaucoup de mal à « s’en remettre ». D’abord personnellement, mais aussi professionnellement. « Quand vous enterrez 8 ou 9 personnes que vous aimez, il devient presque impossible de finaliser quelque chose, se souvient-il. Je pensais que c’était fini, que je ne pouvais plus du tout dessiner. »

« Je me refuse d’être en exil graphique »

Sept ans plus tard, Luz publie le deuxième tome de Vernon Subutex, l’adaptation en BD du roman homonyme de Virginie Despentes. « Travailler sur ce projet, c’était aussi se créer une espèce de groupe de parole avec des amis imaginaires que j’avais moi-même fabriqués, avec mes propres envies, mes propres peurs, mes propres rêves, sourit-il. Le truc qui me sauve, c’est que j’accepte par obligation cette situation, mais que je me refuse d’être en exil graphique. »

Découvrez son émouvant témoignage dans cette vidéo de notre partenaire Brut.

Source: Lire L’Article Complet