Masques jetables : ils sont en réalité lavables et réutilisables 10 fois, selon l’UFC-Que Choisir

Lavés à 60°C, séchés au sèche-linge et repassés, les masques chirurgicaux conserveraient leur capacité de filtration. C’est ce que révèle l’UFC-Que Choisir dans une étude menée sur trois masques jetables. Ils pourraient ainsi être lavés 10 fois et donc réutilisés.

Restez informée

“Le masque chirurgical doit être jeté après 4 heures d’utilisation ou dès qu’il est humide”. Cette recommandation n’a de cesse d’être répétée depuis le début de l’épidémie de Covid-19. L’UFC-Que choisir vient pourtant de la remettre en question : ces masques jetables pourraient en réalité être lavés et réutilisés 10 fois.

Pour faire cette découverte, l’association a réalisé un test sur trois modèles de masques chirurgicaux achetés en grande surface et en parapharmacie. Ces dispositifs de protection ont été lavés 10 fois. Résultat : ils “conservent de très bonnes capacités de filtration” et restent “suffisamment respirables pour être portés plusieurs heures sans trop d’inconfort”, note l’UFC-Que Choisir. Des conclusions qui pourraient avoir un impact positif sur l’environnement et sur le porte-monnaie !

Masques chirurgicaux : l’efficacité de filtration et la respirabilité testées

Au cours de cette expérience, l’association de consommateurs a testé la respirabilité des masques en analysant la résistance respiratoire selon la norme ISO 9237. L’efficacité de filtration a également été évaluée grâce à l’analyse de la résistance à la pénétration de particules de plus de 3 µm.

Pour évaluer l’efficacité globale de ces masques, l’UFC-Que Choisir s’est basée sur le cahier des charges de l’Afnor, qui indique que les masques en tissu doivent filtrer entre 70 et 90% de ces particules. Les trois masques chirurgicaux mis à l’épreuve étaient vendus chez Auchan, Leclerc et en parapharmacie. Deux d’entre eux revendiquaient la norme EN 14683 et le dernier était un masque de “confort”. Tous filtraient entre 98 et 100% des particules de plus de 3 µm.

Selon l’UFC certains masques chirurgicaux de supermarchés sont peu « respirable » (peu confortable). La grande nouvelle est qu’après 10 lavages en machine à 60c les masques chirurgicaux filtrent très bien et restent confortables ( respirables). ➡️Lavons nos masques😷😷✌️ pic.twitter.com/usNabpDnAp

Les masques chirurgicaux, “bien au-dessus des exigences minimales” après lavage

Ces dispositifs de protection ont été lavés 10 fois en machine à 60°C, avant d’être séchés au sèche-linge puis repassés au fer doux. “Même en ayant subi plusieurs cycles de lavage, ils sont bien au-dessus des exigences minimales des masques en tissu portant la garantie filtration officielle Afnor/DGA qui nous ont servi de référence”, note l’association de consommateurs.

Preuve en est : tandis que les masques en tissu les plus filtrants arrêtent plus de 90% des particules de plus de 3 µm, les masques chirurgicaux testés filtraient entre 90 et 100% de ces particules après lavage. Les critères étaient également remplis du côté de la respirabilité et des attaches, qui “sont restés intègres”, précise l’UFC-Que Choisir.

Que penser de ces résultats ? Interrogé par FranceInfo, Bruno Grandbastien, médecin hygiéniste, président de la Société française d’Hygiène Hospitalière, pointe du doigt une difficulté : l’UFC-Que Choisir “a travaillé sur quelques modèles de masques. Et les fabricants de ces masques s’engagent uniquement pour un masque à usage unique”. Pour ce spécialiste, ces tests devraient donc être réalisés “sur l’ensemble des masques et que les fabricants s’engagent à garantir une intégrité et les mêmes résultats que cette étude pour l’ensemble des masques”, précise-t-il.

A lire aussi :

⋙ Masques transparents : sont-ils aussi efficaces et où se les procurer ?

⋙ Désinfection des masques : l’autocuiseur pourrait-il les nettoyer efficacement ?

⋙ Port du masque : 7 erreurs à ne pas commettre lors de sa désinfection

Source: Lire L’Article Complet