Phishing : attention aux données personnelles que vous partagez sur Internet

On vous l’a souvent répété : faites attention quand vous surfez sur le net. De nombreux pièges pullulent sur la toile pour tenter d’intercepter vos informations personnelles. On vous explique comment les déjouer.

Restez informée

Utiliser Internet au quotidien c’est aussi composer avec de nombreuses tentatives de vol de données. Votre boîte mail est probablement remplie de spams sur lesquels ont vous recommande de ne pas cliquer, et dans lesquels ils y a probablement des liens malveillants. Ces mails et ces liens qui passent parfois la barrière de vos indésirables constituent ce qu’on appelle du “phishing” ou du “hammeçonage” en français. Le but ? Récupérer vos informations personnelles afin de vous nuire.

⋙ 3 conseils d’experts en cybersécurité pour protéger ses données numériques

Qu’est-ce que le phishing ?

Vieux de déjà une quinzaine d’années, le phishing est une arnaque répandue et connue des utilisateurs d’Internet. Malheureusement nous ne sommes pas tous des internautes aguerris. Le phishing est une escroquerie bien rodée qui arrive à vous sous la forme d’un courrier électronique dans votre boîte mail. Celui-ci peut se présenter sous toute sorte de formats. Il peut s’agir d’un faux mail de votre banque, de La Poste qui vous invite à traquer un colis, ou encore d’une cousine éloignée qui s’est retrouvée coincée au Burkina Faso et a besoin d’argent pour rentrer en France. La probabilité que ce soit un hacker russe ou un brouteur ivoirien qui se cache derrière l’un de ces mails frauduleux est très élevée. Le but de ces fausses correspondances est de vous amener à communiquer vos informations personnelles (numéro de carte de crédit, identifiants de sécurité sociale, mot de passe, etc.) afin d’usurper votre identité ou de siphonner votre compte bancaire.

Comment éviter le phishing ?

Ne communiquez jamais, sous aucun prétexte, vos informations bancaires ou personnelles par mail. Les organismes qui en ont besoin ne les solliciteront jamais par ce biais. Et si c’est le cas, ce sera toujours sur une plateforme sécurisée (reconnaissable au petit cadenas à gauche de l’URL). La probabilité qu’il s’agisse d’une arnaque si on vous le demande par courrier électronique est donc très forte. Le meilleur moyen de détecter une tentative de phishing reste encore d’ouvrir l’œil. Ne cliquez jamais sur un lien avant d’avoir bien pris connaissance du corps du mail, de l’adresse de l’expéditeur et de l’objet. Il n’y a aucune raison de cliquer sur ce lien pour récupérer un colis en relais si vous n’avez jamais rien commandé. Pensez à vérifier qu’il y a un logo et que l’adresse d’émission de l’e-mail est bien officielle (et non un nom avec une succession de chiffres accolé à une entête comme “La Poste” ou “Mondial Relay”). Partez aussi à la chasse aux fautes d’orthographe, elles sont fréquentes dans ce genre d’arnaques. Si vous avez un doute, contactez directement l’émetteur présumé et vérifiez si le mail provient bien de lui.

Que faire si j’ai été victime de phishing ?

Si vous avez cliqué sur un lien frauduleux ou communiqué vos coordonnées bancaires par retour de mail, contactez immédiatement votre banque. Dans l’urgence, vous pouvez également passer par votre application pour bloquer votre carte de crédit avant qu’elle ne soit débité ou dès que vous constatez une activité étrange sur votre compte. Ne laissez surtout pas traîner la situation. Si vous avez communiqué votre mot de passe, changez-le. Vous pouvez utiliser un générateur pour vous simplifier la vie. Pensez bien à le modifier sur toutes les plateformes sur lesquelles vous l’utilisez. Enfin, si la situation s’est déjà enlisée, vous avez l’option d’aller porter plainte dans un poste de police.

A lire aussi :

⋙ Attention à l’arnaque à la fausse convocation de police

⋙ Nouvelles arnaques sur internet : comment se défendre

⋙ “J’ai intercepté vos mots de passe” : une nouvelle arnaque !

Source: Lire L’Article Complet