Pied creux : causes, symptômes et solutions pour le corriger

Les pieds creux peuvent être responsable de douleurs : on fait le point sur cette anomalie avec une pédicure podologue.

Restez informée

Pied creux : de quoi parle-t-on exactement ?

Première chose à savoir : nos pieds peuvent avoir 3 morphologies différentes :

  • Le pied physiologique(c’est-à-dire le pied  » normal « ) présente une courbure naturelle : la hauteur de la voûte plantaire ne dépasse pas 2,5 centimètres.
  • Le pied plat correspond à un affaissement de la voûte plantaire : dans la partie moyenne du pied, en-dessous, la voûte plantaire touche exagérément le sol.
  • Le pied creux correspond à une courbure du pied anormalement importante : en langage de spécialiste, on dit qu’il y a une exagération de la voûte plantaire.

Pied creux : quelles sont les causes ?  » À l’origine d’un pied creux, il y a généralement un mauvais positionnement osseux  » explique Muriel Montenvert, pédicure podologue et secrétaire générale de l’Union Française pour la Santé du Pied (UFSP).

En langage de spécialiste, on parle de verticalisation de la palette métatarsienne : «  les métatarses, ce sont ces os longs qui se trouvent juste avant les orteils, clarifie la pédicure podologue. Chez les personnes qui présentent des pieds creux, ces os longs sont plus à la verticale que la normale « .

Par ailleurs, les personnes qui ont des pieds creux présentent fréquemment une hypo-extensibilité tricipitale : «  cela signifie que les muscles des mollets sont trop tendus, ce qui a tendance à tirer l’intégralité du pied vers le haut – y compris les tendons, les muscles et les métatarses  » explique Muriel Montenvert.

À savoir. Dans l’immense majorité des cas, les deux pieds sont creux – c’est donc un souci bilatéral. De plus, les pieds creux sont congénitaux : on naît avec, et il y a des facteurs génétiques et héréditaires.

Pieds creux : c’est fréquent ? Les spécialistes estiment que 10 % de la population adulte présente des pieds creux. Les pieds creux sont ainsi beaucoup moins fréquents que les pieds plats, qui concernent 97 % des bébés âgés de moins de 18 mois, 45 % des enfants âgés de 3 ans à 6 ans, 24 % des enfants âgés de plus de 6 ans, et entre 15 % et 23 % des adultes.

Pied creux : est-ce que c’est grave ?

À savoir. Les courbures naturelles du corps (y compris la voûte plantaire, donc) se forment chez l’enfant vers l’âge de 4 ans.  » Si vous constatez une courbure sous le pied de votre enfant avant l’âge de 4 ans, il est impératif de consulter sans tarder votre pédiatre, puisqu’il est potentiellement question d’un problème neurologique qui a un impact sur les muscles de la jambe et du pied  » recommande Muriel Montenvert.

Pied creux : quels sont les symptômes ? Le pied creux est généralement visible à partir de l’adolescence : on observe un pied anormalement creusé, avec une voûte plantaire anormalement en hauteur. Visuellement, on peut aussi constater une  » bosse  » sur le dessus du pied, un déséquilibre lors de la marche, des pieds anormalement rigides ou encore des crampes fréquentes au niveau des mollets.

Par ailleurs, les personnes qui présentent un pied creux peuvent également avoir un talon qui se dirige vers l’intérieur (on parle de  » pied creux varus « ) et un avant-pied qui regarde en-dehors (on parle de pronation) : ce sont des pieds  » en hélice « .  » Les pieds creux peuvent être déviés vers l’intérieur ou vers l’extérieur  » résume Muriel Montenvert.

Pied creux : quelles sont les complications possibles ? Si avoir les pieds creux n’est pas un problème en soi, cette particularité peut être à l’origine de soucis de santé plus ou moins graves :  » la surface d’appui au sol est plus faible et se concentre sur le talon et sur l’avant-pied, ce  » coussinet  » qui se trouve en-dessous des orteils, sous le pied, développe la pédicure podologue. En clair, pour marcher, la personne s’appuie quasi-uniquement sur l’avant et d’arrière de ses pieds. « 

En cas de pieds creux, on peut ainsi observer :

  • Une hyperkératose : il y a davantage de corne au niveau des talons et des avant-pieds,
  • Des douleurs au niveau des tendons d’Achille (puisque les muscles des mollets ont tendance à tirer dessus),
  • Des douleurs aux talons (talalgies),
  • Des entorses de la cheville plus fréquentes,
  • Des orteils  » en griffe  » : il s’agit d’une déformation des orteils qui sont constamment repliés sur eux-mêmes (comme des griffes),
  • En cas de déformation importante du pied, on peut également constater le développement précoce d’une arthrose du pied.

Pied creux : quels sont les traitements ?

 » La réalisation de semelles orthopédiques sur-mesure (après un bilan podologique complet) permet d’apporter un soulagement des douleurs et une amélioration de la posture en cas de pieds creux  » explique Muriel Montenvert.

Conçues par le pédicure podologue, ces semelles sont remboursées à hauteur de 65 % par l’Assurance Maladie s’il y a une prescription – par un médecin généraliste, par un médecin dermatologue ou encore par un médecin rhumatologue.

Dans les cas les plus sévères, des séances de rééducation pourront être indiquées, voire (de façon plus rare) une intervention chirurgicale – par exemple : s’il y a des orteils  » en griffe « .

Merci à Muriel Montenvert, pédicure podologue et secrétaire générale de l’Union Française pour la Santé du Pied (UFSP).

Source : Clinique du Pied

Source: Lire L’Article Complet