Pierre Hermé (Le Meilleur pâtissier: les professionnels) : ce que vous ne saviez pas sur ce génie de la pâtisserie

Membre du jury de l’émission “Le Meilleur pâtissier: les professionnels”, Pierre Hermé est considéré comme l’un des meilleurs pâtissiers du monde. Découvrez son interview “A la prochaine” aux côtes de Jean-François Piège

  • Pierre Hermé

La pâtisserie et les Français, c’est une grande histoire d’amour. En démontre le succès rencontré par Le Meilleur pâtissier, l’un des programmes télévisé phare de M6 ! Cette année, les jurés Cyril Lignac, Jean-François Piège et Pierre Hermé ont évalué des candidats professionnels de grande qualité. A l’occasion de la fin de la quatrième saison spéciale pros, ce dernier a accepté de répondre à nos questions – accompagné de Jean-François Piège – pour notre programme vidéo “À la prochaine”. On y découvre un chef détendu et plaisantin, toujours jovial.

Si en cuisine il ne rigole pas et “met tout en oeuvre pour réussir”, lorsque l’on aborde des questions un peu plus personnelles, Pierre Hermé se livre et nous dévoile combien la famille est importante à ses yeux. N’hésitez pas à regarder l’interview que l’on a réalisée avec les deux chefs.

Dans le monde réel, il est finalement très parisien, Alsacien évidemment et surtout citoyen du monde. Une référence pour tout pâtissier qui se respecte.

Pierre Hermé et la haute pâtisserie

Pas très connu de ce qu’on appelle Le grand public. Et pourtant, Pierre Hermé est issu de la grande tradition de la pâtisserie alsacienne, quatre générations de boulangers-pâtissiers le précèdent. Il travaille à 14 ans chez Gaston Lenôtre, est maître à bord de la pâtisserie Fauchon dix ans durant puis conseille Ladurée, notamment lors de l’ouverture de la boutique des Champs-Elysées à la fin des années quatre-vingt-dix.

Curieux du monde et déjà en train d’inventer un chemin qui lui est propre. C’est lui qui dépoussière le macaron de mamie, le crée dans toutes les couleurs et surtout expérimente avec ce délicieux petit biscuit toutes les saveurs. Jusqu’à imaginer l’Ispahan, formidable association de trois parfums, la framboise, la rose et le litchi, maintes fois depuis réinterprété, de la crème du millefeuille à la coupe glacée. Il est d’ailleurs à l’initiative de la journée du macaron, il y a douze ans déjà (le jour du printemps), qui consiste à offrir en boutique un macaron contre un petit don à l’association Vaincre la mucoviscidose.

En ce moment, il titille une combinaison “toute simple aux saveurs explosives”, dit-il, le jasmin, la fleur d’oranger et le miel. Il ne cesse de créer parce qu’il n’a jamais cessé d’être curieux. Et s’inspire de tout, de ses rencontres avec les viticulteurs – il apprécie l’art de la dégustation du vin – de ses voyages, au Japon en particulier, de la création en général. Féru d’art contemporain, le pâtissier a imaginé pour les dernières Pâques un œuf pur, coloré, monochrome, en hommage au peintre Lucio Fontana qui pratiquait des lacérations sur ses toiles épurées. Dans un monde d’artisans, il est donc l’artiste, comme le styliste d’une maison de haute-couture au milieu des « petites mains » de l’atelier.

Pierre Hermé, un sacré tempérament

Sous des dehors bonhommes, point d’effusion, un caractère passionné tout en retenue, sérieux et concentré, le sourire timide et la voix posée, taciturne par moment. Un calme qui contient autant de bienveillance que d’exigence, mais qui impressionne sur le plateau ces candidats qui guettent, fébriles, son regard et sa mou lors des dégustations.

A lire aussi :

⋙ “Le Meilleur pâtissier, les professionnels” : Jean-François Piège et Pierre Hermé dévoilent ce qu’ils aimeraient changer pour la prochaine émission

⋙ La délicieuse recette de la tarte à la vanille de Pierre Hermé

⋙ Cyril Lignac : les meilleures recettes au chocolat du chef préféré des Français

Source: Lire L’Article Complet