Pour restaurer les sols et protéger la biodiversité, plantez des patates !

Les lilas sont en fleur, il est temps de planter les pommes de terre. Même sur un balcon vous pouvez le faire ! Et pourquoi pas sur l’un des espaces verts près de chez vous ? On vous dit comment… et gratuitement !

Chaque année, les producteurs de la pomme de terre Pompadour offrent des plants de leur pomme de terre. Pendant tout le mois de mars, vous pouvez demander votre sac de plant sur leur site internet. A la fin du mois, les gagnants tirés au sort reçoivent l’un des 200 colis mis en jeu contenant 10 plants, un sac de plantation, des recettes et des conseils de culture. Sympa ! Et si vous voulez être sûrs d’être servis, vous pouvez acheter un filet de 20 plants pour 4,90 euros. Cette opération se termine au 31 mars, ne tardez pas.

Comment cultiver la pomme de terre ?

La patate, c’est l’une des cultures les plus faciles à réussir. Il suffit de déposer le plant au fond d’un trou de la profondeur d’un point et de le recouvrir de terre avant fin avril. La pomme de terre va se développer pendant deux mois. Pour augmenter son rendement, on recommande de biner le pied en remettant de la terre autour des tiges pour faire un petit monticule. En juillet, de jolies fleurs blanches viendront décorer vos cultures. A la mi-septembre, vous pourrez récolter vos pommes de terre d’un coup de bêche. Et renouer avec le plaisir de goûter aux produits du jardin. La pomme de terre Pompadour est particulièrement fine, elle se prête à de délicieuses recettes à découvrir sur son site officiel.

Si vous avez un jardin, choisissez un endroit plutôt ensoleillé pour votre petit potager. Si vous avez un balcon, vous pouvez cultiver la pomme de terre dans un grand pot ou un sac de culture. Ou simplement vous munir d’un grand sac de terreau et planter directement les pommes de terre dedans après avoir fait des entailles généreuses. Si vous n’avez ni jardin ni balcon, obtenez facilement un permis de végétaliser. De nombreuses villes et agglomérations de communes proposent aux habitants de cultiver des parcelles d’espaces verts, renseignez-vous sur internet ou en appelant votre mairie. Il suffit généralement d’une attestation de responsabilité civile et d’un rapide dossier à remplir pour obtenir le droit de cultiver des pieds d’arbres ou autre espace vert public. Attention toutefois, certaines villes aux sols pollués interdisent les cultures maraîchères en pleine terre. Regardez bien la charte de végétalisation que vous devrez signer.

Pourquoi cultiver la pomme de terre ?

En plantant des pommes de terre Pompadour, vous participez à la préservation de la biodiversité. Vous pourrez conserver les plus petites pommes de terre de votre production pour les replanter l’an prochain, en donner quelqu’uns et ainsi vous assurer que cette jolie patate dorée profite à tous et pour longtemps. Mais surtout, en cultivant la terre naturellement, vous aidez les sols à se restaurer. Pollués par les traitements phytosanitaires et les déchets, privés de leur faune et leur flore naturelle par les insecticides, réduits à peau de chagrin par le béton, les sols souffrent et ne peuvent plus se régénérer. On estime que d’ici 40 ans, les sols seront si appauvris qu’ils ne pourront plus produire autant. Un vrai problème compte tenu de l’explosion démographique.

En cultivant la terre, vous permettez aux cycles du vivant de repartir. Vous créez un petit écosystème qui va permettre de recueillir les eaux de pluie, de nourrir les vers de terre et bactéries essentiels à la vie du sol. Et bonus ultime, en poussant, la pomme de terre va capter de carbone de l’air pour s’en nourrir et produire de l’oxygène. Et oui, un plant de pomme de terre, comme un arbre, est un purificateur d’air ! On estime d’ailleurs qu’un arbre rafraîchit l’atmosphère autant que 5 gros climatiseurs. Si l’été s’annonce chaud, vos petites cultures vous rafraichiront en attendant de vous nourrir. Qui dit mieux ?

A lire aussi :

⋙ Contre les pesticides, et pour des fruits et légumes nutritifs, semons les bonnes graines : des semences paysannes !

⋙ Arbustes à fleurs : c’est l’heure de la taille !

Source: Lire L’Article Complet