Pourquoi il ne faut jamais se retenir d’éternuer

Qui n’a jamais retenu un éternuement ? Ce réflexe banal ne serait pourtant pas sans conséquences et pourrait avoir un impact sur les oreilles, les poumons ou encore le cerveau. Explications.

Restez informée

Pollens, poussières, exposition à la lumière du soleil… Autant d’éléments qui peuvent être à l’origine d’un éternuement. Ce réflexe que l’on connaît tous n’a qu’un seul objectif : expulser ce qui a pu pénétrer à l’intérieur du nez, que ce soit un corps étranger ou un simple élément irritant.

Bien qu’il s’agisse d’un mécanisme de défense on ne peut plus naturel, nombreux sont ceux qui se retiennent d’éternuer, surtout depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène. Comme le virus se transmet par l’intermédiaire des gouttelettes de salive, certains ont peur de le transmettre en éternuement. D’autres, quant à eux, demandent s’ils peuvent éternuer tout en portant un masque de protection.

Pas de panique : “on peut éternuer dans son masque, la plupart des gouttelettes sont bloquées”, explique Pierre-Yves Donnio, responsable de l’unité d’hygiène hospitalière au CHU de Rennes, à Ouest France. La solution idéale pour limiter les risques de transmission du virus ? “Conserver le masque en plus d’éternuer dans son coude car cela limite encore plus la diffusion de particules dans l’environnement”, ajoute le spécialiste.

Des conséquences sur les oreilles, les poumons et le cerveau

Une chose est sûre : il ne faut pas se retenir d’éternuer ! Et il y a plusieurs bonnes raisons à cela. Contenir un éternuement revient à retenir un flux d’air expulsé à 50 km/h. “Lorsque vous faites ça, vous augmentez la pression au niveau de votre nez, au niveau de la gorge, au niveau des oreilles, mais aussi au niveau du cerveau”, explique le Dr Jimmy Mohamed sur Europe 1. Un phénomène qui peut entraîner des dégâts.

Cette hyperpression qui arrive dans la fosse nasale peut ainsi se répercuter dans les oreilles par l’intermédiaire de la trompe d’Eustache et peut être à l’origine d’une rupture du tympan. La pression de l’air peut également avoir un impact sur les poumons, et entraîner un pneumothorax ou une rupture des alvéoles pulmonaires.

L’hyperpression résultant du fait de retenir un éternuement peut également endommager certains vaisseaux sanguins. Lorsque ceux-ci se rompent, cela peut provoquer des petits saignements au niveau du cerveau et entraîner une perte de neurones. A terme, ce phénomène pourrait ainsi favoriser l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

A lire aussi :

⋙ Pourquoi on n’éternue pas tous de la même façon ?

⋙ Voici pourquoi vous mettez votre vie en danger en vous retenant d’éternuer

⋙ Pourquoi éternue-t-on quand il y a trop de soleil ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet