Pourquoi Olivier Véran n'a pas reçu une deuxième injection d'AstraZeneca ?

Le lundi 8 février 2021, Olivier Véran avait reçu sa première dose du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, au centre hospitalier de Melun. Une scène filmée importante pour le ministre de la Santé qui voulait montrer l’exemple et partager sa confiance en ce vaccin, malgré les polémiques autour de ses effets secondaires.

  • Interpellation musclée à Marseille lors d’une fête clandestine: Gérald Darmanin promet des sanctions si les policiers sont mis en cause

    Le Figaro

  • Accident du métro de Mexico: au moins une vingtaine de morts

    AFP

  • Saint-Brieuc: une manifestation rassemble 300 personnes contre un projet de parc éolien dans les Côtes-d'Armor

    Le Figaro

  • Bangladesh: une vingtaine de personnes tuées dans une collision de bateaux

    Le Figaro

  • "L'Europe ou la mort", des migrants africains en Tunisie décidés à partir

    AFP

  • Sandra Regol (EELV): «Macron fracture toute la politique française»

    Le Figaro

  • Covid-19: l'Union européenne veut élargir les conditions de voyage pour les touristes étrangers

    Le Figaro

  • Grande-Bretagne : les membres de la Royale Marines testent des combinaisons à réaction

    Le Figaro

  • Inde : revers électoral pour Narendra Modi dans l'état clé du Bengale

    France 24

  • Pays-Bas : une maison construite en utilisant l'impression 3D

    KameraOne France

  • Le gouverneur de la banque centrale du Liban visé par une plainte en France

    France 24

  • Une énorme décharge gâche la vie des habitants d'un village britannique

    KameraOne France


  • Interpellation musclée à Marseille lors d’une fête clandestine: Gérald Darmanin promet des sanctions si les policiers sont mis en cause
    Gérald Darmanin était l'invité de la matinale de Radio classique ce mardi 4 mai. Le ministre de l'Intérieur a promis des sanctions envers les policiers mis en cause si les faits sont avérés après l'interpellation musclée à Marseille d'un couple lors d’une fête clandestine.


    Le Figaro


  • Accident du métro de Mexico: au moins une vingtaine de morts
    Au moins une vingtaine de personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées après l'effondrement d'un pont du métro aérien au passage d'une rame à Mexico lundi soir, a annoncé le service de gestion des risques et de la protection civile de la capitale mexicaine.


    AFP


  • Saint-Brieuc: une manifestation rassemble 300 personnes contre un projet de parc éolien dans les Côtes-d'Armor
    Environ 300 personnes ont manifesté lundi matin à Saint-Brieuc, afin d'empêcher le début des travaux d'un parc éolien installé dans la baie de cette commune des Côtes-d'Armor. Selon les pêcheurs, l'installation d'éoliennes dans la baie ne serait pas en adéquation avec la préservation des ressources marines et des activités de pêche.


    Le Figaro

VIDÉO SUIVANTE

Une deuxième injection avec le vaccin Moderna

Ce lundi 3 mai, soit 84 jours après avoir reçu cette première dose, Olivier Véran s’est de nouveau rendu à Melun pour recevoir sa deuxième injection, a révélé son cabinet à l’AFP. Mais pas d’AstraZeneca pour le ministre de 41 ans, vacciné cette fois avec Moderna.

Si cette information n’a pas fait beaucoup de bruit, elle a été largement commentée sur les réseaux sociaux. Pourquoi n’y a-t-il pas eu de photos ? Pourquoi Moderna et pas AstraZeneca ? De nombreux internautes s’en sont pris au ministre de la Santé. Pourtant, des réponses simples viennent éclaircir ce choix.

Pourquoi ne pas avoir été vacciné une deuxième fois avec AstraZeneca ?

En effet, le choix du vaccin pour cette deuxième injection n’a pas été fait personnellement par Olivier Véran, loin de là. Il s’agit simplement des recommandations de la Haute autorité de santé (HAS). Après l’identification de rares cas de thromboses chez de jeunes patients, l’utilisation d’AstraZeneca a été limitée aux plus de 55 ans, le 19 mars dernier.

Ainsi, toutes les personnes qui avaient déjà reçu une première dose de ce sérum, soit 533.000 Français dont de nombreux soignants, ont été invitées à se tourner vers un autre vaccin. “Pour ces personnes, nous recommandons aujourd’hui d’administrer un vaccin à ARN messager” expliquait la HAS. Pas de choix personnel pour le ministre de la Santé donc, il s’agit pour le coup d’un changement des recommandations sanitaires, rien de plus.

Source: Lire L’Article Complet