Quand des skins de jeux se retrouvent bannis

Pour des raisons de gameplay, de droits ou même carrément sexuelles, ces skins ont été bannis des jeux dont ils sont issus. Et franchement, il y avait de bonnes raisons…

Normalement, un skin, c’est quelque chose de cosmétique. Parmi ses intérêts, il y a bien sûr le fait de pouvoir te vanter auprès de tes compagnons et de tes ennemis avec un costume hyper rare, histoire de montrer que toi, tu étais là avant tout le monde. C’est aussi un bon moyen de changer un peu la routine d’un jeu auquel tu peux jouer de manière ultra-régulière. Mais parfois, un skin peut aussi être sujet à des controverses : par exemple, s’il t’offre un avantage certain en terme de gameplay, c’est un problème. Alors forcément, il est arrivé que certains skins se soient faits bannir, qu’il s’agisse de tournois, ou même complètement.

Toutes les skins de joueurs de CS Go

Le problème, c’est que pour un jeu ultra compétitif comme CS Go, dès lors qu’une skin offre un avantage, tout le monde s’y met. Et seulement quelques jours après leur arrivée, les skins de joueurs ont été bannis pour de bon du jeu pour une raison simple : leur couleur permettait aux joueurs de se camoufler dans des espaces pourtant ouverts, tel des caméléons. De quoi faire rager…

Le Costume par défaut de R Mika dans Street Fighter V

On est en 2016, l’EVO se passe comme prévu, et le joueur Fuudo joue R. Mika contre Mov et sa Chun-Li. Problème : le tournoi est retransmis sur ESPN, et la chaîne demande gentiment aux organisateurs s’ils peuvent remplacer le skin de R.Mika par quelque chose d’un peu plus… habillé dirons-nous. Depuis, dès lors que les USA retransmettent un tournoi de Street Fighter V, il est plutôt recommandé d’utiliser un costume pas trop dénudé…

iBlitzcrank dans League of Legends

Là, on entre dans le vif du sujet : ce skin de Blitzcrank sortie en 2013 apportait un véritable avantage au joueur incarnant le robot. En effet, sa capacité Q, qui permet notamment de choper un ennemi avec une sorte de grappin, était beaucoup moins visible et prévisible que celle du modèle original, rendant la capacité beaucoup plus puissante. Forcément, ça a vite énervé les joueurs, et le costume fut banni de la compétition.

Magneto, Roi d’Espagne dans Ultimate Marvel vs Capcom

En 2005, le roi d’Espagne Juan Carlos a porté plainte contre Marvel pour un design de Magneto directement inspiré d’une de ses photos en costume. Une plainte remportée par Juan Carlos. Alors quand Capcom a proposé exactement le même design en 2012 en tant que skin pour Magneto, la famille royale espagnole a à nouveau porté plainte, et le costume a été immédiatement banni du jeu… En même temps, c’était prévisible non ?

Syndra Justicière dans League of Legends

L’ensemble du gameplay de Syndra repose sur ses orbes, qui doivent rester visibles en permanence pour permettre à ses ennemis de pouvoir anticiper ses attaques. Le problème avec Syndra Justicière, c’est justement que les orbes étaient beaucoup plus difficiles à discerner, se fondant facilement dans le décor du jeu. Cela rendait Syndra incroyablement plus puissante et imprévisible, ce qui a poussé Riot à bannir le skin.

Source: Lire L’Article Complet