R0 en baisse : les personnes infectées contaminent moins, va-t-on vers un recul de l’épidémie de Covid-19 ?

Le R0, à savoir le taux de reproduction du virus, est en baisse dans l’Hexagone. Il est désormais repassé sous le seuil de 1. Cela signifie-t-il que la France est face à une amélioration de la situation sanitaire ? Peut-on réellement parler d’un ralentissement de la circulation du SARS-CoV-2 ? Explications.

Restez informée

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, plusieurs indicateurs sont surveillés par les autorités de santé pour mesurer l’évolution de la pandémie en France. Parmi ces marqueurs clés observés quotidiennement, on retrouve le R0. Il s’agit du taux de reproduction moyen ou la rapidité de contagion moyenne du virus.

Cet indicateur permet de déterminer combien de personnes en moyenne seront infectées par contact avec un seul individu porteur de la Covid-19. Le seuil d’alerte de cet indicateur est fixé à 1,5. Lorsque le R0 est supérieur à 1, cela signifie qu’un malade va contaminer plus d’un individu. En revanche, s’il est inférieur à 1, les personnes infectées contaminent moins de personnes. Mais quel est le taux de reproduction actuellement en France ?

Covid-19 : le taux de reproduction du virus est en baisse en France

D’après l’application gouvernementale TousAntiCovid, le taux de reproduction moyen du virus est actuellement de 0,93 sur le territoire. En clair, 10 malades ne contaminent plus que 9 individus en moyenne. Cet indicateur aurait rapidement diminué car il était de 1,31 en France métropolitaine entre le 19 et le 25 octobre dernier, selon le point épidémiologique de Santé publique France publié le 9 novembre. Pour l’heure, cette baisse du taux de reproduction ne peut pas être attribuée au couvre-feu ou au confinement car il est encore trop tôt pour mesurer leurs effets.

Ce marqueur clé varie en fonction des régions. Dans certaines régions, comme en Île-de-France, le taux de reproduction est inférieur à 1 tandis que dans des zones plus touchées par le virus, telles qu’en Auvergne-Rhône-Alpes, le R0 est légèrement au-dessus de la barre symbolique de 1.

La France fait-elle face à une baisse de l’épidémie de Covid-19 ?

Si la France fait face à une diminution du taux de reproduction, il convient tout de même de faire preuve de prudence quant à l’interprétation de ces chiffres. Et pour cause, les admissions dans les hôpitaux et les entrées en réanimation ne diminuent pas. Actuellement, près de 32.000 malades sont hospitalisés, dont près de 4.800 en réanimation. Le nombre de personnes hospitalisées est ainsi proche du pic des hospitalisations atteint le 14 avril dernier avec 32.292 patients.

“Les hôpitaux sont pleins, ils sont tellement plein que l’on a dû déprogrammer des patients qui ont d’autres pathologies. Vraiment, ce n’est pas le moment de se dire ‘tout va bien, on peut aller faire la fête’, ce n’est pas vrai”, a signalé à BFMTV, le professeur Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou et élu LR.

Source: Lire L’Article Complet