Rectorragie : quelles sont les causes de cette présence de sang dans les selles ?

Découvrir du sang dans ses selles peut susciter une vive inquiétude. Ce signe anormal, appelé rectorragie, doit être pris au sérieux et doit amener à consulter son médecin. Que faire en cas de présence de sang dans ses matières fécales ? Quelles sont les causes de ce symptôme inquiétant ? On fait le point.

Restez informée

En général, les selles sont de couleur brune. Cependant, elles peuvent prendre d’autres teintes et donner des indications sur notre état de santé, plus précisément sur le fonctionnement de notre système digestif. Les excréments peuvent être noirs, verts, oranges, blanchâtres ou encore rouges. Lorsque les matières fécales sont rouges, cela indique la présence de sang dans les selles. Dans ce cas, on parle de rectorragie. Mais de quoi s’agit-il réellement ?

Qu’est-ce que la rectorragie ?

La rectorragie désigne l’émission de sang rouge vif, dit non digéré, par l’anus. Selon l’Assurance Maladie, dans 95% des cas, ces saignements – plus ou moins abondants en fonction de la cause – peuvent provenir d’une lésion du côlon, de l’anus ou du rectum. Les hémorragies abondantes indiquent que le sang trouve son origine dans une zone plus haute du tube digestif, à savoir l’estomac, l’intestin grêle ou l’œsophage. Néanmoins, ces cas sont plus rares.

Rectorragie : quelles sont les causes de cette présence de sang dans les selles ?

Les origines d’une rectorragie sont multiples et peuvent provoquer des saignements aux caractéristiques différentes. Cette présence de sang dans les selles peut être provoquée par :

  • Des hémorroïdes : il s’agit de la cause la plus fréquence de rectorragie. Dans ce cas, le sang est rouge vif et les saignements ne sont pas douloureux mais peuvent être abondants.
  • Des lésions de grattage de l’anus : certaines maladies, telles que l’eczéma ou le psoriasis, peuvent entraîner des démangeaisons anales. Ce besoin impérieux de se gratter l’anus peut provoquer des lésions de grattage, qui peuvent expliquer des saignements de faible importance.
  • Une fissure anale : cette petite déchirure, souvent bénigne, est causée par une constipation chronique ou une diarrhée. Cette plaie anale peut provoquer des saignements minimes et douloureux en dehors des épisodes de défécation.
  • Des ulcérations rectales causées par un traumatisme : des saignements peuvent se manifester après la prise répétée de la température par voie rectale, des traumatismes sexuels ou un accident.
  • Une tumeur du côlon, de l’anus ou du rectum : les tumeurs bénignes et malignes peuvent provoquer des saignements en dehors de l’émission de selles. Les saignements peuvent être mélangés aux excréments et à des glaires.
  • Une maladie inflammatoire du côlon ou du rectum : la rectorragie peut être provoquée par une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI), telle que la rectocolite hémorragique ou la maladie de Crohn. La présence de sang dans les selles peut également survenir à cause de certaines formes de gastro-entérite, d’une atteinte du rectum par une infection sexuellement transmissible ou d’une colite ischémique chez les personnes âgées.
  • Des traitements médicaux : des saignements peuvent se manifester après certains soins, comme une radiothérapie pelvienne, une coloscopie, un acte de chirurgie digestive ou la prise de médicaments anticoagulants ou des anti-inflammatoires non-stéroïdiens.
  • Une diverticulose du côlon : il s’agit d’une anomalie qui touche le côlon. Cette affection peut entraîner des saignements importants.
  • Une angiodysplasie colique : ces malformations vasculaires au niveau du côlon touchent fréquemment les personnes âgées. Dans ce cas, la rectorragie est abondante.

Sang dans les selles : quels sont les symptômes d’une rectorragie ?

La présence de sang dans les selles peut être visible. Cependant, elle peut aussi passer inaperçue quand les saignements sont invisibles à l’œil. La rectorragie peut également s’accompagner d’autres symptômes, tels que :

  • La pâleur
  • La fatigue
  • Une anémie
  • Des troubles du transit
  • Des douleurs abdominales
  • La fièvre

Rectorragie : comment réagir si l’on a du sang dans les selles ?

Si les saignements sont peu abondants, il est essentiel de consulter au plus vite son médecin afin qu’il puisse déterminer la cause de cette présence de sang dans les excréments. En revanche, si la quantité de sang dans les selles est importante et que la rectorragie s’accompagne de certains symptômes, comme la pâleur ou des sueurs, il convient de contacter sans attendre les urgences.

Rectorragie : comment la diagnostiquer ?

Durant la consultation, le praticien demandera au patient de décrire ses symptômes et réalisera un examen clinique, en particulier un toucher rectal. En fonction de ses observations, le médecin peut également prescrire un bilan complémentaire au patient si cela est nécessaire. D’autres examens, tels qu’une anuscopie, une rectoscopie ou une rectisgmoïdectomie, peuvent être réalisés pour observer l’anus et le rectum ou examiner le côlon. Un gastroentérologue peut aussi réaliser une coloscopie pour visualiser les parois du côlon et du rectum.

Comment traiter la rectorragie ?

La prise en charge de la rectorragie dépend de ses caractéristiques et de ses causes. Elle peut être urgente ou seulement rapide. Pour arrêter les saignements, des gestes thérapeutiques, tels que la pose de clips, l’injection de produits hémostatiques ou l’électrocoagulation d’une lésion, peut être réalisés lors d’une endoscopie du côlon et du rectum.

Quand la rectorragie est causée par des maladies, telles qu’une tumeur, des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ou une diverticulose, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Si la présence de sang est provoquée par des traitements médicaux ou la prise de température par voie rectale, il est conseillé d’arrêter de prendre les médicaments en question et de supprimer la cause des traumatismes. En cas de fissure anale ou d’hémorroïdes, le médecin peut prescrire un traitement adapté à ces affections. Lorsque la quantité de sang dans les selles est très importante, l’hospitalisation est nécessaire et des perfusions sont indispensables pour compenser la perte de sang.

Source: Lire L’Article Complet