Savoie : un policier mis en examen pour agression sexuelle sur une femme venue déposer une main courante

Les faits décrits ont eu lieu dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 juillet. Un policier travaillant de nuit au commissariat d’Aix-les-Bains (Savoie) est soupçonné d’avoir séquestré et agressé sexuellement chez lui une plaignante, venue déposer une main courante quelques semaines plus tôt. 

L’inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie. Après avoir été placé en garde à vue, il a été mis en examen par le parquet de Chambéry pour “agression sexuelle par une personne abusant de sa qualité” et “violences sans ITT (interruption temporaire de travail) en état d’ivresse”, annonce l’AFP, relayée par Le Parisien.

Conduite de force dans une cave 

D’après le quotidien national, le policier aurait recontacté la femme après son passage au commissariat d’Aix-les-Bains. Une source policière explique qu’il l’aurait invité à venir chez lui, samedi 3 juillet. Le policier et la femme auraient ensuite consommé de l’alcool. Là, le fonctionnaire aurait séquestré la victime présumée dans la cave de son domicile de Montagnole, près de Chambéry, pour l’agresser sexuellement.

La femme a réussi à s’enfuir en le frappant à la tête avec une bouteille d’alcool. Réfugiée chez des voisins, elle a pu contacter la police. Les forces de l’ordre, intervenues sur place, ont perquisitionné son domicile. Le gardien de la paix présentait une blessure au niveau de la tête et un fort taux d’alcoolémie.

Interdiction d’exercer et obligation de soins

Le policier accusé “conteste les faits d’agression tant sexuelle que physique”, informe le média. Selon sa version, il souhaitait “venir en aide à cette femme”, mais s’est endormi après avoir “consommé trop d’alcool”.

L’homme a pour l’instant été placé sous contrôle judiciaire. Il n’a plus le droit d’exercer sa profession de policier et a l’obligation de se faire soigner. Le procureur Pierre-Yves Michau a souligné au Parisien que le policier “souffrait d’addiction alcoolique”.

  • Le calvaire de Julie, qui accuse 22 pompiers de Paris de viols
  • Lyon : un capitaine de police en garde à vue pour agressions sexuelles sur un mineur

Source: Lire L’Article Complet