Se tester contre le Covid-19 avec son smartphone sera possible dans les semaines à venir

C’est une idée très originale qui devrait très prochainement prendre forme. Des chercheurs lillois ont mis au point un ingénieux système pour réaliser des tests contre le Covid-19 précis, rapides et peu coûteux, à l’aide d’un simple smartphone. Un projet qui semble fou mais qui pourrait être opérationnel dans “quelques semaines”.

  • Près de Calais, quelque 250 phoques font leur retour sur les côtes

    Le Figaro

  • Covid-19: en Italie, Matteo Salvini s’oppose au maintien de la fermeture des stations de ski

    Le Figaro

  • Scènes dramatiques du séisme de magnitude 7,3 qui a secoué le Japon

    KameraOne

  • Le funambule Nik Wallenda traverse le parc Legoland en Floride

    KameraOne

  • Zones sans contrôle d’identité: «Ce qui est en cause c’est le pourquoi d’un contrôle», souligne Éric Dupond-Moretti

    Le Figaro

  • Cette chatte a accouché dans un endroit insolite

    KameraOne

  • Un puissant séisme de magnitude 7 secoue le Japon

    Le Figaro

  • Le projet de loi 4D «va être transmis au Conseil d'État», annonce Jean Castex

    Le Figaro

  • Nouvelle manifestation des pro-démocratie à Bangkok

    AFP

  • Madagascar à pied: la famille Poussin raconte son périple

    Le Figaro


  • Près de Calais, quelque 250 phoques font leur retour sur les côtes
    Une colonie de phoques s'est établie sur les côtes de la ville de Marck, près de Calais. 250 mammifères se sont installés sur des bancs de sables, profitant de la marée basse. Jérôme Gressier, bénévole au centre de la protection animale et passionné de mammifères marins, profite de ce moment pour observer les phoques installés sur les plages «pour faire leur gras, se reposer et préparer leur future chasse en mer», explique-t-il. D'après un rapport de la région des Hauts-de-France datant de 2018, 1100 phoques vivraient désormais dans cette zone.


    Le Figaro


  • Covid-19: en Italie, Matteo Salvini s’oppose au maintien de la fermeture des stations de ski
    En Italie, le chef de file de la Ligue, le parti d’extrême droite, Matteo Salvini, critique la décision du gouvernement de maintenir fermées les stations de ski en raison de la propagation du variant britannique. Le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, a signé la prolongation de la fermeture de ces stations de ski jusqu'au 5 mars. Cette décision intervient alors que le variant britannique représente désormais 17,8% des nouveaux cas en Italie.


    Le Figaro


  • Scènes dramatiques du séisme de magnitude 7,3 qui a secoué le Japon
    Le tremblement de terre de magnitude 7,3, qui a frappé les préfectures de Fukushima et Miyagi samedi soir, était une réplique du séisme dévastateur de magnitude 9, qui avait secoué le Japon il y a près de dix ans. Jusqu'à présent, aucun décès n'a été signalé.


    KameraOne

VIDÉO SUIVANTE

Un diagnostic pratique et rapide

Sabine Szunerits, professeur des universités à Lille, est a la tête de ce projet français nommé Cordial. Toute l’Europe croit énormément en lui, au point de le financer partiellement. Interrogée il y a peu de temps par franceinfo, elle a expliqué comment ce test 2.0 fonctionne.

“Ce système est basé sur un smartphone auquel on connecte une clé USB et vous branchez une petite bandelette de détection avec une gouttelette d’échantillon. Au bout de dix minutes, vous saurez si vous êtes négatif ou positif (…) On est en train d’améliorer la procédure et si tout va bien il sera possible de faire ce test avec la salive.”

Les résultats s’affichent alors simplement sur l’écran du smartphone. Mais attention, seul un professionnel de la santé peut prendre l’échantillon et lire les résultats. C’est pourquoi, pour le moment, cet outil est destiné à des situations particulières, notamment dans le milieu hospitalier, avant peut-être de se simplifier et se démocratiser.

Un test fiable qui ne coûte pas très cher

Si selon Sabine Szunerits ce test pourrait arriver dans “quelques semaines”, c’est parce qu’il est très attendu et pourrait permettre de lutter plus efficacement contre la pandémie. De plus, ce test est comparé avec des PCR et pour le moment les résultats sont très prometteurs avec près de 90 % de concordances.

Ce test ne coûtera à terme que quelques euros, ce qui est très peu élevé en comparaison à ses équivalents actuels. Afin de produire ces tests, l’équipe lilloise cherche des investisseurs et des industriels car aujourd’hui tout est produit en laboratoire et cela prend beaucoup plus de temps. Si personne ne se lance dans l’aventure, il se pourrait bien que le gouvernement soit la dernière option. “Si nous ne trouvons pas d’industriel, nous prendrons contact avec le gouvernement.”

Source: Lire L’Article Complet