Spoutnik V : pour pallier le manque de doses, la France pourrait-elle se doter du vaccin russe ?

La Russie a déposé une demande d’homologation auprès de l’Autorité européenne du médicament (EMA) pour son vaccin contre la Covid-19 baptisé Spoutnik V. La France pourrait-elle y avoir recours ? Certains experts se sont exprimés sur la question. On fait le point.

Restez informée

La campagne française de vaccination contre la Covid-19 a débuté il y a un peu plus d’un mois. Deux vaccins sont d’ores et déjà disponibles dans l’Hexagone : celui de Pfizer/BioNTech et celui de Moderna. Un troisième, le vaccin AstraZeneca, devrait bientôt pouvoir être administré, après des retards de livraison. Problème : le manque de doses inquiète. Si de nouvelles livraisons sont attendues, la France pourrait-elle autoriser le vaccin russe Spoutnik V pour faire face à une potentielle pénurie ?

Vaccin russe : un délai d’homologation problématique

Le 20 janvier dernier, la Russie a envoyé une demande d’homologation de son vaccin à l’Autorité européenne du médicament (EMA). Une démarche qui semble intéresser certains pays tels que l’Allemagne : si l’EMA donne son feu vert, “nous pourrons discuter d’une production et d’une utilisation conjointe”, avait ainsi déclaré Angela Merkel le 22 janvier dernier. La Hongrie a quant à elle conclu un accord pour acheter jusqu’à deux millions de doses.

Le processus d’homologation devrait cependant être long. Un délai problématique, selon Marie-Paule Kieny, présidente du “comité vaccins Covid-19”, qui conseille le gouvernement sur la stratégie vaccinale. “À ce stade, il ne semble pas opportun de passer commande pour ces vaccins si l’objectif est d’avoir des livraisons en 2021”, explique la spécialiste dans Le Parisien.

Si la nécessité d’un recours au vaccin russe ne semble pas être imminente, cette option pourrait être utile en fonction de l’évolution de la situation et de la gestion de la campagne de vaccination dans l’Hexagone. “En cas de pénurie, la France aura bien du mal à éviter de commander des doses du vaccin russe”, précise dans Ouest-France Cecil Czerkinsky, directeur de recherche de l’Inserm et vaccinologiste.

Spoutnik V : le vaccin russe serait efficace à 91,6 %

Mais que sait-on exactement de Spoutnik V ? Il s’agit d’un vaccin à “vecteur viral” tout comme celui d’AstraZeneca. Ils utilisent donc du virus atténué et non pathogène pour déclencher une réponse immunitaire.

Quid de sa fiabilité et de son efficacité du vaccin russe ? Selon des résultats publiés dans la revue médicale The Lancet et validés par des experts indépendants, il serait efficace à 91,6 %. “Le développement du vaccin Spoutnik V a été critiqué pour sa précipitation, le fait qu’il ait brûlé des étapes et une absence de transparence. Mais les résultats rapportés ici sont clairs et le principe scientifique de cette vaccination est démontré”, précisent les professeurs Ian Jones et Polly Roy dans un commentaire joint à l’étude.

Si l’Autorité européenne du médicament donne son feu vert Spoutnik V, la France ne devrait pas s’en priver, estiment ainsi certains experts : “On a vraiment aucune raison de s’interdire un vaccin s’il a réussi à passer toutes les étapes de développement”, explique par exemple à Ouest-France Pierre Tattevin, chef du service d’infectiologie du CHU de Rennes.

A lire aussi :

⋙ Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les méthodes d’injection inadaptées font débat

⋙ Effets secondaires, comment se faire vacciner : tout savoir sur le vaccin contre la Covid-19

⋙ Covid-19 : les vaccins sont-ils efficaces contre le variant sud-africain ?

Source: Lire L’Article Complet