Thomas Pesquet de retour, à quoi servent vraiment les expériences dans l'ISS ?

Pour beaucoup de scientifiques et d’anciens spationautes, les résultats ne sont pas à la hauteur des coûts d’investissement. On vous donne toutes les infos. 

Tôt ce matin, Thomas Pesquet et ses trois autres coéquipiers ont amerri au large de la Floride. Depuis fin avril dernier, le spationaute vivait dans la station spatiale internationale (ISS) pour la seconde fois de sa carrière. Pendant 6 mois, l’équipe a dû réaliser une centaine d’expériences scientifiques, comme, notamment, sur le développement des cellules-souches en apesanteur. « La Station spatiale internationale est un laboratoire scientifique, ni plus ni moins. C’est simplement le lieu qui est différent », a expliqué Rémi Canton, chef de projet de la mission Alpha, à nos confrères de franceinfo. Pourtant, pour beaucoup, les expériences réalisées dans la station n’ont pas d’utilité.

Welcome home, Crew-2! Four astronauts returned from the @Space_Station aboard the SpaceX Crew Dragon, completing a mission of 199 days in orbit — the longest spaceflight by a U.S. crewed spacecraft: https://t.co/Ulmd0hAwWd pic.twitter.com/PlHH7k64C9

Si quelques expériences, notamment sur l’effet de l’apesanteur sur le corps humain, ont été jugées intéressantes, nombreux sont ceux qui soulignent que le rapport entre le coût du voyage et les résultats est bien trop déséquilibré. « Bien sûr que nous avons appris des choses mais il faut mesurer cela avec un rapport coût-résultat« , a souligné l’ancien astronaute français Patrick Baudry. Selon lui, l’ISS ne serait qu’un « bidon qui tourne autour de la Terre » dans lequel sont conduites des « expériences de pimprenelle ».

« Nous ne raisonnons pas en termes d’applications mais en termes de connaissances. Au début de l’ISS, la Nasa a mis en avant le développement d’applications révolutionnaires pour justifier le coût de la station. On en trouve mais, en réalité, ce n’est pas le crédo ici », a nuancé Rémi Canton. Pourtant, en 50 ans, les spécialistes constatent que quasiment rien n’a été accompli grâce aux vols habités.

Source: Lire L’Article Complet