Thomas Sotto devrait se mettre en retrait de l'émission « Élysée 2022 »

Lancée à la rentrée dernière, Elysée 2022, la nouvelle émission politique de France 2 pour couvrir
les élections présidentielles, pourrait connaître un petit bouleversement. Selon des informations du Figaro ce dimanche,
Thomas Sotto, qui co-anime le programme avec Léa Salamé, devrait prochainement se mettre en retrait de la présentation.

Comme le rapporte le quotidien, le journaliste aurait pris cette décision en raison d’une relation qu’il entretiendrait avec « une très proche collaboratrice du premier ministre Jean Castex », sa directrice de communication Mayada Boulos. Selon Le Parisien, le journaliste devrait toutefois conserver la coprésentation de Télématin et le statut de joker des 20 Heures du week-end.

« France Télévisions se doit de redoubler de transparence »

« On l’apprend. Mais ce qui relève de la vie privée doit rester privé », a réagi France Télévisions auprès du Figaro. Interrogé sur la question d’un éventuel conflit d’intérêts («quand bien même Mayada Boulos n’est ni élue de la République, ni candidate à la Présidentielle », précise l’article), le groupe audiovisuel répond : « Thomas Sotto est un journaliste exemplaire qui n’a jamais fait l’objet d’aucun reproche déontologique. Il a toujours parfaitement respecté sur nos antennes, dans tous nos rendez-vous d’information, les principes d’indépendance et d’impartialité du service public ».

Plus loin dans l’article, France Télévisions ajoute : « À l’approche d’échéances électorales importantes, France Télévisions se doit de redoubler de transparence pour éviter toute situation qui pourrait jeter le doute sur l’indépendance de l’entreprise. Dans ce but, l’entreprise et chaque salarié sont invités à respecter le guide interne des principes professionnels en matière de prévention des conflits d’intérêts. Il fixe des règles s’appliquant notamment aux personnalités présentes à l’antenne dont la situation du conjoint pourrait poser problème dans le déroulement d’une campagne électorale ».

Ce ne serait pas la première fois qu’un journaliste prenne la décision de se mettre momentanément en retrait le temps d’une élection afin d’éviter tout soupçon de conflit d’intérêts. En 2019, Léa Salamé avait fait de même après l’annonce de la candidature de son compagnon Raphael Glucksmann lors des élections européennes.

Source: Lire L’Article Complet