Un documentaire raconte l'opération du cerveau de trois patients : "Ces gens-là sont des héros"

Le documentaire Réparer le cerveau, la chance d’une nouvelle vie suit Jennifer, Dominique et Solène, trois personnes qui souffrent de maladies neurologiques ou de complications liées au cerveau, mais de trois troubles différents. « Jennifer souffre par exemple de tremblements essentiels, explique Timothée Dereix, qui signe ce documentaire. Ce ne sont pas de simples tremblements, elle ne peut pas tenir un verre d’eau, ses mains tremblent depuis huit ans. C’est un vrai handicap pour elle, elle a 31 ans et elle ne plus travailler parce qu’elle tremble trop. Il y a Dominique, 62 ans, qui souffre de la maladie de Parkinson. Quand il se réveille le matin, il est bloqué, sa vie est devenue aussi très compliquée. J’ai aussi suivi Solène, 20 ans, qui a une tumeur dans le cerveau, une tumeur qui va grossir et si on ne lui retire pas, elle risque d’en mourir. Tous les trois ont un cerveau qui dysfonctionne, ils vont vivre une opération incroyable. »

« Ce n’est pas un film d’horreur, mais c’est très impressionnant »

Souvent bouleversantes, les 52 minutes du documentaire marquent notamment par l’empathie que peuvent susciter les trois personnages, dans leur quotidien, en famille, face à leur pathologie. Ce qui a nécessité de passer beaucoup de temps en leur présence : « J’ai passé beaucoup de temps avec eux, souligne Thimothée Dereix. Ces personnes sont à un tournant de leur vie, ils ont accepté que je sois avec eux pendant de longs mois, avant, pendant et après l’opération. »

Timothée Dereix a pu assister aux opérations, à l’hôpital, pendant que les patients étaient réveillés. « Ce n’est pas un film d’horreur, mais c’est très impressionnant, on ouvre la boite crânienne par un petit trou, avec des électrodes pour deux d’entre eux qui descendent au cœur du cerveau et le patient reste éveillé. Ça a quelque chose d’assez fascinant. Moi, si je me fais opérer, je suis plutôt content d’être endormi et de ne rien voir. Ces gens-là sont des héros, pour moi : ils ont ouvert les yeux pendant l’opération, ils doivent être lucides pour guider la main du chirurgien à l’intérieur de leur cerveau. »

Sans trop dévoiler le contenu du documentaire, les opérations se passent toutes plutôt bien, même si le suivi est évidemment très précautionneux. Une technique sans doute révolutionnaire, à la fois scientifiquement et médicalement, pour les troubles cérébraux. Mais qui reste encore assez rare ou pas forcément destinée à tous. « Environ 200 000 personnes sont atteintes de Parkinson en France. L’opération offre un vrai espoir, même si elle ne peut s’appliquer qu’à 5 à 10% des gens qui souffrent de Parkinson. Mais elle va probablement servir à soigner d’autres maladies comme les troubles obsessionnels compulsifs ou les troubles de l’alimentation, c’est encore dans le domaine de la recherche. »

Réparer le cerveau, la chance d’une nouvelle vie à voir mardi 9 novembre à 20h55 sur France 5. Diffusion suivie d’un débat dans « Enquête de santé » présenté par Marina Carrère d’Encausse. À retrouver ensuite en replay sur le site de France 5.

Source: Lire L’Article Complet