Un médicament ferait baisser la mortalité des personnes atteintes du Covid-19, selon l'OMS

C’est un îlot d’espoir dans un océan d’incertitudes. Heureusement, au milieu des annonces de nouveaux variants, de nouvelles vagues et de reconfinements, il y a parfois des choses positives. : hier, l’OMS a ainsi publié les résultats d’une étude qui pourrait marquer un tournant dans la lutte contre le Covid-19.

  • Paris: les riverains du port de l'Arsenal excédés par les nuisances nocturnes

    Le Figaro

  • Face au Covid – un an après : aides à domicile et invisibles de la crise en 1ère ligne

    France 24

  • Les peintures de cette éléphante se vendent à des centaines de dollars

    KameraOne

  • Images devant un centre de vaccination de Sydney alors que le confinement est prolongé

    AFP

  • Tunisie : le pays tente de sauver sa saison touristique

    France 24

  • Accident de champagne à la fondation Vuitton pour Lena Situations

    Cover Video

  • Russie: des débris de l'avion disparu retrouvés en Extrême-Orient

    Le Figaro

  • Climat: Castex annonce que l'exécutif «met un terme au processus de révision constitutionnelle»

    Le Figaro

  • Une nouvelle race de cochon "hybride" est née après l'incident nucléaire de Fukushima

    Gentside

  • Le stress peut-il vraiment provoquer un ulcère ?

    Gentside

  • Enlèvement de lycéen au Nigéria : les proches des 140 élèves appellent à l'aide

    France 24

  • Décès d'un enfant après un accident de bouée géante dans un parc d'attractions

    KameraOne


  • Paris: les riverains du port de l'Arsenal excédés par les nuisances nocturnes
    Depuis qu'Anne Hidalgo a annoncé l'ouverture des quais la nuit, les débordements se multiplient et les résidents des bateaux ne dorment plus. Les quais du port de l'Arsenal, à Paris, sont désormais un lieu de fête pour les Parisiens… et de nuisances pour les habitants. Des excès en tout genre à portée de gaffe des bateaux amarrés, aux parois fines et peu insonorisés.


    Le Figaro


  • Face au Covid – un an après : aides à domicile et invisibles de la crise en 1ère ligne
    Dans l'épisode 3 de la série "Face au Covid, un an après", retour dans les Vosges dans l'est de la France. La région avait alors été particulièrement touchée par les vagues successives de coronavirus. Les aides à domicile, très sollicité, ont reçu un prime Covid mais attendent plus généralement une meilleure reconnaissance de leur travail. Le reportage est signé Karina Chabour.


    France 24


  • Les peintures de cette éléphante se vendent à des centaines de dollars
    Une éléphante talentueuse, âgée de 9 ans, crée des œuvres d'art pour récolter des fonds afin de faire construire un nouveau refuge pour ses congénères à la réserve des éléphants de Maetaeng, située à Chiang Mai, en Thaïlande.


    KameraOne

VIDÉO SUIVANTE

Le résultat d’une étude portant sur plus de 10 000 patients

Un remède qui pourrait aider les patients à ne pas développer de formes graves ? C’est la promesse de l’OMS. Non, il ne s’agit pas de la décriée hydroxychloroquine mais d’inhibiteurs de récepteurs de l’interleukine 6, dont font partie le tocilizumab et le sarilumab (utilisés habituellement pour lutter contre la polyarthrite rhumatoïde).

Administrés avec des corticoïdes, ces anti-inflammatoires réduiraient les risques de surréaction du système immunitaire ; un effet manifestement fatal pour les personnes développant des formes graves du Covid-19.

Une récente étude de l’OMS, portant sur 10 930 patients, a donné en effet des résultats très encourageants, et aurait réduit la mortalité des personnes gravement atteintes de 13%, et la nécessité de recourir à un respirateur artificiel de 28%.

Un espoir pour les pays en voie de développement

Pour le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, ces médicaments pourraient être particulièrement utiles dans les pays en voie de développement. Dans un communiqué, il déclare :

“La distribution inéquitable du vaccin signifie que les personnes issues de pays pauvres ou à revenus intermédiaires sont les plus susceptibles de développer des formes graves du Covid-19. Donc, les pays qui ont le plus besoin de ces médicaments sont ceux qui peinent le plus à se les procurer. Nous devons changer ça le plus vite possible.”

L’OMS, qui vient d’ajouter ces anti-inflammatoires à la liste des médicaments efficaces contre le Covid-19, enjoint leurs fabricants à réduire leur prix et à augmenter leur production.

To increase access and affordability of these life-saving products, WHO calls on manufacturers to reduce prices and make supplies available to low- and middle-income countries, especially where #COVID19 is surging.https://t.co/h4IcZad2VA

Source: Lire L’Article Complet