Vaccin anti-Covid : risque-t-on une pénurie de doses en France ?

Alors que le gouvernement a décidé d’accélérer la campagne de vaccination en France, en l’élargissant à un plus grand nombre de Français, une question se pose : y-aura-t-il suffisamment de doses pour tout le monde ? Explications.

Restez informée

Depuis ces dernières semaines, la stratégie vaccinale du gouvernement est décriée à cause de sa lenteur. Face aux nombreuses critiques, l’exécutif a pris la décision d’accélérer le rythme de vaccination contre la Covid-19. Mais ce nouveau plan du gouvernement soulève de nombreuses interrogations et suscite la crainte d’une pénurie de vaccins.

Plusieurs élus craignent que la France ne possède pas assez de doses pour la campagne de vaccination. C’est le cas de Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France. “Qu’il dise la vérité : combien de doses ont été commandées ? (…) J’ai ce désagréable sentiment qu’il y a une pénurie de vaccins”, a-t-il déclaré au micro de France Inter, ce 5 janvier.

La France va-t-elle être confrontée à une pénurie de vaccins contre la Covid-19 ?

À l’heure actuelle, la France dispose d’environ un million de doses du vaccin élaboré par les laboratoires Pfizer et BioNTech. Elle devrait en recevoir 500.000 nouvelles doses chaque semaine. Au total, la France a commandé 225 millions de doses, par la voie de l’Union européenne, auprès de six laboratoires. D’ici le mois de juin, 77 millions de doses devraient être reçues, si les vaccins des laboratoires sont approuvés par les autorités sanitaires.

Parmi les différents groupes pharmaceutiques auprès desquels la France a passé commande, on retrouve la firme américaine Moderna. La mise sur le marché de son vaccin en Europe, a été autorisée, ce 6 janvier, par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et la Commission européenne. Son utilisation a également été acceptée en France. La Haute Autorité de Santé (HAS) a donné son feu vert pour la mise sur le marché de son vaccin en France, ce 8 janvier.

“Six contrats ont déjà été signés, ça fait plus de deux milliards de doses, c’est considérable. Cela permet de couvrir toute la population progressivement, donc il n’y aura pas de pénurie mais tout n’arrivera pas en un seul jour”, a expliqué à Cnews, ce 6 janvier, Clément Beaune, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes.

Source: Lire L’Article Complet