Variant Delta : non, une infection au Covid-19 ne vous immunise pas aussi bien qu’un vaccin

La vaccination et une infection antérieure à la Covid-19 confèrent généralement une immunité contre le virus. Certains anciens malades ne développent cependant pas d’anticorps, et ne sont donc pas immunisés, contrairement aux personnes vaccinées.

Restez informée

Il existe deux manières de développer une immunité contre la Covid-19 : une infection au SARS-CoV-2 et la vaccination. L’émergence des nouveaux variants du coronavirus ont cependant suscité de nombreuses inquiétudes, notamment sur l’efficacité des sérums anti-Covid-19. Dans un article publié dans The Conversation, Jennifer T. Grier, professeur d’immunologie à l’Université de Caroline du Sud (États-Unis), a affirmé que même si les variants réduisent légèrement l’efficacité des vaccins, ces derniers garantissent toujours une immunité plus longue et plus forte qu’une contamination antérieure à la Covid-19.

Covid-19 : environ 9% des anciens malades ne développeront pas d’anticorps

“Toutes les immunités ne se valent pas. L’immunité induite par un vaccin et une immunité naturelle se distinguent en matière d’intensité de réponse et de durée de protection acquise. De plus, après une infection, tout le monde ne bénéficie pas du même niveau d’immunité, alors que les effets des vaccins sont très constants”, a-t-elle expliqué. Avant de préciser : “les vaccins constituent donc une voie à la fois sûre et fiable vers l’immunité, tant contre les anciennes souches de coronavirus que contre les nouvelles, parmi lesquelles le variant Delta.”

Lorsqu’une personne est atteinte par la Covid-19, son organisme développe des anticorps et des lymphocytes qui sont censés fournir une protection contre une éventuelle réinfection. “S’il devait être confronté à nouveau au même envahisseur, notre corps saurait comment se défendre en faisant appel à cette mémoire immunologique”, a souligné la Professeur Jennifer T. Grier. Selon plusieurs études, près de 84 à 91% des patients infectés ont développé des anticorps contre la souche originelle de Covid-19. Ces derniers ont donc peu de risques d’être réinfectés au cours des six prochains mois suivant l’infection. Les personnes asymptomatiques développent également une immunité.

Cependant, l’immunité conférée par une infection à la Covid-19 n’est pas toujours forte ou de longue durée. D’après la Professeur Jennifer T.Grier, environ 9% des anciens malades atteints par le coronavirus n’auront pas d’anticorps. “Jusqu’à 5% des anciens malades pourraient ainsi perdre leur protection en quelques mois. Or, sans une bonne défense, la réinfection est possible, parfois après un mois seulement. De très rares cas de réhospitalisation et même de décès après réinfection ont été documentés”, a-t-elle ajouté.

Le vaccin Pfizer bloquerait 90% des infections

Dans son article, la Professeur Jennifer T.Grier a cité différentes études ayant observé l’efficacité des vaccins contre la Covid-19. Une recherche publiée dans The New England Journal of Medicine, avait notamment démontré que 100% des participants vaccinés avec le sérum Moderna avaient encore des anticorps six mois après avoir terminé leur parcours vaccinal. Une seconde étude également parue dans The New England Journal of Medicine, avait également indiqué que le vaccin Pfizer/BioNTech empêcherait 90% des infections causées par la souche originelle et les variants du virus.

“Les vaccins contre le Covid-19 ne sont pas parfaits, mais ils engendrent des réponses immunitaires fortes, capables d’offrir une protection plus performante et durable que l’immunité naturelle –un avantage d’autant plus important aujourd’hui, alors que les nouveaux variants se sont imposés dans la plupart des pays”, a affirmé la Professeur Jennifer T.Grier.

Sources : The New England Journal of Medicine,The New England Journal of Medicine

Source: Lire L’Article Complet