Ventes aux enchères : comment bien acheter ?

Du traditionnel hôtel des ventes aux plateformes digitales, la démarche semble parfois obscure. Près d’un Français sur deux* pense même qu’elle serait inaccessible. Pourtant ce n’est pas si compliqué. On vous explique.

Avec Julie Valaden, directrice du département joaillerie d’Artcurial et Cyrille Coiffet, vice-président France de Catawiki .

Restez informée

À l’heure de l’inflation et de la hausse des prix généralisée, les ventes aux enchères séduisent de plus en plus de particuliers. Pour se prêter à l’exercice, nul besoin d’être un fin connaisseur.

Je vais me renseigner à la source

Pour ce qui est des ventes en salles sous l’égide de commissaires-priseurs, le site de Drouot à Paris (drouot.com), la plus grande place de ventes aux enchères publiques du monde, est un passage obligé. On y retrouve l’annonce de toutes les ventes de l’Hexagone. Et même au-delà de nos frontières. Les informations essentielles y sont partagées, photos et descriptions des biens, estimations, catalogues en ligne, coordonnées des experts, montant des frais ou possibilités de livraison.

Bon à savoir : la crise du Covid a eu pour conséquence d’accélérer la transition digitale des salles de vente. Conséquence ? On peut visiter les salles de Drouot comme si on y était tous les jours et suivre en les ventes en direct. Idem avec www.interencheres.com qui réunit un réseau de plus de 330 commissaires-priseurs 7 jours sur 7 ou www.invaluable.com dans une dimension plus internationale, où enchérir en streaming ou en vidéo.

J’apprends à décrypter les prix

Il ne se résume pas à de seules considérations objectives. D’autres facteurs jouent, comme la valeur affective d’un bijou par exemple, le coût de la matière, l’or ou les diamants qui le composent, la cote de son style, plus élevée pour un bracelet des années 1980 qu’une bague du XIXe siècle, la présence ou non d’une signature, etc. C’est pourquoi on parle d’estimation et non de prix. Attention, à l’issue de la vente des frais s’ajouteront au prix final. Ils sont toujours précisés au préalable et oscillent entre 10 et 30 %.

Bon à savoir : l’estimation est toujours présentée dans une fourchette entre deux chiffres assez proches. Elle indique le prix raisonnable autour duquel le bien devrait au minimum partir. Mais la mise à prix se fera en dessous de cette estimation. Soit à partir de 1 €, soit quelques dizaines d’euros de moins que l’estimation basse, soit à partir du prix de réserve voulu par le vendeur. C’est-à-dire celui en deçà duquel ce dernier préfère garder son bien plutôt que de le voir partir.

Je fixe des limites pour ne pas exploser mon budget

C’est le principe. Il est fréquent de trouver des biens à prix canon. Certes, parfois, le jeu des enchères peut emmener loin, mais, grand avantage, on reste toujours maître du montant qu’on souhaite mobiliser. On s’est fixé de ne pas dépasser 250 € pour ce bougeoir en verre de Murano ? Il suffit d’arrêter de lever la main ou de cliquer sur son clavier dès qu’on voit pointer cette limite. Et rien n’interdit les bonnes surprises. Comme acquérir ledit bougeoir pour la moitié de ce qu’on avait imaginé, faute d’autres candidats.

Bon à savoir : sur des plateformes internationales comme Catawiki ou eBay, les vendeurs viennent de partout. Or ce qui a la cote en France n’a peut-être pas la même valeur ailleurs. On peut facilement dénicher une céramique ou un buffet mis aux enchères par un professionnel ou un particulier depuis l’étranger à prix réduit par rapport ceux de notre marché.

Sur place ou à distance, je choisis ma façon d’enchérir

Après avoir pris connaissance d’une vente, rencontré et interrogé les experts – sans se laisser impressionner car ils sont là pour répondre à nos questions -, examiné les objets qui nous plaisent, on s’inscrit et on laisse ses coordonnées bancaires (tout cela en virtuel ou dans l’hôtel des ventes). Rendez-vous ensuite le jour dit pour enchérir. Comment ? En levant la main si on est présent physiquement, par téléphone si on ne peut pas se déplacer via un représentant dans les lieux. Ou encore en laissant un ordre d’achat si on n’est pas du tout dispo et qui consiste à fixer au préalable le montant maximum qu’on est prêt à mettre. Enfin, dernière option, en cliquant sur son ordi via la plateforme digitale de l’étude.

Bon à savoir : si on est adjudicataire selon la formule consacrée, cela signifie que le meuble, le vêtement, la montre, le tableau, le livre, la voiture, la bouteille de vin sur lesquels on a renchéri sont désormais notre propriété. Le soir ou le lendemain, on reçoit un bordereau d’achat, on paye et on revient chercher son lot ou on se fait livrer moyennant finances. On doit penser aussi à l’assurer s’il a une grande valeur.

Je profite des facilités des ventes en ligne

Les plateformes digitales qui ne certifient pas les qualités ou l’authenticité des biens qui sont vendus par leur intermédiaire n’engagent pas leur responsabilité. On peut le comprendre, ces biens ne passant pas entre leurs mains. En revanche les commissaires-priseurs comme les experts, même s’il s’agit d’une vente en ligne, engagent la leur pendant trente ans. Ils vous ont assuré que le diamant d’une bague faisait 1 carat, or qu’il semblerait que ce ne soit pas le cas ? Ils auront à s’en justifier.

Bon à savoir : moins impressionnant, l’achat aux enchères sur internet offre parfois plus d’options qu’en salle. On peut par exemple acquérir des biens immatériels comme un billet de spectacle ou bien, bénéficier de fonctionnalités spécifiques, recevoir des alertes directement sur son smartphone, programmer une enchère automatique ou encore se rétracter (obligation légale sous conditions), une option impossible en salle des ventes.

*43 % de Français estiment que les ventes aux enchères ne leur sont pas accessibles (sondage YouGov pour eBay, septembre 2022)

Merci à nos experts, Julie Valaden, directrice du département joaillerie d’Artcurial (www.artcurial.com) et Cyrille Coiffet, vice-président France de Catawiki (www.catawiki.com)

A lire aussi :

⋙ Salle des ventes, mode d’emploi

⋙ Enchères : le ridicule paie parfois

⋙ Ventes aux enchères en ligne : comment bien s’y mettre ?

Source: Lire L’Article Complet