VIDÉO. Après The Voice, le chanteur rennais Mayeul raconte sa longue traversée de 2020

Chanteur devenu populaire avec The Voice, le rappeur rennais Mayeul se préparait à sortir son premier album en autoproduction. Le confinement a mis ses projets en stand-by mais pas sa créativité.

Avec sa tête de beau gosse passé à The Voice, on pourrait croire que tout est facile pour Mayeul. Il n’en est rien, tant cette année 2020 aura fait de lui comme de bien des musiciens un combattant.

Jeune footballeur au stade rennais

Mayeul n’en est pourtant pas au premier obstacle dépassé. Tout jeune, passionné de football il entre au centre de formation du stade rennais, il y restera de ses 9 à ses 17 ans. Avant que le couperet tombe.

« À l’époque, je ne me suis pas senti les épaules pour aller plus loin. Et je n’ai pas été sélectionné. Mais je n’ai pas de regrets, je n’avais tout simplement pas le niveau ». À la même période, ses parents divorcent. Écrire du rap lui sert d’exutoire au lycée, a au sein du « groupe de deux » baptisé du « BZH crew » pour rire avec un ami.

Mayeul Durand, de son vrai nom, crée ensuite avec deux autres musiciens, le guitariste Candide et Julien, batteur, le groupe Thirteen. Le groupe tourne dans les bars de Rennes.

En parallèle, Mayeul poursuit ses études, devient éducateur sportif au club de football de Mordelles, tout en exerçant comme pion au collège Jean-Moulin.

Quand son ami musicien Candide, lui signale que la production de l’émission The Voice cherche un candidat rappeur, il refuse. « Je me souvenais de Booba qui s’était produit à la Star académy. Il s’était fait lyncher par le milieu du rap. Mais les temps ont changé, le rap touche désormais un public plus large, fleuretant avec le rock, la pop…» Il se laisse convaincre.

« La popularité monte haut avec The Voice »

Il passe les castings avec succès. Son style fait mouche. « Je rappe comme un rockeur, je fais de la pop rock urbaine. Et au final, ils ne m’ont rien imposé, à part le titre de la Battle : une chanson d’Orelsan, un rappeur que j’apprécie pour son second degré. »

Il ne tire que du positif de l’expérience « The Voice m’a apporté l’envie de chanter et pas seulement de rapper. La coach vocale de l’émission Engie Berthias m’a appris à dépasser mes limites. Et mon coach rennais François Thual m’a mis en confiance. »

Dans la foulée de The Voice Mayeul enchaîne les concerts et les shows-case en boîte de nuit : une quarantaine en 2019. « La popularité monte très haut avec The Voice, quand l’émission est terminée c’est le dur retour à la réalité : on est seul pour continuer. »

Pour 2020, Mayeul prépare la sortie de son premier album « Odyssée dégradée ». « Les majors ne misent plus que sur quelques artistes et mettent le niveau du son, des clips très haut. Tout se joue à la première écoute il ne faut pas se planter. J’ai donc mis les moyens malgré l’autoproduction. »

Mais patatras : le premier confinement tombe. Faut-il ou non le sortir alors que la tournée ne pourra avoir lieu ? Avec Pauline, sa manageuse, Mayeul décide de reporter sa sortie au premier trimestre 2021.

La sortie d’album reportée

Pour maintenir le lien avec ceux qui ceux l’ont soutenu via le crowdfunding, il prépare un EP de 6 titres. « J’ai tout enregistré chez moi, la rythmique les voix avant de les envoyer au studio 24 à Rennes puis au Lift studio pour le mixage. »

Avec à la clef, le clip, le clip du titre « Roi » réalisé à partir de ses images d’archives personnelles. Suivra le clip de « Ma Belle » en collaboration avec la Rennaise Alexia Hiret, qui a partagé l’aventure The voice avec lui.

Son titre préféré ? « Fantaisie », une chanson où il se met dans la peau d’une jeune femme qui aime enchaîner les conquêtes et se fiche du regard des machos. Pour le clip, il collabore là aussi avec une Rennaise, la danseuse Estelle du collectif J2A. Pour Mayeul parler d’égalité homme femme et travailler avec des artistes femmes, coule de source.

Quatre concerts maintenus sur 30

Mais sur les 30 concerts qui devaient accompagner la sortie du mini-album en 2020, seuls 4 seront maintenus ; La sortie de l’EP en juin se produit dans un quasi désert médiatique.

Un concert vient tout de même fêter la sortie du Six-titre, en extérieur à la guinguette du MeM. « Plus de 400 personnes sont venues. Un super souvenir. L’équipe du MeM a été extra et les spectateurs nous ont remerciés à la sortie du concert. »

« S’il faut retourner à l’usine pas de problème »

Mayeul y a puisé des forces pour repartir au combat. « J’ai des propositions de concerts, mais on ne sait quand ils pourront reprendre. En attendant, s’il faut retourner à l’usine, pas de problème. J’ai eu beaucoup de temps pour créer. Mon futur album s’appelle Odyssée dégradée. Avec les deux ans que je viens de vivre, c’est plutôt bien trouvé, non ? »

Source: Lire L’Article Complet