Balenciaga fait le show avec des Crocs à talon

Balenciaga crée encore l’événement. Lors de son défilé printemps-été 2022 présenté ce dimanche 6 juin, la marque parisienne a dévoilé plusieurs de ses dernières collaborations, dont une paire de Crocs à talon, déjà objet de toutes les conversations sur les réseaux sociaux.

Une publication partagée par Nonna give me Pepper (@nonnagivemepepper)

En plus de Balenciaga, avec qui la marque travaille pour la seconde fois, Crocs a récemment imaginé des paires de sabots avec les artistes Vladimir Cauchemar, Justin Bieber ou encore Post Malone. 

https://www.instagram.com/p/CMSA1SOF6r2/

Une publication partagée par Crocs Shoes (@crocs)

Longtemps dédaignées par les modeuses, les Crocs seraient-elles en train de devenir des objets de désir ? Dans son livre Le Goût du moche paru en 2021 aux éditions Flammarion, la journaliste Alice Pfeiffer dissèque notre rapport au kitsch, au “mauvais goût” et développe le concept du “joli-laid”. ” Le joli-laid doit être perçu comme un happy accident, une erreur qui ouvre le champ des possibles (…) Transparaît aussi une promesse de modernité, de mutation et d’évolutions des codes. À chaque époque, un objet décrété affreux par l’ancienne garde gagne l’affection de la suivante, qui y voit un charme d’un tout nouveau genre“, explique-t-elle. Pourquoi pas, alors, des Crocs à la sortie de tous les lycées à la rentrée prochaine…

Demna Gvasalia, toujours visionnaire

Ce défilé printemps-été 2022 pour la maison Balenciaga, Demna Gvasalia l’a voulu le plus avant-gardiste possible. Un show intitulé Clones, 100% virtuel, où contrairement aux apparences, une seule personne foule le podium. Il s’agit de l’artiste Eliza Douglas, revêtant tour à tour les vestes oversize, les trenchs dévorés et les manteaux à fleurs. Aux bras, des shopping bags qui ressemblent à s’y méprendre à des sacs de courses en plastique et des paniers colorés qui ne détonneraient pas à l’entrée d’un supermarché.

Sans oublier quelques créations aux couleurs de la maison italienne Gucci. Des casquettes, des pochettes et des cabas à monogramme qui clament à la René Magritte : “This is not a Gucci bag”.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Ces pièces revisitées par Demna Gvasalia poursuivent la conversation qu’ont entreprise les deux marques du groupe Kering. Un premier volet du “Hacker Project” avait été dévoilé en avril dernier lors du défilé automne-hiver 2021-2022 de la maison italienne. Alessandro Michele, le directeur artistique de Gucci, avait alors présenté une série de pièces qui mêlaient le logo de la marque à celui de Balenciaga. En mode logomania.

Source: Lire L’Article Complet