Découvrez la petite histoire des sneakers

Depuis la première paire repérée à la fin du XIXe siècle, la chaussure de sport a fait du chemin.

Restez informée

Mise en route

Porter des chaussures confortables et souples, voilà une habitude qui fait doucement son chemin dans les pays anglo-saxons. Dès la fin du XIXe siècle, le caoutchouc chauffé est moins cher que le cuir. Les machines à coudre perfectionnées font des merveilles et la pratique du croquet et du tennis réunit les foules. Aux Etats-Unis, l’indémodable Converse All Star pointe le bout de sa toile en 1917.

Allure décontractée

La mode se détend dans les années 1930, pour le plus grand bonheur des stars de Hollywood et de Broadway. Les Français, eux, découvrent les congés payés en 1936 grâce au Front Populaire et adoptent les tenues décontractées des activités de plein air. Ils sautent à pieds joints dans les tennis en toile Spring Court conçues cette année-là par Georges Grimmeisen. Dès 1949, ils font de même avec les créations allemandes Puma ou japonaises Asics.

Un pied dans le luxe

Séduites par les modèles popularisés dans les années 1960 par les marques de sport, les pointures de la haute couture s’approprient les sneakers. Sonia Rykiel, Yves Saint Laurent et Karl Lagerfeld créent de petites séries. La chaussure investit les podiums, devenant un produit de luxe.

L’ère du rap

La société Adidas n’en est pas à son premier succès lorsqu’elle lance sa Superstar en 1969. Mais le modèle devient un véritable phénomène en 1983 quand le trio de rappeurs des Run-DMC entonne sur scène son titre My Adidas. Flairant la bonne affaire, la marque signe avec ce groupe un contrat de partenariat, le premier du genre. Les sneakers s’exhibent dès lors lacets défaits, associées aux chaînes en or, sweat à capuche et jean oversize.

Chaussure légendaire

En 1984, Michael Jordan, basketteur très prometteur des Chicago Bulls, fait de Nike son sponsor. Un modèle est alors lancé, Air Jordan One – clin d’œil fait par l’équipementier américain aux acrobaties en suspension de l’athlète. Il le pare de rouge et noir, couleurs proscrites par la ligue professionnelle de basket. Qu’importe, 60 000 paires se vendent en quelques mois ! Elles sont bientôt des millions, également proposées en blanc, et depuis 1988 estampillées du logo Jumpman (l’homme qui saute).

La course technologique

Matériaux plus légers et plus souples, semelage performant : le monde de la sneaker n’arrête pas le progrès. En 1961, la New Balance Trackster est ainsi disponible en plusieurs largeurs avec une semelle ondulée pour plus d’accroche. Tout aussi efficace, la Nike Air Technology avec son air pressurisé introduit en 1979 dans une membrane, ou la Reebok Pump sur coussin d’air, pour un amorti optimal. Depuis peu, les sportifs ont aussi aux pieds des chaussures connectées, confectionnées sur mesure via des imprimantes 3D, et même autolaçantes ou autoglaçantes.

En mode écolo

Les sportifs veulent aujourd’hui s’élancer du bon pied avec des modèles responsables. Pour limiter l’empreinte environnementale et sociale de leur production, les marques s’engagent donc à produire au plus près, avec des matières écolos. Du côté des Français, Ubac utilise de la laine recyclée, Ector du polyester à base de bouteilles en plastique et Veja du coton cultivé sans produit chimique ou des déchets de maïs. Les grands ne sont pas en reste, à l’image d’Adidas qui promet une nouvelle vie à ses FutureCraft Loop usées.

Des baskets hors de prix

Les Nike Air Back To The Future vues aux pieds de Marty McFly dans Retour vers le futur 2 en 1989 frisent les 30 000 € (neuves). Et une paire d’Air Jordan signée de la main du sportif s’est vendue 493 000 €.

Une expo

Constance Rubini, commissaire de l’exposition Playground – Le design des sneakers

Quelle est l’approche choisie pour parler des sneakers ?

À travers une cinquantaine de modèles emblématiques de 1900 à aujourd’hui, nous avons souhaité montrer combien cette chaussure est un extraordinaire objet de design, support tout trouvé aux nouvelles technologies.

Comment s’organise votre exposition ?

Elle s’anime en deux temps. Un premier retrace l’évolution de leur ascension : des podiums des athlètes aux podiums de la mode. Il est question de consommation, de contre-cultures urbaines… Un second s’intéresse à l’innovation et à la technologie ainsi qu’aux enjeux de fabrication et aux nouvelles marques. Tous les acteurs importants de ce monde sont ainsi mis en valeur, sans oublier les designers historiques.

Quelle est son autre originalité ?

Cette exposition prend place dans une ancienne prison, précisément autour de ses deux cours et de ses treize cellules alignées. Chacune d’elles est utilisée pour développer un point de vue précis.

Playground – Le design des sneakers, Musée des arts décoratifs et du design, Bordeaux (33), jusqu’au 10 janvier.

madd-bordeaux.fr

A lire aussi :

⋙ Alerte baskets collector : les sneakers Le Coq Sportif x Guerlain !

⋙ Moon Boot sort ses sneakers

⋙ Baskets tendance : 20 nouveautés canons pour le printemps-été 2020

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Histoire n°15 septembre-octobre 2020

Source: Lire L’Article Complet