Défilés printemps-été 2021 : la première collection de Miuccia Prada et Raf Simons

C’était le défilé le plus attendu de la Fashion Week milanaise et pour cause. Cette saison, Miuccia Prada, figure tutélaire de la mode italienne, présentait sa première collection femme dessinée en collaboration avec le designer belge Raf Simons.

Je pense que nous avons toujours été très intéressés par le travail l’un de l’autre.

Une première dans le monde de la mode alors même que la collaboration reste l’une des approches favorites du secteur.

Une utilisation forte du défilé en version digitale

Un peu plus de 13 minutes de show, c’est ce que nous ont offert Miuccia Prada et Raf Simons, son nouvel acolyte pour les collections Prada. Une temporalité qui suit le rythme habituel d’un défilé de fashion week et s’est vu compléter par un jeu de questions/réponses auquel les deux designers se sont prêtés.

Covid-19 oblige, on peut les voir, à la suite du défilé, discuter de cette première collaboration à travers des questions envoyées au préalable par des internautes. C’est d’ailleurs la première fois qu’une marque offre ainsi, en accès libre, le fameux temps de Backstage où habituellement seuls quelques journalistes triés sur le volet peuvent venir échanger avec le ou les créatifs. 

“Je pense que cela ne m’est jamais venu à l’esprit que cela pourrait éventuellement arriver”, commence le designer belge lorsque le duo est questionné sur s’ils avaient toujours eu envie de travailler ensemble, “mais je dois dire que j’en suis extrêmement heureux. Je pense que nous avons toujours été très intéressés par le travail l’un de l’autre et évidemment nous nous sommes rencontrés il y a longtemps parce que Miuccia [Prada] et M. Bartelli m’ont offert le poste chez Jil Sander il y a de nombreuses années et ça a d’ailleurs été mon introduction à la mode féminine”.

Une chose qui était vraiment importante pour nous, c’est la relation entre la technologie et les mannequins, mais aussi montrer vraiment les vêtements.

“C’est plus facile de créer une collection parce qu’on peut partager plus, mais cela prend aussi plus d’énergie aussi, c’est plus intéressant probablement”, renchérit la créatrice milanaise, “C’est rassurant quand quelqu’un en qui vous avez vraiment confiance partage vos idées”.

Pour le printemps-été 2021, la maison italienne a donc opté pour un défilé digital dans un espace aux tons chauds et lumineux dans lequel les mannequins défilent sous le regard de caméras. Focus sur les vêtements, les visages et le mouvement du corps donne l’impression de pouvoir observer les vêtements sous toutes les coutures.

Miuccia Prada : “La relation avec la technologie, c’est quelque chose que j’ai toujours voulu essayer, non pas d’ignorer, mais à laquelle je n’ai pas accordé une réelle importance auparavant. Une chose qui était vraiment importante pour nous, c’est la relation entre la technologie et les mannequins, mais aussi montrer vraiment les vêtements.”

Le renouveau Prada ?

Ce qui fait le succès de Prada et explique que le nom de la maison résonne autant à l’international, c’est sa contemporanéité constante. Prada est une marque au cœur de la modernité, qui a su créer une grammaire vestimentaire féminine constamment en phase avec le monde actuel.

Il est donc intéressant de voir comment le travail de la créatrice qui a réussit à rendre l’idée d’uniforme presque féministe – dans le sens d’un vêtement que l’on porte sans y repenser à deux fois – allait se marier avec celui du créateur qui a toujours aimé intégrer des codes subversifs émanant souvent de la contre-culture.

L’idée de nouveauté est le cauchemar de chaque designer

Le résultat est quasi cinématographique. Jupes midi plissées grises dans lesquelles se glissent des pulls ajourés, robe en satin de soie taillée en A, des pantalons tailleurs, chemises et tuniques éclatantes, des trench et parkas ajustées, des mini-jupes en nylon portées sur des pantalons droits…

“Toute la première partie du défilé est consacrée à l’uniforme. C’est intéressant de trouver quelque chose dans lequel vous vous sentez bien et qui exprime ce que vous voulez exprimer à n’importe quel moment. Un uniforme doit exprimer quelque chose de plus intemporel pour moi qu’une mode saisonnière.”, exprime Raf Simons lors de l’interview. 

Miuccia Prada : “L’idée de nouveauté est le cauchemar de chaque designer ou du moins l’a toujours été pour moi. Je pense que ce n’est probablement plus aussi pertinent aujourd’hui, le nouveau pour faire du nouveau ne semble pas être le plus important”. 

Finalement, la nouveauté au sein du défilé Prada ne s’exprime pas forcément par le vestiaire présenté par le duo tant on y retrouve les codes de la maison mais dans le défilé en lui-même. C’est sans doute la créatrice italienne qui le dit le mieux en introduction du show, l’un des plus inclusifs pour la maison qui a souvent été critiqué à ce sujet.

“La durabilité et l’inclusivité sont importantes. C’est quelque chose qui devient vraiment important pour les entreprises, pour chaque personne, et je pense que chacun de nous devrait vraiment y réfléchir.” Avant de conclure : “J’ai lu quelque part, “rentrer à la maison et faire ses devoirs”, c’est ce que je voulais faire. Non seulement en le disant, mais en essayant vraiment, petit à petit, de m’améliorer”. Pari tenu.

 

Source: Lire L’Article Complet