Emma Peters : sa reprise de Clandestina, son single Fous, son album… Elle se confie (INTERVIEW EXCLU)

Découvrez notre interview exclusive avec la chanteuse Emma Peters, une artiste à suivre absolument !

Il y a quelques jours, on rencontrait les Cats On Trees pour parler de leur nouveau single “Please please please” et l’écriture de leur nouvel album. Et aujourd’hui, on a pu faire la connaissance d’Emma Peters, une jeune chanteuse à suivre absolument. C’est grâce à sa chaîne Youtube et ses nombreuses reprises que le public a pu faire sa connaissance. Elle poste “Clandestina”, un cover de Lartiste qui remporte un beau succès avec actuellement 40 millions de streams sur Spotify. Le 21 avril, Emma Peters se lance et dévoile son single “Fous” suivi de “Jamais assez”. Aujourd’hui, la chanteuse s’apprête à sortir son deuxième EP le 22 octobre prochain avec un premier single, “Le temps passe” à la rentrée. Pour melty, Emma Peters revient sur ses débuts, elle se confie sur sa difficulté à écrire ses premiers textes, sur la préparation de son premier album. C’est à découvrir juste ici ! Et pour continuer sur cette lancée, on vous invite également à aller jeter un oeil à notre interview exclusive avec Moha K qui est revenu pour nous sur le succès de son tube “Vroum vroum”, son album Dernier souffle ou encore sur sa collaboration avec Marwa Loud.

melty : Salut Emma ! Depuis combien de temps tu fais de la musique ?

Emma Peters (chanteuse) : J’ai toujours fait de la musique parce que je viens d’une famille où on en écoute beaucoup. J’ai commencé la guitare quand j’avais 7 ans, j’ai jamais pris de cours de chant. Et intuitivement, j’ai commencé à m’accompagner à la guitare quand j’avais 12 ans à peu près. Mais je me souviens pas avoir commencé la musique tellement j’ai baigné dedans depuis toute petite. J’ai la chance d’avoir des parents qui m’encouragent énormément dans ce que je fais mais qui ne m’ont pas non plus forcé à faire ça, au contraire. J’ai quand même fait 5 ans d’études et puis quand on a vu que ça marchait bien, on s’est dit qu’il y avait peut-être un truc.

melty : Qu’est-ce qui t’as motivé à faire des covers ?

Emma Peters : J’ai fait des covers très tôt mais j’étais un peu pudique, je voulais pas trop les poster sur Internet. Et un jour, j’ai ouvert une chaîne Youtube avec ma petite soeur et on s’est dit qu’on allait le faire à deux. Et petit à petit, je me suis un peu émancipée d’elle et j’ai posté ma première cover qui était “Clandestina” qui a été reprise par beaucoup de DJs. Du coup, ça a boosté ma chaîne Youtube et ça m’a beaucoup motivé pour la suite et tous les dimanche j’ai commencé à poster mes covers.

melty : Tu as connu un gros succès avec cette reprise de “Clandestina”. Ça a été quoi ta réaction quand tu as vu ça ?

Emma Peters : Je m’y attendais pas, surtout que ça a mis un temps fou. Je l’ai posté, je revenais de vacances en Tunisie, c’était en 2016 je crois. Et ça a tourné tout seul sur Internet et ça a explosé vraiment en 2020 donc trois, quatre ans après quoi ! Donc après ça a ramené pas mal de DJs sur ma page qui ont ensuite remixé d’autres covers comme “Trop beau” de Lomepal et ça a fait un album que j’ai posté sur les réseaux l’année dernière et qui a cartonné aussi. Après ça, j’ai été dans une autre démarche, je me suis dit qu’il fallait que mes covers soient un peu plus professionnels.

melty : Il y a quelques mois tu t’es lancé dans l’écriture avec ton premier single “Fous”, tu peux nous en parler ?

Emma Peters : Avant, j’avais l’impression que quand c’était moi qui prenais la parole je le faisais mal ou que c’était pas joli. Et “Fous” c’est vraiment le moment où j’ai eu un déclic. C’est pour ça qu’il y a ces paroles qui disent “cherche pas à leur plaire”. C’est vraiment le jour où je me suis dit : “On s’en fou, je vais écrire des chansons comme je parle dans la vie et ça va être très bien”. Et après ça, j’ai écrit plein de trucs. Je me souviens, je sortais du premier rendez-vous que j’ai eu avec ma maison de disques. J’avais quelques textes à l’époque mais je pense que je voulais trop me donner un genre. Et mon producteur il m’avait dit : “C’est super mais je retrouve pas l’énergie que tu as dans la vie et que je retrouve dans tes reprises”. Donc j’ai un peu badé parce que je venais de quitter mon travail et je pensais signer en maison de disques et pas du tout. Donc je suis rentrée et j’ai écrit “Fous”, je lui ai envoyé et il m’a rappelé direct.

melty : Qu’est-ce qui t’inspires pour composer ta musique ?

Emma Peters : Ça fait très peu de temps que j’écris mes propres textes. J’ai écrit d’abord “Je mens” qui est une chanson que j’ai produite toute seule et que j’ai sorti l’année dernière. Après il y a eu un gros passage à vide parce que je bossais et j’avais pas trop le temps. Et je me suis vraiment mis à écrire pendant le premier confinement. C’est un exercice pas facile, moi qui suis un peu pudique j’avais du mal à parler de moi et j’avais toujours l’impression que c’était nul ce que j’écrivais. Après je suis une personne très sensible, je suis une loveuse (rires), donc y a beaucoup de chansons qui parle d’amour. Au niveau des styles, c’est assez effarant comment j’écoute trop de styles différents (rires). J’ai été bercé par la musique française comme Véronique Sanson par exemple. Et plus tard, j’ai découvert le rap et j’en suis tombée amoureuse. Donc ma musique c’est un peu un mélange de tout ça.

melty : Avec quels artistes tu rêverais de collaborer ?

Emma Peters : Damso, je rêverais de travailler avec lui. Même juste poser un accord de guitare et après je m’en vais (rires). Y en a tellement mais c’est vrai que ce serait plus des artistes de rap. Sinon, j’aime beaucoup Juliette Armanet, Véronique Sanson évidemment. Il a trop de monde !

Une publication partagée par Emma Peters (@emma.ptrs)

melty : Quels sont tes projets pour la suite ?

Emma Peters : Je suis en train de travailler sur mon album. Pour l’instant, on a sélectionné 14 chansons qu’on a toutes enregistrées. Il a encore du travail mais c’est quasiment dans la boite. Il a été produit en même temps par deux producteurs très talentueux. Il y a d’un côté l’équipe de Aya Nakamura donc avec des beats très actuels. Et de l’autre côté, il y a une équipe qui a bossé avec Christophe, Melody Gardot. Donc il y a vraiment encore une fois mes deux univers qui se sont mélangés. Cet album c’est une bonne présentation de moi !

Source: Lire L’Article Complet