Le nouveau morceau de Beyoncé "Break my Soul" devient l'hymne du mouvement de la "grande démission" aux Etats-Unis

Dévoilé mardi 21 juin, « Break My Soul », le premier titre du prochain album « Renaissance » de Beyoncé qui sortira le 29 juillet, rencontre un écho autant musical que sociétal aux Etats-Unis. Le morceau se classe numéro 1 des écoutes sur iTunes et soulève le débat. 

Les paroles de ce morceau font en effet référence au mouvement nommé « la grande démission » qui a vu des millions d’Américains quitter volontairement leur poste depuis le début de l’épidémie de Covid-19. En 2021, plus de 47 millions de personnes ont quitté volontairement leur travail aux Etats-Unis, selon les chiffres du Département américain du travail. 

Dans sa chanson, la Queen B clame notamment : « Embaucher à neuf heures / Finir à cinq heures / Et ils me tapent sur les nerfs / C’est pourquoi je ne peux pas dormir la nuit ».

« Il est intéressant de voir comment ce phénomène s’est infiltré dans l’air du temps »,

économiste du site de recherche d’emploi Indeed

Aux Etats-Unis, de nombreux experts et médias se sont donc penchés sur la teneur de « Break my soul » depuis sa sortie. « L’ode de Beyoncé à quitter son job est la dernière référence culturelle au mouvement de ‘grande démission’ dans le monde du travail qui a commencé au printemps 2021, quand l’économie américaine s’est réouverte après le ralentissement lié à pandémie », explique le média américain CNBC. Ces derniers mois, certains Américains avaient déjà exprimé leur envie de tout plaquer en postant des vidéos sur le réseau social TikTok avec le mot-clé « Quit-Toks ». 

« Il est intéressant de voir comment ce phénomène s’est infiltré dans l’air du temps », confie Nick Bunker, un économiste du site de recherche d’emploi Indeed, à CNBC. 

De nombreux messages d’Américains sur les réseaux sociaux

Pour CNN, la première chaîne du pays, la chanson de Beyoncé est même « un hymne » pour le mouvement de « grande démission ». Le média américain recense sur les réseaux sociaux de nombreux messages de fans de Beyoncé qui disent avoir envoyé leur lettre de démission après avoir écouté « Break My Soul ». « Depuis une heure au travail et je vois pourquoi Beyoncé me dit de quitter mon job », écrit par exemple un internaute sur Twitter. 

« Dans les douze derniers mois, un nombre record d’Américains ont quitté eux-mêmes leur poste pour des raisons variées : burnout lié à la pandémie, souhait d’être mieux payé, besoin de prendre soin pendant l’épidémie de ses enfants ou de personnes âgées », explique CNN. 

La chaîne d’information ajoute sur le ton de l’humour que le président de la Fed, Jerome Powell, « veut voir le chômage remonter à la hausse aux USA dans le but de sauver l’économie. Mais Beyoncé pourrait devancer ses plans »

Source: Lire L’Article Complet