VIDEO. Quatre questions très simples sur l'oreille absolue

C’est quoi l’oreille absolue ?

L’oreille absolue, c’est la capacité d’entendre une note directement, dans l’absolu, c’est-à-dire sans note de référence. Par exemple, lorsque Saturax entend une sirène de pompiers, il entend « Ré – La – Ré – La – Ré – La ». « C’est un truc qu’on ne contrôle pas, c’est vraiment quelque chose qui est subi (…) ça me saute à l’oreille« , explique le youtubeur. Selon lui, être musicien favorise la capacité à détecter si on a ou non une oreille absolue. « Si j’avais pas fait musicien, je n’aurais certainement pas su que j’avais l’oreille absolue. »

On est forcément un bon musicien quand on a l’oreille absolue ? 

Attention toutefois à ne pas penser qu’avoir l’oreille absolue est synonyme de « génie musical« . Il existe des « génies de la musique » qui ont l’oreille absolue mais il y a aussi des génies musicaux qui ne l’ont pas. « Jimi Hendrix, on s’en fiche de savoir s’il avait l’oreille absolue, on s’en fiche de savoir s’il connaissait le nom des notes, ce qui nous intéresse c’est ce qu’il a fait de son instrument et de son héritage« , estime Saturax. En revanche, il y a l’oreille relative qui, elle, permet de donner du sens aux notes. « L’oreille relative, c’est par exemple on te donne une note de référence, et on t’en joue une autre et relativement de l’une à l’autre, t’arrives à reconnaître la note qu’on t’a jouée en dernier« , développe Robin.

Peut-on perdre l’oreille absolue ? 

L’oreille absolue peut se perdre. Saturax prend l’exemple de Gary Burton, un vibraphoniste de jazz. Un jour, alors qu’il est sur scène avec le pianiste Chick Corea, il se méprend sur la note du morceau qu’il est en train de jouer : pensant qu’il est en Ré bémol, le morceau est en fait en Fa. « Son oreille s’était complètement décalée« , explique Robin.

L’oreille absolue, c’est utile ? 

« Un petit superpouvoir, c’est de pouvoir réviser un morceau en l’écoutant« , sourit Saturax. En effet, si on a une bonne mémoire, il est possible de réviser un morceau sans le jouer. « Par exemple, tu vas écouter « Wonderwall », tu l’as jamais jouée de ta vie, tu vas l’écouter au téléphone, avec tes écouteurs et puis tu vas en déduire les accords. »

Source: Lire L’Article Complet