Katherine Schwarzenegger obtient la fermeture des marchés de L.A.

Alors que la pandémie de coronavirus se propage en Californie, la plupart des marchés de Los Angeles restaient ouverts la semaine dernière. Mais comme
Katherine Schwarzenegger l’a fait remarquer dans un tweet, la population y reste souvent très compacte, comme c’était le cas au marché de Brentwood.

« Le marché des fermiers de Brentwood est toujours ouvert, et ça semble être un gros problème en termes de rassemblement », a-t-elle écrit. Un message auquel ont réagi de nombreuses personnes, dont Eric Garcetti, le maire de la ville, qui a ensuite décidé de faire fermer les marchés temporairement.

Une situation préoccupante

Selon CBS Los Angeles, Eric Garcetti autorisera la réouverte des marchés à condition que les organisateurs trouvent un moyens de garantir la sécurité des vendeurs aussi bien que des acheteurs.

Les Etats-Unis sont devenus le nouvel épicentre de l’épidémie de coronavirus, ayant dépassé la barre des 3.000 morts en début de semaine. Si Los Angeles semble pour l’heure moins touché que New York où le virus fait des ravages, la cité des anges reste un foyer de population à risque.

Source: Lire L’Article Complet

Idris Elba : accusé par Cardi B d’avoir été payé pour dire qu’il était atteint du coronavirus, il répond

Alors qu’Idris Elba a révélé avoir été testé positif au virus COVID-19, la chanteuse Cardi B l’accuse d’avoir été payé pour annoncer qu’il était malade. L’acteur a immédiatement répondu.

Scandale en plein confinement ! Alors que le 16 mars dernier, Idris Elba a annoncé à ses fans sur Twitter que sa femme Sabrina Dhowre et lui avaient été testés positifs au COVID-19, Cardi B a sous-entendu que tout ceci n’était qu’un vaste mensonge. En effet, la star américaine a explicitement dit que l’acteur avait été payé pour annoncer qu’il avait contracté le virus. Face à ces accusations, le comédien de 47 ans a immédiatement réagit sur son compte Instagram. « Je pense que la négativité autour du test est contre-productive, a-t-il déclaré. Je ne vois pas ce que les gens en retirent. Aussi, cette idée que quelqu’un comme moi va être payé pour dire que j’ai le Coronavirus, c’est des conneries. C’est stupide. » Sans pour autant citer Cardi B, il est clair qu’il s’adresse à elle : « C’est le moyen le plus rapide de rendre les gens malades de cette façon. Il n’y a aucun avantage pour moi et Sabrina à être assis ici à dire que nous l’avons ou que nous l’avons pas. Je ne comprends même pas la logique de cela ! »

Un test controversé

C’est au tour de Cardi B de se défendre après le discours d’Idris Elba. La rappeuse de 27 ans a décidé de clarifier ses propos sur Instagram. Si elle a réagi ainsi, c’est parce qu’elle est outrée que personne ne puisse faire le test de dépistage sauf les stars, alors même qu’elles n’ont pas de très fortssymptômes. « Si Trump dit : “si vous ne présentez aucun symptôme du Coronavirus, ne vous faites pas tester parce que nous n’avons pas assez de tests“mais une célébrité dit “Je n’ai pas de symptômes mais j’ai été testé et je suis positif“, c’est ça qui créé la confusion», s’est-elle défendue. Si son attaque était maladroite, on peut comprendre la réaction de la chanteuse qui trouve injuste ce traitement de faveur.

View this post on Instagram

I said what I said

A post shared by Cardi B (@iamcardib) on


Source: Lire L’Article Complet

PHOTO Gérard Darmon confiné : le comédien s’ennuie et se grime en une célèbre actrice

Gérard Darmon ne tient plus en place. Confiné, l’acteur de 72 ans se laisse aller à toutes les folies. La dernière ? Se tranformer en une célèbre actrice française !

Déjà neuf jours que la France est en confinement. Et Gérard Darmon craque déjà ! Depuis qu’il ne peut plus sortir de chez lui, le comédien de 72 ans se lâche totalement sur son compte Instagram. Tout a commencé le 20 mars quand l’acteur de La Cité de la peur a décidé de passer le temps en se teignant les cheveux en bleu. « J’hésite… Je fais les sourcils aussi ? », avait-il demandé à ses abonnés, hallucinés. Calfeutré à Paris avec sa femme Christine et sa fille Léna, le comédien s’occupe comme il le peut et pour le moment il est « un peu tout feu tout flamme » comme il l’a révélé à Konbini.

Totalement déjanté !

Gérard Darmon a même expliqué au média l’origine de sa folie capillaire. « Hier, j’étais en train de téléphoner, il y a ma femme et ma fille de 2 ans et demi qui ont commencé à peindre, après j’ai raccroché elles ont continué. J’ai regardé, j’ai dit : ”je garde” », a-t-il confié. Après avoir finalement retrouvé sa chevelure grise, l’acteur avait l’air de s’être calmé sur les réseaux sociaux. Mais il a récidivé. Cette fois, pas de changement de couleur de cheveux, mais une transformation radicale de look !

Sur Instagram, Gérard Darmon a posté un photomontage où il est transformé en femme. Longue chevelure blonde ondulée, rouge à lèvres et bonnet sur la tête, le comédien s’est vanté de s’être grimé en une célèbre actrice française. « Je suis la vraie Sandrine Kiberlain ! », a-t-il déclaré en légende. De quoi faire hurler de rire ses internautes. Alban Ivanov, Julia Piaton, Marina Fois ou encore Nadia Farès ont réagi. Cette dernière a même commenté : « On t’a perdu mon Gégé. Surtout reste sur ta lancée, on va se faire un de ces album souvenir des plus mémorables », a-t-elle écrit, en ajoutant le hashtag « effets secondaires du confinement ». Effectivement, l’ennui fait des ravages !

View this post on Instagram

Je suis la vraie Sandrine Kiberlain !

A post shared by Gerard Darmon (@darmon.gerard) on


Source: Lire L’Article Complet

Roschdy Zem, césarisé : "Je me disais que ce genre de récompense était réservé aux autres"

C’est son année. Après son César du meilleur acteur pour Roubaix, une lumière et son interprétation magistrale de président de la République dans la série Les Sauvages, Il revient au théâtre dans Trahisons, de Harold Pinter. Pleins feux sur un discret charismatique, qui incarne une masculinité sereine.

La course de fond est victorieuse. Après six précédentes nominations aux Césars, Roschdy Zem vient enfin de décrocher celui du meilleur acteur pour son rôle dans Roubaix, une lumière, d’Arnaud Desplechin. Élégant, souriant et serein, le comédien apparaît comblé, après la cérémonie de tous les tourments. À une époque où le genre masculin semble faire profil bas, il incarne une certaine idée de la droiture et de la dignité. À 54 ans, un homme, un vrai, en somme, celui qui prône la parité, celui dont émane une autorité naturelle, celui qui se dit amoureux de ses deux grands enfants. Mais aussi l’homme viril charismatique, qui sait se remettre en question quand il le faut, celui qui écoute et ne condamne pas au premier jugement.

Né de parents marocains dans la précarité, Roschdy Zem a d’abord été placé jusqu’à 5 ans dans une famille d’accueil. Jeune adulte, il s’est engagé dans l’armée, avant de découvrir le théâtre. Presque une centaine de rôles plus tard (dont certains remarquables comme dans Ma petite entreprise, Le Petit Lieutenant, Indigènes ou Les Sauvages), cinq réalisations (dont l’ambitieux Chocolat), il est de retour au théâtre face à Michel Fau dans Trahisons, de Harold Pinter (1). Une façon pour lui de faire une pause avec le cinéma, où on «l’a trop vu», estime-t-il.

En vidéo, la bande-annonce de Roubaix, une lumière

La polémique des Césars

«Je ne croyais pas du tout à ce prix. Je me disais que ce genre de récompense était réservé aux autres. J’ai sous-estimé l’émotion procurée : c’était comme atteindre quelque chose d’inaccessible. Mon discours n’a pas été influencé ou parasité par le départ d’Adèle Haenel, car je jouais au théâtre ce soir-là, et je suis arrivé dans la salle vers 23 heures. J’ai reçu mon César et, dix minutes plus tard, la cérémonie était terminée. Je me suis donc retrouvé dans une configuration presque idéale pour un récompensé ! Après, je pense que beaucoup de choses ont été dites, et pas forcément intelligentes et intelligibles.

En revanche, si on reproche souvent au cinéma d’être enfermé dans une bulle et son côté strass paillettes, on ne peut pas dire, cette fois-ci, qu’il ne soit pas impliqué dans la société et dans la politique. En ce sens, ce qui s’est passé est une bonne chose. Mais on ne doit pas se substituer à la justice. Que Roman Polanski ait servi de bouc émissaire à ce combat, c’est une chose, mais il faut maintenant parler d’une seule voix. Il y a quand même une chose sur laquelle on est tous d’accord : il est temps de donner à la femme la place qu’elle mérite. Quant à la question : «Faut-il séparer l’homme de l’artiste ?», je ne peux pas le faire personnellement, mais chacun est libre de choisir. Tout comme je n’arrive pas à lire Céline parce que ses écrits antisémites me posent problème.»

Roschdy Zem, Cover story d’un homme sensible

Vêtements Berluti. Mise en beauté Angloma.

Blouson, tee-shirt et pantalon Berluti.

Roschdy Zem : “Je ne séduis que lorsque je suis sûr de plaire”

Roschdy Zem : “Il est temps de donner à la femme la place qu’elle mérite”

L’image de la virilité

«La première image qui me vient à l’esprit, c’est mon père. L’image d’un homme sacrificiel, qui a toujours œuvré et travaillé pour sa famille. Je ne l’ai jamais vu pleurer ni même se plaindre, et c’était ça pour moi la virilité. Je pense que la question est beaucoup plus complexe aujourd’hui. Je m’explique. Il y a des hommes attentifs à leur personne, qui prennent soin de leur peau, qui cuisinent à l’occasion, mais qui n’en sont pas moins virils. J’ai compris qu’un homme qui pleure peut être très masculin. Aujourd’hui, chacun se crée sa propre virilité, et nul besoin de l’évaluer ou de la juger. Peut-être même que ce mot pourrait disparaître. L’homme poursuit sa mue et nous allons – j’y crois – tout droit vers une parité. Il n’y a pas d’autre option possible. Moi-même, j’ai changé de comportement envers les femmes, et si j’ai pu rire parce que j’ai quelques amis séducteurs lourdingues, cela ne m’amuse plus du tout.»

En vidéo, le palmarès des César 2020

Les femmes

«Je suis assez lâche dans la séduction : je ne séduis que lorsque je suis sûr de plaire ! Je ne me lance jamais sur un cas où le pourcentage de réussite est en dessous de 95 %. (Rires.) Mais c’est intimidant de plaire, et on se pose toujours la question de savoir : «Est-ce que je séduirais autant si j’étais plombier ?» Mais cela me flatte, et je n’y suis pas insensible, d’autant plus que j’ai grandi en me considérant comme le vilain petit canard de la famille. Me retrouver à l’âge adulte et avoir du succès avec les femmes est quelque chose qui me fait sourire et qui fait beaucoup rire ma famille. Mais, étrangement, cela m’a ancré et donné envie de fonder une famille plutôt que d’en profiter.»

Le théâtre

«J’avais envie de faire un break avec le cinéma parce que j’estime qu’on m’a suffisamment vu ces derniers mois. Pour chaque projet, j’ai besoin de retrouver cette flamme qui me permet de mettre autant d’énergie et d’intensité dans mes rôles. Pour ça, il faut avoir la force de parfois dire non. La proposition de Michel Fau est arrivée à ce moment-là. Jouer face à lui dans Trahisons, de Harold Pinter, correspondait à ce dont j’avais envie, à savoir quelque chose d’assez léger, une pièce qui me parle et m’intéresse : le rapport au couple, à la fidélité, à l’amitié. Et puis aussi, il y a la rencontre avec deux personnalités passionnées et bienveillantes que sont Michel Fau et la comédienne Claude Perron.»

Le Maroc

«Je ne me considère pas comme un emblème ou un porte-drapeau, car je crois que j’ai une chance incroyable d’être ici en France. Les vrais modèles, ce sont ceux qui ont étudié et travaillé pour accéder à des postes importants. Mon succès, je le dois à des “détails” : avoir été au bon endroit au bon moment et avec les bonnes personnes. J’essaie de donner une forme d’exemple dans mon attitude afin de faire honneur à l’éducation que j’ai reçue. Mes parents m’ont élevé dans le respect de l’autre et m’ont appris la discrétion et l’endurance. Le travail finit toujours par payer.»

(1) Trahisons, de Harold Pinter, actuellement au Théâtre de la Madeleine, 19 rue de Surène, 75008 Paris.

Source: Lire L’Article Complet

Max Von Sydow, acteur fétiche d’Ingmar Bergman et figure d’Hollywood, est mort à 90 ans

Max Von Sydow, géant de près de deux mètres né le 10 avril 1929 à Lund, en Suède, a débuté au théâtre avant de tourner dans une dizaine de films de son illustre compatriote Ingmar Bergman, parmi lesquels Le Septième Sceau, fresque médiévale sortie en 1957. Une douzaine d’autres films suivront aux côtés de Bergman, parmi lesquels Les fraises sauvages (1957), Le visage (1958) ou Le lien (1971).

Des rôles dans des superproductions hollywoodiennes

Par la suite, Von Sydow a entamé une carrière riche en seconds rôles à Hollywood, apparaissant notamment dans L’exorciste de William Friedkin (1973) ou Les trois jours du Condor de Sydney Pollack (1975). Auparavant, il avait incarné Jésus dans La plus grande histoire jamais contée de George Stevens (1965) et joué auprès de Julie Andrews dans Hawaï (1966). Mais il ne s’est pas contenté de tourner aux États-Unis. Gardant notamment des liens avec l’Europe, il s’est ilustré dans le film dano-suédois Pelle le Conquérant (1987) de Billie August. 

Plus tard, l’acteur a traîné sa figure imposante dans quelques superproductions américaines comme Jamais plus jamais de la franchise James Bond (1983), Minority Report de Steven Spielberg (2002) ou, très récemment, Le réveil de la Force pour la saga Star Wars (2015).

L’acteur franco-suédois (il avait obtenu la citoyenneté française en 2002) s’est éteint à l’âge de 90 ans, a indiqué lundi son épouse dans un communiqué transmis par son agent. “C’est le cœur brisé et avec une infinie tristesse que nous avons l’extrême douleur de vous annoncer le départ de Max Von Sydow le 8 mars 2020”, a annoncé la productrice Catherine Von Sydow, confirmant une information de l’hebdomadaire Paris Match, sans préciser pour le moment le lieu et les causes du décès.

Source: Lire L’Article Complet

Kev Adams donne ENFIN des ses nouvelles après son inquiétante disparition des réseaux sociaux

Samedi 7 mars, Kev Adams a donné de ses nouvelles sur Instagram après plusieurs semaines d’un inquiétant silence.

Mais où a bien pu passer Kev Adams ? Une question que se posaient les fans du comédien depuis plusieurs semaines, alors qu’il s’était fait très discret sur les réseaux sociaux. Lui d’ordinaire si actif, qui aime faire partager son quotidien à ses abonnés notamment sur Instagram ou teaser ses prochains projets fous, avait complètement disparu de la circulation. Que les fans se rassurent, Kev Adams va bien. L’humoriste a donné de ses nouvelles samedi 7 mars dans sa story Instagram.

“Tout va bien, vous inquiétez pas”

Si certains se sont légitimement demandé, en ces temps de panique liée au Coronavirus et de quarantaine, si le comédien n’était pas malade, il n’en est finalement rien : Kev Adams était simplement en tournage !Salut la miff, vous êtes nombreux à m’envoyer des messages pour me demander si tout va bien et pourquoi je suis pas trop sur les réseaux en ce moment ! Tout va bien vous inquiétez pas je suis en tournage sur un film qui me tient à cœur et je donne tout mon temps pour ça mais…”, écrit-il dans un premier message dans sa story Instagram.

Il donne ensuite rendez-vous à ses fans ce dimanche pour répondre à toutes les interrogations potentielles : “Je vous propose demain un gros question réponse en live avec vous pour vous parler de tout : du nouveau film, des dates de spectacles qui arrivent, vidéo du dimanche etc… Alors je vous donne rendez-vous demain pour un gros point sur tout ! Je vous love, je vous embrasse. Bon week-end” , conclue Kev Adams.



Source: Lire L’Article Complet

James Van Der Beek tente de résumer Dawson à sa fille et c’est hilarant

La scène vaut son pesant de cacahuètes. Allongé dans son lit, l’acteur James Van Der Beek et sa fille Annabel échangent sur la série Dawson. Un moment trop mignon et surtout très drôle.

Qu’aurait été la carrière de James Van Der Beek s’il n’avait pas participé à la série culte de la fin des années 90 – début des années 2000 : Dawson ? Peut être pas grand chose. Bien conscient que son CV d’acteur aurait été bien pauvre sans ses intrigues romantico-ado au bord de l’eau, l’acteur principal de la série avouait – il y a quelques années de cela – avoir eu honte de certaines intrigues développées dans Dawson. « Quand j’ai dû convaincre le personnage de Katie Holmes de porter un micro pour faire accuser son père d’être un dealer, déclarait l’acteur – ex-danseur avec les stars US – à Reddit, tout ça à cause d’un cocktail molotov balancé à travers une fenêtre, je me souviens m’être dit “Mais dans quoi je me suis encore embarqué ?” » Il est vrai que certains axes de la série n’avaient guère convaincus les fans comme la mort du père de Dawson ou le crash de bateau… Autant de moments gênants dont s’amusent aujourd’hui tous les protagonistes de la série, James Van Der Beek en premier !

Moment père-fille

Très actif sur les réseaux sociaux, n’hésitant jamais à montrer sa vie de papa auprès de ses 6 enfants, James Van Der Beek vient de faire fondre les Internets en diffusant une vidéo de lui, tentant de résumer à sa fille Annabel la série Dawson. « Pourquoi ça s’appelait Dolson’s Creek [en anglais la série s’appelait Dawson’s Creek, ndlr] ? Est-ce parce que Dolson possède une crique et que quelqu’un essaye de le détruire ? » demande la petite. Loin de vouloir polémiquer avec sa progéniture, James Van Der Beek a aussitôt acquiescé. « Oui, exactement, réplique la papa amusé. Il possède une crique et quelqu’un essaye de la faire exploser et lui fait du kung-fu pour empêcher que ça arrive. Ce n’était en aucun cas moi en train de gémir, de pleurer et d’être pénible dans une crique, ce n’était pas du tout ça. » Un clin d’œil à sa scène en larmes qui avait fait le buzz à l’époque et dont des captures d’écran polluent encore la toile. Redorer son blason, James Van Der Beek le fait de la plus mignonne des façons !

Source: Lire L’Article Complet

Un si grand soleil: un acteur historique quitte le feuilleton de France 2

Dans le cadre d’un épisode catastrophe, la production de la série quotidienne a choisi de faire mourir un personnage présent depuis le premier épisode.

Les téléspectateurs d’Un si grand soleil sont sous le choc. Lundi 24 février, l’un des personnages du feuilleton quotidien de France 2 n’est pas sorti indemne de l’une des intrigues les plus spectaculaires du soap, lancé en août 2018. En effet, depuis vendredi, les fidèles de la série sont plongés dans un suspense insoutenable avec le début d’un incendie, déclenché par une explosion, qui frappe un escape-game où sont enfermés de nombreux protagonistes. Attention spoiler!

Alors que Manon (Mélanie Robert), Camille (Léonie Dahan-Lamort) et Alex (Benjamin Bourgois) tentent de fuir l’incendie, Léa (Marthe Fieschi) essaie de déclencher le mécanisme de sortie de la pièce en reproduisant Le lac des cygnes à l’aide d’une partition sur le piano. Elle finit par s’effondrer, intoxiquée par la fumée dégagée par l’instrument en flammes. Quelques minutes plus tard, c’est dans une scène bouleversante que les téléspectateurs comprennent le sort qu’a réservé la production au personnage joué par la jeune actrice. Virgile (Fred Bianconi), le père de Léa, arrive à l’hôpital et découvre le corps de sa fille posé sur un brancard enveloppé d’un drap…

«Il fallait faire basculer le feuilleton dans une nouvelle dynamique violente et inattendue, toucher un personnage fort et très aimé», explique Marthe Fieschi dans une interview à Télé-Loisirs. «Cela ne pouvait être Manon, cela aurait impacté trop de personnages». «J’ai débord été choquée car je suis très attachée à ce personnage que j’interprète depuis deux ans. Mais j’ai compris cette décision», confie la jeune actrice qui a été convoquée par la production en septembre pour lui annoncer cette décision.

«Je ressentais le besoin d’expérimenter d’autres rôles. (…) En juin, j’avais demandé à la production de commencer à réfléchir à une suite pour mon personnage», explique la comédienne de 25 ans. «Mais sa décision n’a rien à voir avec mon désir, c’était une volonté dramaturgique. Finalement, c’est un concours de circonstances», conclut-elle.

Aussi sur MSN : Un si grand soleil – Un star de la série réagit à la mort de son personnage

Source: Lire L’Article Complet

VIDEO. Chris Evans a rendez-vous avec « La Petite Boutique des Horreurs »

Chris Evans s’éloigne toujours un peu plus de son rôle de Captain America. Après avoir interprété le manipulateur Ransom Drysdale dans A couteaux tirés, l’acteur serait pressenti pour le rôle du dentiste Orin Scrivello dans un nouveau remake de La Petite Boutique des Horreurs, d’après
Deadline.

Le film original, réalisé par Roger Corman en 1960, racontait ce qu’il arrivait à Seymour, un fleuriste maladroit, quand il se rendait compte que sa plante carnivore pouvait parler… et qu’elle se nourrissait de sang humain. Adapté en comédie musicale, puis dans un long-métrage de Frank Oz, tous deux beaucoup moins morbides, La Petite Boutique des Horreurs est depuis devenu une œuvre culte.

« Dentiste ! »

Chris Evans reprendrait donc le rôle campé par Steve Martin dans le film de Frank Oz, un dentiste sadique et violent qui frappe sa compagne Audrey, qui est, de son côté, secrètement amoureuse de Seymour. Steve Martin avait d’ailleurs livré une version mythique de la chanson Dentist!. Toujours selon Deadline, d’autres stars pourraient rejoindre le casting, comme
Scarlett Johansson, Taron Egerton ou encore Billy Porter.

Aucune date de sortie prévisionnelle n’a été annoncée, mais on sait déjà que le film sera réalisé par Greg Berlanti, bien connu des fans de super-héros pour avoir créé l’Arrowverse, le pendant télévisuel de l’univers cinéma lié aux comics DC.

Source: Lire L’Article Complet

PHOTO Friends : les acteurs officialisent leurs retrouvailles pour un épisode spécial

Cela fait des années que les rumeurs jouent avec le coeur des fans, la série Friends va enfin faire son retour avec son casting d’origine. La nouvelle a été officialisée par les acteurs eux-mêmes sur Instagram !

« I’ll be there for you, cause you’re there for me too », cela fait plus de 15 ans que les fans n’avaient plus entendu ce générique en ouverture d’un nouvel épisode de Friends. La série culte sur le quotidien des six New-Yorkais Rachel, Ross, Joey, Monica, Chandler et Phoebe va officiellement faire son retour, et ce sont Jennifer Aniston, Courteney Cox, Lisa Kudrow, Matt LeBlanc, Mathew Perry et David Shwimmer eux-mêmes qui ont annoncé la nouvelle sur leur compte Instagram respectif. « Ça arrive… », ont-ils simplement posté en tanguant le compte du reste du casting, en légende d’une photo des six Friends dans une décapotable blanche.

Un retour pour le lancement de HBO Max

Selon les premières informations communiquées par HBO Max, il ne s’agirait, pour le moment, que d’un seul épisode spécial qui sera proposé avec le lancement des dix autres saisons sur la plateforme de streaming en ligne en mai 2020 aux États-Unis. « Friends s’inscrit dans une époque où les amis – et l’audience – se réunissaient tous ensemble pour de vrai, et nous pensons que cette réunion spéciale va capturer cet esprit, en réunissant les anciens fans et les nouveaux », explique Kevin Reilly, le directeur des programmes de HBO Max, dans un communiqué.

Selon les sites américains Variety et Deadline, ces retrouvailles seront dirigées par Ben Winston, Kevin Bright mais aussi les deux créateurs de la série originale Marta Kauffman et David Crane. Les six acteurs aussi auront leur mot à dire sur la production. Concernant leur salaire, chacun toucheront à priori au moins 2,5 millions de dollars pour ce seul épisode… Un sacré pactole !


Source: Lire L’Article Complet