Mort de Guy Bedos : comment l'humoriste envisageait la fin de sa vie

La mort de Guy Bedos ce jeudi 28 mai, a plongé le monde du divertissement et la France entière dans la tristesse. Alors qu’il voyait la fin de sa vie approcher, le comédien et humoriste appréhendait beaucoup, comme il l’avait confié lors d’un entretien pour Le Parisien.

Guy Bedos était un esprit libre et révolté contre toutes les injustices, donc celle de notre statut de mortel devait nécessairement en faire partie. Celui qui avait admis détenir une santé mentale fragile, était régulièrement occupé par des pensées morbides et l’idée de disparaître « l’angoissait » plus que tout. Son fils Nicolas Bedos a annoncé ce jeudi 28 mai 2020 que l’humoriste et comédien est décédé à l’âge de 85 ans. Dans un entretien réalisé pour Télérama en 1995, que le magazine a ressorti aujourd’hui, il avait expliqué, très théâtralement, sa vision de l’au-delà : « Pour tout dire, j’ai un peu peur de la dernière partie de l’histoire. J’espère qu’un médecin ami me prescrira, si je le lui demande gentiment, une dose de cyanure ! Pour choisir ma sortie, pour éviter des longueurs, ne pas jouer le sketch de trop, ne pas faire le rappel de trop ».

L’humoriste s’était également confié sur sa vision de la mort en 2015, à l’occasion de sa pièce Moins 2, de Samuel Benchetrit, dans laquelle il incarnait un homme mourant. Auprès du Parisien, il avait en effet révélé une position encore ambivalente : « Elle m’angoisse et me séduit. J’ai pensé au suicide pour la première fois quand j’avais 12 ans : je suis un suicidaire qui s’attarde ». Le père de cinq enfants était très impliqué dans les causes liés aux droits de l’homme, il défendait avec ferveur le droit au suicide et le droit de mourir dans la dignité. Alors qu’il avait exprimé le souhait d’être enterré au soleil, il avait aussi confié : « Mourir pour mourir, autant partir en beauté. J’ai moi-même déjà choisi mon médecin “assassin” ». Dans la vie, comme dans la mort, Guy Bedos ne cédera jamais à l’arbitraire.

Source: Lire L’Article Complet

Comment Glen Luchford réinvente la photo à travers une exposition virtuelle inédite ? | Vogue Paris

Glen Luchford, habitué des pages de Vogue Paris, expose son travail sur trois décennie sur une plateforme digitale interactive.

“Je pensais depuis un moment à réaliser un exposition de mes photos. L’épidémie de Covid-19 m’a fait réfléchir aux différentes manières de présenter un travail qui puisse être vu et apprécié de chez soi en ces temps de distanciation sociale. De toute évidence, rien ne peut remplacer le sentiment d'errer dans une galerie ou un musée, mais cette galerie virtuelle donne la possibilité de voir l'œuvre dans un espace et de la chercher aussi longtemps ou aussi peu de temps qu'on souhaite. Je suis très heureux de pouvoir la partager” explique Glen Luchford.

© Glen Luchford

 C’est par le biais d’un communiqué de presse de l’agence Art Partner que le photographe de mode cinq étoiles et habitué des pages de Vogue Paris a annoncé son tout nouveau projet. Baptisé Selected Works 1990-2020, cette exposition virtuelle couvre son travail sur trois décennies. Glen Luchford, qui a connu ses premiers succès à la fin des années 90, notamment par ses campagnes pour Prada, qui combinaient un esthétisme cru, non conventionnel, à des techniques d'éclairage sophistiquées, a ici choisi de continuer à brouiller intuitivement les lignes entre l'art et la photographie de mode en repoussant les frontières de leur présentation. Exit la galerie, exit le musée, c’est sur un site internet, et en 360° que les « badauds » pourront découvrir ou redécouvrir son travail sur 30 ans.

© Glen Luchford

Des campagnes Gucci captivantes qu’on a pu voir placardées au quatre coins du monde aux intimes portraits noir et blanc des années 90 capturant des icônes musicales telles que Bjork, en passant par cet incontournable de Kate Moss à New York ou d’autres clichés plus intimes, encore quasi inconnus du public, l’ensemble, sélectionné avec soin, offre une continuité dans son travail et englobe sa fantaisie, sa spontanéité, sa capacité à capturer le présent comme personne et, sa signature cinématographique prenante.

© Glen Luchford

Des clichés à voir sur le site de l’agence Art Partner du 28 mai ou 30 juin 2020.

Source: Lire L’Article Complet

Comment remplacer le sucre raffiné ?

Alors que la tendance des desserts désucrés s’installe durablement chez les chefs et pâtissiers de renom, la grande distribution suit aussi le mouvement et les alternatives au sucre raffiné se font de plus en plus nombreuses en rayons. Présentation de ces produits à utiliser en cuisine comme en pâtisserie pour remplacer le sucre blanc, peu intéressant d’un point de vue nutritionnel.

Pourquoi est-ce bien de remplacer le sucre raffiné ?

Sans tirer à boulets rouges sur le sucre raffiné, la tendance des produits bruts a exposé au grand jour la pauvreté nutritionnelle du sucre blanc. En effet, le sucre blanc, qui n’a pas d’autre saveur que celle du sucre, n’apporte – hormis des calories – aucune plus-value à un dessert ou un gâteau. Alors que d’autres sucres naturels non raffinés comme le muscovado, le rapadura ou le sucre de canne complet, apportent davantage de saveur à une préparation, tout en ayant un pouvoir sucrant plus élevé que le sucre blanc.

Les nombreuses alternatives pour remplacer le sucre raffiné

Sirop d’agave

L’avantage du sirop d’agave, extrait de l’agave bleu, est qu’il est doux et se travaille en merveille en dessert comme en pâtisserie. Grâce à son index glycémique faible, il est idéal pour les personnes diabétiques, contrairement au sucre blanc qui a un index glycémique élevé (donc va engendrer un pic de glycémie). De plus, son autre avantage en cuisine est qu’il se dissout facilement à froid, et n’a pas besoin d’être chauffé pour être travaillé.

Miel

Plus aromatique que le sucre blanc raffiné, pourquoi ne pas utiliser du miel dans nos recettes ? De plus, comme il n’existe pas un seul sucre, il n’existe pas un miel mais des miels ! Acacia, châtaignier, romarin, sapin, lavande, oranger, thym, les miels sont nombreux et tous différents. Mais attention, quand on remplace le sucre raffiné par du miel dans une recette, on n’en met pas le même grammage. En effet le miel a un fort pouvoir sucrant ce qui permet d’en réduire la quantité. Aussi, le miel est un produit « liquide » là où le sucre est un aliment dit « sec ». En pâtisserie, cela peut donc aussi avoir un impact sur la consistance d’un gâteau. Enfin, pour éviter les « faux miels », on se dirige plutôt vers des produits français, ou dont l’origine est clairement indiquée, pour éviter les « mélanges » à base de sucres industriels de maïs, blé, riz, complétés de colorants, d’arômes… Du miel doit contenir du miel. Point.

Sirop d’érable

Avec ses nombreux minéraux, et sa saveur typique, le sirop d’érable est un substitut de choix en cuisine. Parfait sur des pancakes, il est idéal aussi pour laquer une viande, un cake, aromatiser du yaourt à la grecque, ou adoucir une boisson chaude.

Sève de kitul

Trop peu connue, la sève de kitul est pourtant une alternative parfaite pour remplacer le sucre raffiné. Vitamines, minéraux, parfaite combinaison des trois sucres (fructose, glucose et saccharose) empêchant le stockage de ces glucides, index glycémique bas, utilisable à froid comme à chaud… Mais qu’est-ce qu’on attend pour l’utiliser ?

Sucre de coco

Côté calories, le sucre de coco (386 kcal/100g) et le sucre blanc (399 kcal/100g) se valent, donc ce n’est pas à ce niveau-là que le premier se démarque. En fait, ce sucre au goût caramélisé contient des vitamines et minéraux que le sucre raffiné n’a pas. Aussi à l’usage, il a un pouvoir sucrant plus élevé, et peut donc être consommé en quantité moindre.

Compote de fruit

Pour remplacer le sucre raffiné dans une recette, on peut aussi utiliser de la compote de fruit, maison si possible. Grâce au sucre naturel contenu dans les fruits – le fructose – on peut préparer une compote 100% fruit qui donnera du goût et de la gourmandise à n’importe quelle pâte à gâteau.

Sucre visible / sucre caché

Evidemment, toutes ces alternatives sont parfaites dans le cas où on se met aux fourneaux et qu’on prépare de A à Z nos recettes. Malheureusement, le sucre est très souvent ajouté dans les produits industriels, et dans ce cas est appelé « sucre caché ». Si les biscuits industriels, par exemple, ne dissimulent pas leur excès en sucre, d’autres produits en sont largement pourvus – pain de mie, plat préparé, pizza – et cachent décidément bien leur jeu. C’est donc au moment de l’achat qu’il faut prendre le temps de décrypter les étiquettes pour éviter les mauvaises surprises.

Source: Lire L’Article Complet

Comment estomper les signes de fatigue ?

Après deux mois de confinement qui n’ont pas été forcément de tout repos: école à domicile, stress, courses et télétravail, le manque de repos se lit sur vos traits ? Il existe des solutions efficaces et naturelles pour les atténuer.

Les solutions pour raviver l’éclat

La fatigue est souvent synonyme de teint terne. En cause, une microcirculation qui fonctionne au ralenti et du coup, empêche les échanges cellulaires. Bien sûr, le gommage, à réaliser une à deux fois par semaine, est un bon allié pour éliminer les cellules mortes à la surface de la peau. Mais pour relancer la microcirculation veineuse et lymphatique, il est essentiel de stimuler la peau. Les séances d’endermologie® prodigués grâce à la technologie Cellu M6 Alliance® permettent, avec une tête brevetée, d’exfolier la peau, d’oxygéner les tissus et de relancer la microcirculation. Son secret ? Elle exerce des micro-battements à la surface de la peau et agit comme une séance de fitness pour une peau lumineuse et pleine d’éclat dès la première séance. Et pour optimiser l’efficacité des séances, faites une cure de compléments alimentaires : le Concentré Eclat & anti-âge express J14 LPG® est gorgé de nutriments qui dopent l’effet bonne mine de la peau.

Les trucs pour effacer les cernes

Creux, bruns ou violacés, parfois associés à des poches, les cernes trahissent incontestablement votre épuisement. Pour les éliminer, vous avez l’habitude d’appliquer des soins contour des yeux à base d’escine ou de marron d’inde, qui relancent la microcirculation, ou à base de caféine, décongestionnante. Évidemment vous camouflez le tout avec un bon anticernes. Des réflexes qui sont efficaces, mais souvent insuffisants. Le coup de pouce ? Un programme « soins zone endermologie® » spécial regard ou poches et cernes, qui draine les toxines et relance la microcirculation de cette zone si fragile grâce à une tête spécialement conçue pour le contour des yeux. Associer au Soin Contour des Yeux LPG®, pour des résultats encore plus performants. A la clé, un regard plus jeune et moins creusé.

Les astuces pour lisser les rides

Si les rides ne s’installent pas du jour au lendemain, elles semblent se creuser davantage lorsque vous êtes fatiguée. Et particulièrement les rides verticales, comme les sillons naso-géniens. La solution efficace à coup sûr ? Une hydratation intense, matin et soir, avec un duo sérum et crème, pour les repulper. Le Soin Contour yeux & lèvres LPG® est un bon allié, et facile à appliquer grâce à son embout métal. L’idéal ? Associer ce rituel à des séances d’endermologie®, afin de booster la production de collagène, d’élastine et d’acide hyaluronique. Grâce à une stimulation mécanique, elles redensifient la peau et comblent les rides de manière efficace et durable. En duo avec un soin cosmétique LPG®, c’est la combinaison gagnante pour des traits défatigués.

https://www.endermologie.com/fr/soin-contour-yeux-levres/

Source: Lire L’Article Complet

Comment transformer une simple focaccia en focaccia pizza de l'espace

Cette focaccia sans pétrissage est très légère et moelleuse à l’intérieur, mais avec des bords frits à l’huile qui rendent presque impossible de s’arrêter de manger. Seulement, il y a une chose qu’elle n’est pas : une pizza. CORRECTION : une chose qu’elle n’est pas encore. Oui, avec un peu de créativité et quelques garnitures bien pensées, votre focaccia a tout pour devenir une incroyable pizza. Voici comment : d’abord, décidez dans quel type de récipient vous voulez faire cuire la pâte. Si vous souhaitez un rapport garniture/pâte plus proche de celui d’une pizza standard, faites-la cuire sur une plaque à rebord, ce qui donnera à la pâte plus de place pour s’étaler et produire une croûte plus fine. Sinon, utilisez un moule. Si vous ne nourrissez pas une foule, vous pouvez facilement diviser la recette par deux et faire cuire la pâte dans un moule à gâteau, une poêle moyenne en fonte ou un quart de plateau. (Les temps de cuisson seront à peu près les mêmes, mais comme toujours, réglez votre minuterie en avance).

Pour réaliser la focaccia :

  • Levure sèche active (environ 2¼ c. à café)

  • 2 c. de miel

  • 5 tasses (625 g) de farine tout usage

  • 5 c. à café de sel de mer

  • 6 c. à soupe huile d’olive extra-vierge

  • 4 c. à soupe de beurre non salé, plus pour la poêle

  • 2–4 gousses d’ail

Fouettez la levure sèche active, le miel et 2½ tasses d’eau tiède dans un bol moyen et laissez reposer 5 minutes (le mélange devrait mousser ou au moins devenir crémeux ; si ce n’est pas le cas, votre levure est morte et vous devriez commencer par vérifier la date de péremption !) Ajoutez la farine, le sel et mélangez avec une spatule en caoutchouc jusqu’à ce qu’une pâte hirsute se forme et qu’il ne reste aucune trace sèche. Versez l’huile d’olive extra-vierge dans un grand bol qui tiendra dans votre réfrigérateur. Transférez la pâte dans le bol et tournez pour l’enrober d’huile. Couvrez avec un couvercle en silicone ou une pellicule plastique et mettez au réfrigérateur jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume (elle doit avoir l’air très pétillante et vivante), au moins 8 heures et jusqu’à 1 jour. Si vous êtes pressé, vous pouvez également la laisser lever à température ambiante jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume, soit 3 à 4 heures. 

Beurrer généreusement un moule, pour des fougasses plus épaisses, parfaites pour les sandwichs, ou une plaque de four, pour des fougasses plus minces, plus croustillantes et idéales pour le grignotage. Le beurre peut sembler superflu, mais il fera en sorte que vos fougasses ne collent pas. Versez 1 cuillère à soupe d’huile d’olive extra vierge au centre du moule. En gardant la pâte dans le bol et en utilisant une fourchette dans chaque main, ramassez les bords de la pâte les plus éloignés de vous et soulevez-les pour les placer au centre du bol. Faites tourner le bol d’un quart de tour et répétez l’opération. Faites-le encore 2 fois ; vous voulez dégonfler la pâte pendant que vous la façonnez en une boule rugueuse. Transférez la pâte dans le moule préparé. Versez l’huile qui reste dans le bol et retournez la pâte pour l’enduire d’huile. Laissez lever, à découvert, dans un endroit sec et chaud (comme près d’un radiateur ou sur le dessus du réfrigérateur ou dans un four en préchauffage) jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume, au moins 1½ heures et jusqu’à 4 heures.

Placez une grille au milieu du four ; préchauffez à 230°. Pour voir si la pâte est prête, piquez-la avec le doigt. Elle doit revenir lentement à sa forme naturelle, marquée par une petite empreinte visible. Si elle revient rapidement, c’est que la pâte n’est pas prête. (Si à ce stade, la pâte est prête à cuire mais que vous ne l’êtes pas, vous pouvez la laisser refroidir jusqu’à 1 heure). Huilez légèrement vos mains. Si vous utilisez une plaque de cuisson à rebord, étirez doucement la pâte pour la remplir (vous n’aurez probablement pas besoin de le faire si vous utilisez un moule). Creusez des fossettes partout avec vos doigts, comme si vous jouiez agressivement du piano, en créant des creux très profonds dans la pâte (vos doigts doivent atteindre le fond du moule). Arrosez avec la cuillère à soupe d’huile d’olive extra-vierge restante et saupoudrez de sel de mer. Faites cuire les focaccia jusqu’à ce qu’elles soient gonflées et dorées sur toute leur surface, pendant 20 à 30 minutes.

Pour cette dernière étape, attendez d’être prêt à servir la focaccia : faites fondre 4 cuillères à soupe de beurre non salé dans une petite casserole à feu moyen. Retirer du feu. Pelez et râpez 2 à 4 gousses d’ail (utilisez 2 gousses si vous avez peur de l’ail ou jusqu’à 4 si vous aimez ça). Remettez sur le feu moyen et faites cuire, en remuant souvent, jusqu’à ce que l’ail soit légèrement grillé, 30 à 45 secondes. (Ou, si vous préférez l’ail cru à l’ail grillé, vous pouvez râper l’ail dans le beurre chaud, hors du feu, puis le brosser tout de suite).

Pour transformer la focaccia en focaccia pizza : 

Une fois que votre pâte est dans la casserole et qu’elle a doublé de volume, procédez à la mise en place de fossettes et arrosez-la d’huile d’olive. À ce stade, vous pouvez ajouter toutes les garnitures qui ne sont pas humides — olives écrasées, branches de romarin ou de thym, oignon rouge tranché finement ou échalote — avant de cuire au four comme d’habitude.

MAIS si votre plan est d’ajouter une garniture sensible à l’humidité et à la chaleur (comme les tomates écrasées ou le fromage râpé), il faut précuire la pâte : mettez-la au four pendant 20 minutes, sans garniture. Lorsque vous retirez la focaccia, elle sera légèrement blonde mais assez ferme pour que ces garnitures humides ne s’infiltrent pas dans la pâte (ce qui l’empêcherait de se lever complètement).

Une fois que la focaccia est cuite, ajoutez votre garniture, en essayant de ne pas la surcharger, même si vous êtes très excité. Commencez par une fine couche de sauce tomate, puis ajoutez du fromage, peut-être du pepperoni, et remettez au four pendant 5 à 10 minutes, jusqu’à ce que le fromage bouillonne. Terminez en saupoudrant de basilic, de parmesan râpé et un peu de flocons de piment rouge écrasés.

Ou essayez l’une de ces autres combinaisons :

  • Oignons caramélisés + mozzarella

  • Citron finement tranché + olives noires huilées

  • Sauce tomate + anchois

  • Pommes de terre bouillies tranchées finement + oignons verts + fromage cheddar

Via Bon Appétit.

Source: Lire L’Article Complet

Comment faire une confiture de fraises inratable ?

Vous avez acheté des fraises à foison et ne savez plus quoi en faire. Et si vous les réduisiez pour en faire de la confiture ? Ce n’est pas difficile, on vous explique comment faire.

La saison des fraises ne dure que le printemps. Vous en avez plein le frigidaire, et on ne peut pas vous en blâmer, c’est tellement bon ! Pour éviter qu’elles ne s’abîment parce qu’elles ne sont pas consommées dans les temps, vous pouvez en faire de la confiture. Si le processus est parfois longuet et laborieux, nous avons les astuces dont vous avez besoin pour la réussir à tous les coups.

⋙ Confitures originales : 40 recettes maison qui changent

Comment choisir ses fraises pour sa confiture ?

Le mieux est d’acheter ses fraises en vrac sur les marchés. Si vous n’en avez pas la possibilité, vous pouvez les acheter en barquette. Attention à les choisir bien rouges et bien mûres. Mais pas trop molles non plus. Évidemment, pour avoir tout le goût et les arômes du fruits, il est préférable de les acheter au pic de leur saison. C’est-à-dire entre les mois d’avril et juin. Si la variété n’a pas tellement d’importance, pensez à le prendre de taille moyenne. Votre confiture n’en aura que meilleur goût.

⋙ Recettes aux fraises : 150 idées gourmandes faciles et rapides à faire

Faites attention à bien respecter les quantités

Il n’y a que deux ingrédients nécessaires à la préparation d’une confiture : les fruits et le sucre. Il faut donc correctement les doser pour obtenir le résultat escompté. Les dosages de base pour une préparation réussie, c’est 1kg de fraises pour 800g de sucre. Que vous pouvez diluer avec un peu d’eau et de jus de citron si le mélange est trop épais. Ces quantités doivent être respectés scrupuleusement. Munissez-vous donc d’une balance et de verres doseurs pour vous assurer d’avoir exactement les mesures nécessaires à l’élaboration de la recette.

⋙ Ustensiles de cuisine manquants : nos astuces pour se débrouiller sans

Utilisez les bons ustensile

C’est dans les bons pots qu’on fait les bonnes confitures. Quoi ? Ce n’est pas ça l’expression ? Pourtant il faut s’assurer d’avoir des pots propres et bien stérilisés pour accueillir votre confiture de fraises une fois réalisée. Mais avant cela, il faudra mélanger les ingrédients dans une grosse bassine de préférence en cuivre. Au contact du citron, la confiture prendra encore mieux si elle est dans un contenant en cuivre. Pensez à la cuillère en bois pour mélanger, à l’entonnoir pour transvaser et à l’écumoire. Les avis divergent sur la question de retirer l’écume pendant ou après la cuisson, au risque de retirer les propriétés gélifiantes du mélange. À vous de voir. Il est toujours possible de consolider le tout avec de l’agar-agar.

⋙ Nos meilleures recettes à réaliser avec le moins d’ustensiles, pour celles qui détestent faire la vaisselle

Respectez les temps de cuisson

Pour faire une bonne confiture de fraises, il faut respecter les temps de cuisson. Entre 15 et 20 minutes maximum, à feu vif. Pensez à remuer régulièrement pour ne pas que les fruits accrochent au récipient. Si vous la laissez trop longtemps, elle risque d’être trop liquide. À vous de jauger pour retirer votre mixture du feu à temps.

⋙ Comment faire une confiture express sans cuisson ?

La recette de la confiture de fraises traditionnelle

Pour les novices, voici une recette simple à réaliser en un rien de temps. Vous pourrez vous faire la main dessus avant de vous lancer dans la grande aventure de confection de confitures avec tous les fruits que vous aimez.

⋙ Confitures rapides : nos recettes délicieuses, prêtes en moins d’1h

Les ingrédients de la recette pour 3 pots de 250g :

  • 1,2kg de fraises
  • 800g Sucre en poudre
  • 2 citrons
  • 15cl d’eau
  • 3 bocaux en verre de 250g

Les étapes de la recette :

1. Stérilisez les bocaux en les plongeant dans l’eau bouillante.

2. Rincez les fraises dans une passoire, laissez-les entières et retirez les queues et réservez.

3. Dans une casserole, versez l’eau, le jus de citron et le sucre. Portez à ébullition et versez-y les fraises. Refaites bouillir 5 minutes puis écumez. Egouttez et réservez les fraises. Gardez le sirop.

4. Portez le sirop à ébullition tout en remuant pendant 5 min.

5. Replongez-y les fraises. Refaites bouillir l’ensemble 5 min, écumez. Laissez bouillir une fois de plus pendant 5 min, en remuant doucement. Ecumez de nouveau.

6. Laissez refroidir 10 min puis remplissez les bocaux et fermez-les hermétiquement. Retournez les bocaux et laissez refroidir complètement.

Bon à savoir : Vous pourrez consommer la confiture de fraises dès le lendemain et, en maintenant les bocaux fermés, jusqu’à l’année suivante. Attention à bien remplir les bocaux pour éviter la prolifération de moisissures.

A lire aussi :

⋙ Les meilleures recettes de tarte aux fraises pour le printemps

⋙ Fruits et légumes : quels sont ceux qui ont le plus augmenté avec le coronavirus ?

⋙ Pâte à crêpes facile : la recette inratable

Source: Lire L’Article Complet

Comment en finir avec les jambes gonflées ?

Massages, alimentation, plantes… Pour lutter contre la tannée de l’été, à savoir, les jambes gonflées, voici les conseils et solutions de pro. À tester sans tarder.

  • L’angiologie

Dr Didier Rastel : “Ces symptômes sont le signe d’une altération de la circulation veineuse et lymphatique. Pour éviter la stagnation du sang dans les jambes, les placer en position légèrement surélevée au repos. Porter des bas de compression ou de maintien (en pharmacies) évite aussi l’aggravation des douleurs et l’évolution de la maladie.

En été, ce n’est pas toujours facile. Mais, en cas de troubles un peu sévères, on peut juste les mettre deux heures le soir pour faciliter le drainage. Marcher avec renforce leur efficacité.

En cas de désagrément la journée, on fait une cure de comprimés veinotoniques (Daflon, Cyclo 3…) ou appliquez un gel apaisant (Rap Phyto). Si vous avez une tendance au gonflement, des automassages peuvent vous aider. On demande à son kiné de nous apprendre à les faire.”

  • La phytothérapie

Dr Eric Lorrain* : “Le mélilot améliore le retour veineux et la circulation lymphatique. Si les jambes sont lourdes et les chevilles enflées, il faut l’associer à la vigne rouge qui est un bon veinotonique et anti-œdémateux : 2 cuillères à café d’extraits de plantes fraîches standardisées dans un litre d’eau, à boire pendant la journée.

En voyage, ces plantes peuvent être utilisées en comprimés ou en gélules (Phytostandard, deux par jour). Mais si les veines sont fragiles (hématome au moindre choc, extrémités froides), on préférera le duo hamamélis-vigne rouge (même posologie). Et si les troubles sont mixtes, on marie les trois plantes. En cas de cicatrisation difficile, taches cutanées ou ulcères variqueux, on ajoute 2 cuillères à café du duo ginkgo-prêle pour traiter l’inflammation et réparer les tissus.”

*Président de l’Institut européen des substances végétales (IESV) et auteur de 100 questions sur la phytothérapie (éd. La Boétie).

  • La nutrition

Thérèse Ferrari* : “Les veines sont des organes dont les cellules jouent un rôle majeur dans le retour veineux. Pour les alimenter, il faut un apport en minéraux et vitamine C. Consommer chaque jour 2 citrons, 15 fraises, 1 kiwi ou 1 orange suffit à couvrir les besoins, mais les sportifs, les fumeurs ou les femmes sous contraception orale doivent en prendre davantage.

Pour une alimentation “jambes légères”, on ajoute de la vitamine E (fruits secs, germes de blé…), du zinc (huîtres, viande, poisson, jaune d’œuf) et du sélénium (noix, foie, fruits de mer, thon…). “

*Auteur du Le régime après bébé (éd. J. Lyon)

  • L’homéopathie

Albert-Claude Quemoun* : “Premier réflexe : masser ses jambes avec du gel d’hamamélis, d’arnica et de vigne rouge, matin et soir. Si la sensation de jambes lourdes s’accompagne d’impatiences dans les membres, prendre 2 granules de Zincum metallicum 9 CH, 2 granules, 3 fois par jour. Pendant la grossesse, on prendra Collinsonia canadensis 9 CH, 3 fois par jour. Lors de relâchement veineux, on ajoute 1 dose par semaine de Calcarea fluorica 9 CH.”

*Auteur de L’Homéopathie, c’est malin (éd. Leduc.s)

  • Le lipœdème, la maladie complexante des “jambes poteaux”
  • Le drainage lymphatique : des bienfaits de la tête aux pieds !

Source: Lire L’Article Complet

Gravity sur TMC : comment a été tourné le film SF révolutionnaire d'Alfonso Cuarón ?

A l’occasion de la diffusion ce soir sur TMC de Gravity, retour sur les coulisses de la fabrication du film, considéré comme un chef-d’oeuvre marquant dans l’Histoire de la SF au cinéma.

Du jamais vu” selon Ecran large, “Une expérience sensorielle inédite” d’après Le Journal du dimanche, “Le film le plus spectaculaire qu’il ait été donné de voir sur l’espace” pour Le Monde, “Une virtuosité technique d’autant plus efficace qu’elle se fait totalement oublier” selon Première… voici quelques unes des critiques que l’on pouvait lire à propos de Gravity à sa sortie en 2013.

Adoubé par James Cameron, qui déclarait à l’époque à Variety : “Je pense que c’est la meilleure photo de l’espace jamais vue, le meilleur film sur l’espace jamais réalisé“, le long-métrage d’Alfonso Cuarón a également reçu la validation du célèbre astronaute Buzz Aldrin, impressionné tant par la représentation de l’espace que par la psychologie des personnages. Deux encensements de taille accompagnés d’une approbation générale de l’industrie du cinéma pour le caractère révolutionnaire de sa réalisation technique.

Et pour cause, le metteur en scène a dès le départ imposé le réalisme comme mot d’ordre de la production. “Chivo [Emmanuel Lubezki, directeur de la photographie – ndlr], Tim [Webber, superviseur des effets spéciaux] et moi avons souhaité que les plans soient réalistes, à tel point qu’on ait l’impression qu’on s’est contenté de filmer l’espace. (…) J’étais conscient qu’il nous faudrait quelques effets spéciaux, mais ce n’est que lorsqu’on a essayé d’utiliser des techniques traditionnelles que je me suis aperçu qu’on allait devoir mettre au point un dispositif inédit pour réaliser le film tel que je l’envisageais“. Les trois ont donc opté pour un mélange entre infographie et animation. Pendant la phase de prévisualisation, les équipes ont élaboré intégralement le film par ordinateur, poussant très loin le processus en raison de l’exigence réaliste fixée.

Innovation technologique

Pour mieux rendre compte de la gravité zéro, les équipes ont mis au point une technologie totalement inédite, la “Light Box” : un cube aux parois intérieures constituées de panneaux couverts de minuscules lampes LED. Son objectif principal était d’offrir un éclairage que la méthode traditionnelle n’aurait pas permis, comme dans les scènes où le personnage de Sandra Bullock tournoie dans l’espace. Les lampes, les caméras fixées sur des bras robotisés et les systèmes de rotation étaient dirigés à distance par ordinateur.

Aviez-vous remarqué ? Harry Potter et la Coupe de Feu
Les petits détails des plus grands films : "Aviez-vous remarqué ?" retourne à Poudlard et s'inscrit au tournois des trois sorciers…


Allocine

  • Faux Raccord N°149 – Les gaffes de Harry Potter et la coupe de feu
    Michel & Michel rejoignent Harry Potter, Fleur Delacour, Viktor Krum et Cedric Diggory dans les épreuves magiques du Tournoi desTrois Sorciers. Qui sera le plus gaffeur ?


    Allocine

  • Wallace et Gromit : le Mystère du lapin-garou Bande-annonce VF
    Une "fièvre végétarienne" intense règne dans la petite ville de Wallace et Gromit, et l'ingénieux duo a mis à profit cet engouement en inventant un produit anti-nuisibles humain et écolo, qui épargne la vie des lapins. L'astuce consiste simplement à capturer, à la main, un maximum de ces rongeurs et à les mettre en cage.A quelques jours du Grand Concours Annuel de Légumes, les affaires de Wallace et Gromit n'ont jamais été aussi florissantes, et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes, si un lapin-garou géant ne venait soudain s'attaquer aux sacro-saints potagers de la ville. Pour faire face à ce péril inédit, l'organisatrice du concours, Lady Tottington, se tourne vers nos deux "spécialistes" et leur demande d'appréhender le monstre.


    Allocine

    • “Gravity” : entretien entre Alfonso Cuarón et l’astronaute Jean-François Clervoy

      Allocine


      4:27

    • Aviez-vous remarqué ? Harry Potter et la Coupe de Feu

      Allocine


      2:35

    • Faux Raccord N°149 – Les gaffes de Harry Potter et la coupe de feu

      Allocine


      9:33

    • Wallace et Gromit : le Mystère du lapin-garou Bande-annonce VF

      Allocine


      1:51

    • Faux Raccord N°18 – “Twilight 1 & 2”

      Allocine


      5:37

    • Un ticket pour l’espace Bande-annonce VF

      Allocine


      1:28

    • Harry Potter et la Coupe de Feu Bande-annonce VF

      Allocine


      1:24

    • Blitz Bande-annonce VO

      Allocine


      1:55

    • Germinal Bande-annonce VF

      Allocine


      1:38

    • Faux Raccord N°71 – Spéciale “Astérix”

      Allocine


      3:24

    • Disney Les Making-of : The Mandalorian – saison 1 Bande-annonce VOST

      Allocine


      2:03

    • Twilight – Chapitre 3 : hésitation Bande-annonce VF

      Allocine


      1:55

    • Le Petit Baigneur Bande-annonce VF

      Allocine


      5:03

    • Mon beau-père, mes parents et moi Bande-annonce VO

      Allocine


      1:21

    • Une Vérité qui Dérange Bande-annonce VO

      Allocine


      2:31

    • Seul au monde Bande-annonce VF

      Allocine


      2:33

    Aviez-vous remarqué ? Harry Potter et la Coupe de Feu
    Les petits détails des plus grands films : "Aviez-vous remarqué ?" retourne à Poudlard et s'inscrit au tournois des trois sorciers…


    Allocine

  • Faux Raccord N°149 – Les gaffes de Harry Potter et la coupe de feu
    Michel & Michel rejoignent Harry Potter, Fleur Delacour, Viktor Krum et Cedric Diggory dans les épreuves magiques du Tournoi desTrois Sorciers. Qui sera le plus gaffeur ?


    Allocine

  • Wallace et Gromit : le Mystère du lapin-garou Bande-annonce VF
    Une "fièvre végétarienne" intense règne dans la petite ville de Wallace et Gromit, et l'ingénieux duo a mis à profit cet engouement en inventant un produit anti-nuisibles humain et écolo, qui épargne la vie des lapins. L'astuce consiste simplement à capturer, à la main, un maximum de ces rongeurs et à les mettre en cage.A quelques jours du Grand Concours Annuel de Légumes, les affaires de Wallace et Gromit n'ont jamais été aussi florissantes, et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes, si un lapin-garou géant ne venait soudain s'attaquer aux sacro-saints potagers de la ville. Pour faire face à ce péril inédit, l'organisatrice du concours, Lady Tottington, se tourne vers nos deux "spécialistes" et leur demande d'appréhender le monstre.


    Allocine

    • “Gravity” : du script à l’écran

      Allocine


      5:47

    • Aviez-vous remarqué ? Harry Potter et la Coupe de Feu

      Allocine


      2:35

    • Faux Raccord N°149 – Les gaffes de Harry Potter et la coupe de feu

      Allocine


      9:33

    • Wallace et Gromit : le Mystère du lapin-garou Bande-annonce VF

      Allocine


      1:51

    • Faux Raccord N°18 – “Twilight 1 & 2”

      Allocine


      5:37

    • Un ticket pour l’espace Bande-annonce VF

      Allocine


      1:28

    • Harry Potter et la Coupe de Feu Bande-annonce VF

      Allocine


      1:24

    • Blitz Bande-annonce VO

      Allocine


      1:55

    • Germinal Bande-annonce VF

      Allocine


      1:38

    • Faux Raccord N°71 – Spéciale “Astérix”

      Allocine


      3:24

    • Disney Les Making-of : The Mandalorian – saison 1 Bande-annonce VOST

      Allocine


      2:03

    • Twilight – Chapitre 3 : hésitation Bande-annonce VF

      Allocine


      1:55

    • Le Petit Baigneur Bande-annonce VF

      Allocine


      5:03

    • Mon beau-père, mes parents et moi Bande-annonce VO

      Allocine


      1:21

    • Une Vérité qui Dérange Bande-annonce VO

      Allocine


      2:31

    • Seul au monde Bande-annonce VF

      Allocine


      2:33

    VIDÉO SUIVANTE

    Filmer l’apesanteur

    Les équipes des effets visuels ont imaginé un dispositif d’une douzaine de câbles pour créer l’illusion que Sandra Bullock flottait en apesanteur. Les câbles classiques ne rendant pas l’effet désiré, il a fallu mettre au point un système de câbles pouvant être manoeuvré manuellement ou par télécommande grâce à une réplique miniature informatisée du mécanisme.

    Six câbles étaient attachés à ses épaules, six autres à sa taille, de chaque côté, pour éviter l’effet de balancier, et le système a été manipulé et piloté par les plus grands marionnettistes. Enfin, pour certaines séquences, d’autres dispositifs auxquels les acteurs étaient attachés permettaient de les faire pivoter à des degrés divers, et des bras robotisés identiques à ceux utilisés dans l’industrie automobile ont rendu possible le tournage d’un certain nombre de plans audacieux.

    Un défi pour les animateurs

    L’apesanteur ajoutant de la difficulté à l’animation virtuelle, les animateurs ont fait appel à un outil baptisé “simulateur de la poupée de chiffon”. Mark Solomon, superviseur de l’animation, explique qu’il “s’agit d’un petit personnage souple qu’on pouvait lancer dans l’espace virtuel et qui simulait les mouvements du corps humain. C’était utile pour bien comprendre la manière dont un personnage se déplace dans l’espace.”

    Il nous a fallu revoir toutes nos règles physiques, puisqu’en général, nous partons du principe que le mouvement d’un objet est déterminé par son poids“, note son collègue, David Shirk. “Nous avons dû remettre en question ces postulats, et accepter l’idée que, par exemple, lorsqu’un objet se met à tournoyer, il continuera à tournoyer indéfiniment – jusqu’à ce qu’il heurte un autre objet qui le déviera de sa trajectoire.”

    Un acharnement payant qui a valu au film une pluie de récompenses, près de 100, dont 7 aux Oscars, parmi lesquels celui de la Meilleure Photographie, des Meilleurs Effets Visuels, des Meilleurs Décors et du Meilleur Réalisateur.

    Source: Lire L’Article Complet

    Comment garder mes baskets blanches ?

    Porter ses baskets blanches ? Oui, mais à condition qu’elles paraissent toujours comme neuves. Quelques astuces (qui marchent) pour leur redonner un coup d’éclat.

    Ça y est, vous avez finalement craqué pour une paire de Stan Smith, pour des Converse ou pour des Nike Air Force One immaculées. Avec un jean boyfriend, un tailleur veste pantalon ou même une robe de soirée : vous avez envie de les porter avec absolument tout.

    Sauf que voilà, plusieurs semaines plus tard, vos baskets blanches ne le sont plus vraiment. Et la règle est stricte : hors de question de les porter si elles ne sont pas comme neuves. Alors pour se débarrasser des saletés qui les recouvrent et leur redonner la blancheur des premiers jours, voici quelques astuces qui fonctionnent.  

    • 1. Les imperméabiliser 

    Oui, vos baskets blanches sont tout aussi fragiles que vos bottines en daim ou que vos escarpins fétiches. Elles aussi ont donc droit à un imperméabilisant digne de ce nom. Veillez d’abord à identifier correctement la matière de vos chaussures afin de choisir le produit adapté. L’objectif ? Déposer un voile protecteur incolore sur leur surface, histoire de ne plus être réticente à les enfiler quand il pleut des cordes.

    • 2. Les nettoyer à chaque fois qu’on les porte

    C’est peut-être leur seul inconvénient, mais les baskets blanches représentent un sacré boulot. Dès lors qu’on s’en offre une paire, on s’engage à les chérir et à en prendre soin au quotidien. Et plus on les nettoie régulièrement, moins les dégâts seront nombreux : mieux vaut sacrifier 5 petites minutes pour qu’elles restent propres chaque fois qu’on les porte, plutôt que de passer une trois heures à les astiquer avec acharnement quand elles arrivent à un stade (vraiment) critique.

    • 3. Les frotter avec une éponge et du savon de Marseille

    Ce n’est pas un secret : le savon de Marseille a de nombreuses vertus, dont celle d’être un excellent détachant pour le cuir. Il suffit d’une éponge – ou d’une brosse à dent – imbibée pour retirer miraculeusement les tâches qui ont envahi vos baskets. Et si vous êtes à court de savon de Marseille, sachez que le mélange eau tiède + bicarbonate + quelques gouttes de citron fonctionne aussi très bien.

    • 4. Utiliser des lingettes pour bébé

    Si de prime abord l’idée vous paraît surprenante, testez les pour essuyer des traces de graisse et vous verrez à quel point les lingettes pour bébé sont efficaces. Et heureusement pour nos sneakers immaculées, il en va de même pour les traces de saleté. N’hésitez donc pas à polir vos souliers préférés avec une, deux, voire trois lingettes… et leur blancheur originelle ne devrait pas trop se faire attendre.

    • 5. Ne pas les passer en machine

    Exception faite pour les matières telles que la toile, évitez à tout prix de laver vos baskets blanches à la machine. Sauf, bien sûr, si vous voulez vous retrouver avec des chaussures toutes ramollies et une semelle déformée et donc, presque impossibles à porter. Et on ne parle même pas des risques de décoloration.

    • 6. Effacer les marques avec une gomme

    Une rayure noire qui refuse de s’en aller ? Il est temps de piocher une gomme dans la trousse des enfants. Attention : celle-ci ne doit jamais avoir été utilisée et à tout prix être blanche, afin de ne pas laisser de traces de couleurs. Vous verrez, c’est (presque) magique.

    Et si malgré tous vos efforts, vous n’êtes toujours pas satisfaites du résultat, rien ne vous empêche de la jouer un peu grunge : rien de tel pour se donner un coup de jeune.

    • 25 paires de baskets qui nous font envie pour la rentrée
    • Sneakers story : les Stan Smith d’Adidas

    Source: Lire L’Article Complet

    Westworld sur OCS : comment se termine la saison 3 ?

    La saison 3 de “Westworld” vient de s’achever sur HBO et OCS ! Et, comme d’habitude, le final a été riche en action et en rebondissements. Voici ce qu’il faut en retenir, et ce que les twists impliquent pour la suite – ATTENTION SPOILERS

    ATTENTION – L’article ci-dessous contient des spoilers, dans la mesure où il revient les événements dernier épisode de “Westworld”. Veuillez passer votre chemin si vous n’êtes pas à jour, pour mieux revenir ensuite. Pour les autres, rendez-vous après la bande-annonce de la saison 3 de la série diffusée sur HBO aux États-Unis et OCS en France.

    Plus courte que les précédentes, avec huit épisodes contre dix, la saison 3 de Westworld vient donc de s’achever sur HBO et OCS, son diffuseur français. Et si Lisa Joy et Jonathan Nolan sont restés fidèles à leur volonté de proposer une intrigue un peu plus simple et linéaire, sans entremêler les temporalités, ce season finale n’était pas avare en révélations et rebondissements, jusque dans sa double scène post-générique. Voici donc ce qu’il faut retenir de ces 72 minutes épiques.

    DOLORES A UN PLAN

    Depuis son évasion du parc, c’est elle qui mène la danse, avec l’aide de plusieurs hôtes qui ne sont que des copies d’elle-même. Et si tout portait à croire, au vu de ses méthodes parfois extrêmes, qu’elle cherchait à détruire le monde, Dolores voulait en réalité le sauver, prouvant au passage qu’elle a finalement été sensible à sa beauté. Sa croisade contre Incite avait pour but de venir à bout de Rehoboam, la machine qui régit les vies des humains, pour redonner à ces derniers leur libre arbitre et le choix de pouvoir construire un meilleur avenir. Une visée optimiste qui passe néanmoins par un sacrifice du personnage incarné par Evan Rachel Wood, qui utilise ses dernières forces pour se retourner contre le jouet d’Enguerrand Serac (Vincent Cassel) alors que celui-ci efface sa mémoire souvenir par souvenir.

    Lorsque l’épisode et la saison 3 se terminent, l’hôte est toujours inanimé, et ce final soulève une question : est-ce la fin de Dolores Abernathy ? Si l’on ne compte plus ses résurrections depuis ses premiers pas sur HBO, en septembre 2016, son avenir dans la série, d’ores et déjà renouvelée, est aujourd’hui flou. Mais son plan va pouvoir être mené à bien grâce à Maeve (Thandie Newton), qui s’est ralliée à la cause de sa semblable, et Caleb (Aaron Paul). Si les souvenirs de ce dernier ont été reconditionnés, comme le show nous l’a révélé la semaine dernière, celui-ci est bien humain, et Dolores l’a choisi pour être le leader de sa révolution car ils se connaissaient déjà. Leur première rencontre remonte en effet à l’époque où le jeune homme, alors dans l’armée américaine, s’entraînait dans la cinquième section du parc avec des cibles mouvantes, qui n’étaient autre que des hôtes fournis par Delos.

    Après une mission menée à bien, ses camarades ont eux aussi voulu profiter des mêmes services que les riches clients du parc avec leurs prises de guerre, ce dont Caleb est parvenu à les dissuader, empêchant ainsi le viol de plusieurs hôtes féminins, dont Hanaryo (Tao Okamoto) et… Dolores. Contrairement à ce qu’il pensait, l’ex-militaire n’a pas été choisi pour sa propension à la violence, mais sa propension à choisir. Un concept que Serac tente de nier : “En ce moment, la machine conspire contre vous”, affirme-t-il, blessé, alors qu’il nous a été révélé qu’il n’était pas le marionnettiste que l’on nous présentait, mais un pantin de Rehoboam, qui lui dictait ses pensées et actions, avant d’être vaincu et de le laisser le frère de son créateur désemparé, tandis que la révolte, symbolisée par le nombre croissant de divergences sur le moniteur qui a régulièrement servi de transition pendant cette saison 3, explose littéralement. “C’est le nouveau monde”, dit Maeve à Caleb dans les derniers instants de l’épisode. “Et dans ce monde, tu peux être qui tu veux”, ajoute-t-elle alors que la caméra s’éloigne pour le laisser au cœur du chaos.

    BERNARD ENTRE PASSÉ ET FUTUR

    Après avoir libéré des robots de leur joug humain, puis aidé d’autres humains, manipulés par une machine, la quête de Dolores, toujours centrée sur la notion de libre arbitre, semble s’être achevée dans les locaux d’Incite, aux pieds de Rehoboam. Mais l’hôte la plus célèbre de Westworld a eu le temps, après avoir rallié Maeve à sa cause puis mis Caleb face à son vrai rôle, d’abattre une autre carte. Contrairement à ce que Serac pensait, ce n’est pas elle qui détenait la clé de l’avenir du monde : “Je ne me faisais pas assez confiance”, explique-t-elle alors que la solution devient évidente pour nous. Car c’est bien à Bernard que le précieux sésame a été confié, ce qui nous renvoie au final de la saison 2, lorsque ce dernier avait été ressuscité par Dolores : “Il nous faudra être deux si nous devons survivre”, avait alors précisé la jeune femme, en ajoutant qu’ils ne seraient “pas alliés, ni amis”, ce que les derniers épisodes en date avaient appuyé en opposant régulièrement leurs points de vue respectifs.

    Avant de lui confier la clé de l’avenir, Dolores lui offre la possibilité d’être en paix avec son passé. Ou plutôt celui d’Arnold Weber, co-créateur du parc à partir duquel il a été façonné après le suicide de ce dernier. Il se rend donc chez sa femme Helen (Gina Torres, déjà apparue dans les saisons précédentes mais dont le personnage est ici plus âgé) afin de lui demander pardon, “avant qu’il ne soit trop tard”, pour la façon dont les choses se sont terminées entre eux, avec la mort de leur enfant Charlie. Une séquence pleine d’émotion, en forme de pause dans l’action, qui fait resurgir l’humain derrière la machine chez le personnage incarné par Jeffrey Wright, et dont l’issue le convainc de la nécessité de continuer à avancer pour “continuer à trouver la lumière.” Ce qu’il fait peut de temps après, dans un motel, auprès de Stubbs (Luke Hemsworth), blessé dans une fusillade, et avec une mallette qui lui a été remise par Lawrence (Clifton Collins Jr.), également dupliqué par Dolores et implanté dans la police de San Francisco.

    Le co-fondateur du parc dans lequel se déroulaient les deux premières saisons a ainsi accès aux données de Delos qui se manifestent, à l’écran, par une lumière bleue qui éclaire son visage émerveillé mais dont nous ne verrons pas le contenu. Et il y a fort à parier que l’un des enjeux de la saison 4 résidera dans ce qu’a vu Bernard avant d’entrer en stase et de se réveiller dans la seconde scène post-générique, le corps recouvert d’une poussière ocre que l’on associe très souvent aux récits post-apocalyptiques. Combien de temps sa “sieste” a-t-elle duré ? A-t-il été réactivé par quelque chose ou quelqu’un ? Qu’est-il advenu de Stubs pendant tout ce temps ? Et que contient donc cette fameuse clé ? S’agit-il des âmes des hôtes, exfiltrées à la fin de la saison 2 (la dernière image que l’on voit rappelle la “porte” par laquelle elles sont sorties), ou d’autre chose ? Autant de questions auxquelles nous n’auront pas de réponse avant, sans doute, 2022, année au cours de laquelle le soulèvement des machines prendra une autre tournure.

    HERE COMES THE MAN IN BLACK

    Le réveil de Bernard est au cœur de la seconde scène post-générique, alors que William (Ed Harris) occupe le centre de la première. Si sa présence a été sporadique dans cette saison 3 malgré un épisode, le 6, grandement centré sur lui, le personnage sera de retour, mais pas sous la forme que nous connaissions. Après avoir échappé à Stubbs et ce même Bernard, il ne donne plus signe de vie de tout le season finale mais réapparaît après les crédits, à Dubaï, dans l’un des sièges de Delos où les hôtes “se reproduisent”. Il le sait, et la suite ne vas pas lui donner tort puisqu’il est accueilli, à son arrivée dans le laboratoire, par Charlotte Hale. Après l’échec de sa mission chez Incite, nous l’avions quittée grièvement brûlée lorsqu’elle avait réchappé à l’explosion qui a tué sa famille. Nous la retrouvons comme neuve, ou presque, puisqu’elle a gardé des traces sur son bras gauche, pour se souvenir.

    “Tu es pile à l’heure”, dit-elle à son interlocuteur lorsqu’il pénètre dans le lieu, convaincu que sa mission est de sauver le monde. Ce qui, selon Charlotte, sera bien le cas, à ceci près qu’il œuvrera pour les hôtes et en sera lui-même un. Et William se retrouve alors face à lui-même, le temps d’une scène qui fait écho à celle du final de la saison 2, dans laquelle le personnage joué par Tessa Thompson était abattu par une réplique d’elle-même. Entrevu lorsqu’il était testé, dans la scène post-générique de ce même season finale en 2018 qui sous-entendait que celui que nous connaissions avait été transformé en hôte, l’Homme en Noir synthétique tranche la gorge de son homologue humain et semble prêt à mener une révolte violente, alors que l’on nous montre des cuves de confection d’hôtes en pleine activité qui s’étendent à l’infini, pour que la révolution se répande à l’échelle mondiale, suite logique dans la progression qui est celle de la série depuis 2016.

    C’est donc sur cette double révélation que s’achève une saison plus courte et moins compliquée que les deux précédentes, qui semble faire office de transition entre l’ère du parc et celle du soulèvement mondial. Le tout sans oublier de répondre à quelques questions laissées en suspens (pourquoi Bernard a-t-il été ressuscité par Dolores ? L’Homme en Noir est-il vraiment devenu un hôte ?), pour mieux en soulever d’autres. A l’heure actuelle, nous ne savons absolument rien des prochains épisodes, si ce n’est qu’ils seront toujours supervisés et en partie écrits par Jonathan Nolan et Lisa Joy et que, au vu du rythme de production de la série et des interruptions auxquelles font face les tournages actuellement, ceux-ci ne seront à priori pas visibles avant 2022.

    ET APRES ?

    Contraints de réinventer l’univers de la série en la sortant des parcs à thèmes, et en regardant par moments du côté de Person of Interest, précédent bébé de Nolan, les créateurs vont-ils poursuivre sur cette voie ? En versant dans le post-apocalyptique par exemple, comme le suggèrent les dernières secondes avec Bernard ? Un personnage que nous devrions retrouver, au même titre que Maeve, (sans doute) Caleb, Charlotte et William, tandis que Serac, même s’il n’est pas mort, a toutes les chances d’être écarté de l’intrigue maintenant que sa machine n’est plus. Outre l’intrigue, la grande inconnue concerne actuellement Dolores, qui semble être morte si l’on se fie à ce que disent les répliques de Bernard et Charlotte conçues à partir de copies d’elle-même, lorsque ces derniers avouent ne plus ressentir sa présence ni son influence. Pour mieux renaître ? Ou rester un souvenir et le symbole de la révolution à venir ? Si Westworld a régulièrement prouvé sa capacité à braver la mort, il va falloir patienter un peu pour être fixés. Au moins jusqu’aux annonces de casting.

    “Westworld” : la saison 3 en musique

    Source: Lire L’Article Complet