Tricot : 10 projets à faire en été

Pour les tricoteuses, l’été peut rapidement devenir un problème. Effectivement, si dès que les premiers froids se font sentir, et ce jusqu’en avril, on ne lâche pas nos aiguilles à tricoter. Dans notre sac à main ou posé stratégiquement à côté de notre canapé bien douillet, notre tricot n’est jamais loin. Mais dès que les températures se réchauffent, la tricoteuse est perplexe, que va-t-elle tricoter qui soit léger, agréable à tricoter quand il fait chaud, et qu’elle puisse porter avant le retour du grand froid ?

Comment tricoter en été 

Parce que nous savons à quel point les beaux jours sont durs pour les tricoteuses, la rédaction de Marie Claire Idées s’est sérieusement penchée sur la question. Si le crochet apparaît comme une inévitable évolution de la tricoteuse en été, il existe de nombreux projets de tricots qui peuvent se porter sous le soleil ! Des maillots de bain aux petites robes en coton, le tricot se fait estival. A une terrasse de café, au bord de la piscine ou sur la plage en train de bronzer, votre tricot ne vous quittera pas de l’été.

10 projets de tricot à faire en été

Pensez à adapter vos modèles préférés de l’hiver en coton. Vous vous remercierez lors d’une soirée d’été un peu fraiche ou pour la demi saison. Comme vous allez changer d’épaisseur de fil, n’oubliez pas de réaliser un échantillon avant de commencer votre tricot !

 Pour booster un peu les pulls d’été, n’hésitez pas à les modifier un peu :

  • Chinez deux fils différents pour un effet tie and dye.
  • Tricotez-les plus long derrière que devant (idéal pour porter avec un short et des baskets) !
  • Faites des fentes sur les côtés pour le rendre plus loose.

Découvrez vite notre sélection de tricot spéciale été pour plus d’idées !

  • Une robe en crochet pour mère et fille
  • Un maillot de bain au crochet

Un maillot de bain au crochet

Adoptez un look bohème avec ce joli maillot de bain au crochet We Are Knitters !

Des espadrilles au crochet

Les espadrilles sont les chaussures incontournables de l’été. Et si elles sont faites au crochet, c’est encore mieux !

Une pochette en crochet

C’est la pièce de l’été ! On la décline en plusieurs tailles et couleurs tellement cette petite pochette est rapide et simple à réaliser ! L’avantage du crochet ? Beaucoup plus petit que des aiguilles à tricoter, on glisse toujours un crochet dans notre sac en été !

Un panier au crochet

Ce panier au crochet bicolore est parfait pour la plage ou le marché ! 

Un pull bohème en crochet

Les top en crochet ? Chaque été c’est la même chose, on part en quête de cet indispensable de l’été. Pour en réaliser un vous-même, suivez ce patron de Phildar !

Un crop top

Comme tous les hauts en crochet, les crop tops font partie des pièces indispensables de l’été. On réalise le notre en suivant ces explications !

Une robe portefeuille en tricot

Cette robe a tout pour plaire ! D’abord elle est en tricot (donc elle ne peut qu’être belle). Ensuite, sa jolie couleur kaki fera ressortir notre bronzage cet été ! 

Un marinière en coton

Parce que les vacances d’été riment avec l’air marin, cet été, on ne passe pas à coté de la marinière en coton !
Source

Un débardeur léger

Ce joli débardeur est notre basique de l’été. Légérement évasé, une simple ligne ne jersey endroit le structure. On l’adopte sur une jupe ou un pantalon !
Source

Une robe au crochet

Pour un look bohème chic, crochetez cette robe d’été grâce aux kits DMC.

Source: Lire L’Article Complet

Comment faire une confiture de fraises inratable ?

Vous avez acheté des fraises à foison et ne savez plus quoi en faire. Et si vous les réduisiez pour en faire de la confiture ? Ce n’est pas difficile, on vous explique comment faire.

La saison des fraises ne dure que le printemps. Vous en avez plein le frigidaire, et on ne peut pas vous en blâmer, c’est tellement bon ! Pour éviter qu’elles ne s’abîment parce qu’elles ne sont pas consommées dans les temps, vous pouvez en faire de la confiture. Si le processus est parfois longuet et laborieux, nous avons les astuces dont vous avez besoin pour la réussir à tous les coups.

⋙ Confitures originales : 40 recettes maison qui changent

Comment choisir ses fraises pour sa confiture ?

Le mieux est d’acheter ses fraises en vrac sur les marchés. Si vous n’en avez pas la possibilité, vous pouvez les acheter en barquette. Attention à les choisir bien rouges et bien mûres. Mais pas trop molles non plus. Évidemment, pour avoir tout le goût et les arômes du fruits, il est préférable de les acheter au pic de leur saison. C’est-à-dire entre les mois d’avril et juin. Si la variété n’a pas tellement d’importance, pensez à le prendre de taille moyenne. Votre confiture n’en aura que meilleur goût.

⋙ Recettes aux fraises : 150 idées gourmandes faciles et rapides à faire

Faites attention à bien respecter les quantités

Il n’y a que deux ingrédients nécessaires à la préparation d’une confiture : les fruits et le sucre. Il faut donc correctement les doser pour obtenir le résultat escompté. Les dosages de base pour une préparation réussie, c’est 1kg de fraises pour 800g de sucre. Que vous pouvez diluer avec un peu d’eau et de jus de citron si le mélange est trop épais. Ces quantités doivent être respectés scrupuleusement. Munissez-vous donc d’une balance et de verres doseurs pour vous assurer d’avoir exactement les mesures nécessaires à l’élaboration de la recette.

⋙ Ustensiles de cuisine manquants : nos astuces pour se débrouiller sans

Utilisez les bons ustensile

C’est dans les bons pots qu’on fait les bonnes confitures. Quoi ? Ce n’est pas ça l’expression ? Pourtant il faut s’assurer d’avoir des pots propres et bien stérilisés pour accueillir votre confiture de fraises une fois réalisée. Mais avant cela, il faudra mélanger les ingrédients dans une grosse bassine de préférence en cuivre. Au contact du citron, la confiture prendra encore mieux si elle est dans un contenant en cuivre. Pensez à la cuillère en bois pour mélanger, à l’entonnoir pour transvaser et à l’écumoire. Les avis divergent sur la question de retirer l’écume pendant ou après la cuisson, au risque de retirer les propriétés gélifiantes du mélange. À vous de voir. Il est toujours possible de consolider le tout avec de l’agar-agar.

⋙ Nos meilleures recettes à réaliser avec le moins d’ustensiles, pour celles qui détestent faire la vaisselle

Respectez les temps de cuisson

Pour faire une bonne confiture de fraises, il faut respecter les temps de cuisson. Entre 15 et 20 minutes maximum, à feu vif. Pensez à remuer régulièrement pour ne pas que les fruits accrochent au récipient. Si vous la laissez trop longtemps, elle risque d’être trop liquide. À vous de jauger pour retirer votre mixture du feu à temps.

⋙ Comment faire une confiture express sans cuisson ?

La recette de la confiture de fraises traditionnelle

Pour les novices, voici une recette simple à réaliser en un rien de temps. Vous pourrez vous faire la main dessus avant de vous lancer dans la grande aventure de confection de confitures avec tous les fruits que vous aimez.

⋙ Confitures rapides : nos recettes délicieuses, prêtes en moins d’1h

Les ingrédients de la recette pour 3 pots de 250g :

  • 1,2kg de fraises
  • 800g Sucre en poudre
  • 2 citrons
  • 15cl d’eau
  • 3 bocaux en verre de 250g

Les étapes de la recette :

1. Stérilisez les bocaux en les plongeant dans l’eau bouillante.

2. Rincez les fraises dans une passoire, laissez-les entières et retirez les queues et réservez.

3. Dans une casserole, versez l’eau, le jus de citron et le sucre. Portez à ébullition et versez-y les fraises. Refaites bouillir 5 minutes puis écumez. Egouttez et réservez les fraises. Gardez le sirop.

4. Portez le sirop à ébullition tout en remuant pendant 5 min.

5. Replongez-y les fraises. Refaites bouillir l’ensemble 5 min, écumez. Laissez bouillir une fois de plus pendant 5 min, en remuant doucement. Ecumez de nouveau.

6. Laissez refroidir 10 min puis remplissez les bocaux et fermez-les hermétiquement. Retournez les bocaux et laissez refroidir complètement.

Bon à savoir : Vous pourrez consommer la confiture de fraises dès le lendemain et, en maintenant les bocaux fermés, jusqu’à l’année suivante. Attention à bien remplir les bocaux pour éviter la prolifération de moisissures.

A lire aussi :

⋙ Les meilleures recettes de tarte aux fraises pour le printemps

⋙ Fruits et légumes : quels sont ceux qui ont le plus augmenté avec le coronavirus ?

⋙ Pâte à crêpes facile : la recette inratable

Source: Lire L’Article Complet

Tuto couture facile pour faire un masque 3 plis AFNOR en tissu lavable contre le Covid-19

Fabriquer un masque grand public de protection contre le coronavirus ? Rien de plus simple ! Tuto couture, patron AFNOR, explications en images… Suivez notre dossier pour réaliser facilement un masque 3 plis lavable.

Le déconfinement a définitivement généralisé son utilisation, à chacun, à présent, de s’équiper en conséquence. Dans ce contexte, fabriquer son masque de protection contre le coronavirus tombe sous le sens pour répondre aux directives gouvernementales. Si vous souhaitez coudre votre masque trois plis grand public à la maison, il vous suffit de suivre le patron AFNOR homologué, de vous munir d’une machine à coudre (ou à défaut, une aiguille et du fil), ainsi que la fameuse de toile de coton et les élastiques et de suivre notre tuto facile pour coudre en deux temps, trois mouvements, des masques lavables pour traverser la crise sanitaire en toute tranquillité. 

Comment coudre un masque de protection à la machine (ou sans) ?

Si vous êtes équipés, vous pouvez également coudre un masque de protection. Découvrez toutes les étapes réalisées avec la couturière et modéliste Clotilde J. D. Faure. 

Matériel nécessaire pour le masque de protection

  • Du tissus type coton tissé assez serré et en bon état (plus de détails sur le document de l’AFNOR)
  • De l’élastique (si vous n’avez pas d’élastiques les remplacer pas des rubans ou des biais plus longs)
  • Une règle
  • Un fer à repasser
  • Une machine à coudre

1. Préparez les éléments

Pour un patron en papier d’un format 20×20 cm (les mesures comprennent déjà les valeurs de couture)

  • Repassez votre tissu (lavé au préalable).
  • Découpez le carré de coton 20×20 cm 3 fois avec votre patron.
  • Découpez deux élastiques d’une longueur comprise entre 25 et 30 cm.

2. Disposez vos trois morceaux de tissus les uns sur les autres et épinglez le tout

3. Piquez

  • Le bas du tissu de part et d’autre.
  • Le haut du tissu, en faisant attention de laisser un espace non cousu (de préférence au centre) pour retourner le travail plus tard. 
  • Attention à bien faire des points d’arrêt à chaque couture.

4. Insérez les élastiques

Entre la première et la deuxième couche de tissu, en les positionnant bien contre la couture.

5. Épinglez les élastiques

Un peu loin du bord et perpendiculairement, pour ne pas gêner le pied lorsque vous piquerez à la machine.

6. Piquez

À 1 cm le bord du tissu, en prenant bien soin de faire de bons points d’arrêt au niveau des élastiques.

7. Retournez le travail

Par l’espace non cousu, puis repassez bien. 

8. Piquez à nouveau

Contre le bord du tissu, pour refermer l’ouverture qui a servi à retourner le travail.

9. Pliez le travail en deux

Marquez-le au fer, pour avoir un repère visuel du centre du masque. Si vous disposez d’un stylo frixion, vous pouvez marquer le centre pour vous aider.

10. Pliez en accordéon

Préformez au fer à repasser un système de “plis accordéons” qui viennent se positionner le long du centre du masque (ligne marquée au fer, ou au stylo). N’ayez pas peur de le rater, ce n’est pas une question de millimètres.

11. Piquez le tissu

Pour maintenir les plis en place.

12. Coupez les fils

Le masque est prêt ! Rappel : ne jamais le toucher que ce soit l’intérieur ou l’extérieur une fois positionné. Il doit être manipulé par ses élastiques uniquement. Il doit impérativement couvrir la bouche et le nez.

© Clotilde J. D. Faure

Comment fabriquer un masque de protection sans machine à coudre ?

Parmi les tutos de confection de masque en confinement, celui qui se présente comme le plus accessible à tous est le masque de protection sans machine à coudre. Parce que tout le monde n’est pas équipé pour réaliser un masque à coutures, le professeur Garin, ancien Médecin du Service de Santé des Armées et expert en risque biologique et infectieux, a livré en vidéo des explications très simples pour réaliser un masque de protection anti-virus en papier facilement. 

https://youtube.com/watch?v=7Lg0jnJ3hEo%3Fstart%3D125

Comment faire un masque bandana ?

Pour faire un masque sans machine à coudre, une autre option est de réaliser un masque en tissu grâce à un pliage et une paire d’élastiques. Si le masque peut se faire avec n’importe quel foulard, il est important de savoir qu’il ne sera utile que quelques heures et doit être lavé à haute température après chaque usage. La technique du masque bandana est devenue virale sur les réseaux sociaux grâce à sa simplicité d’exécution.

Une publication partagée par Valentina (@bilintinamakeup) le

Comment faire un masque en crochet ?

Si vos doigts son agiles et vos compétences en couture assez poussées, vous pouvez faire un masque en crochet. Pour une protection optimale, le coton est recommandé par l’AFNOR, mais l’inclusion à l’arrière de panneaux de tissu permettra d’ajouter les couches nécessaires à son efficacité. Pour ce faire, vous pouvez coudre une poche de coton à l’arrière ce qui permettra de renforcer le masque tout en garantissant qu’il soit respirable. Gardez en tête ces couches doivent couvrir bouche et nez. 

Tissus coton

Tissus coton 50 x 50cm

  • Tissu coton
  • Taille : 50x50cm
  • 5 pièces

Avec ces morceaux de tissu en coton, vous pouvez réaliser des masques de protection pour le visage. Leur matière correspond à celle recommandée par l’AFNOR, il vous suffira de les couper et de superposer 3 couches selon notre tutoriel pour la confection d’un masque efficace. De plus, les différents motifs proposés ajouteront une touche chatoyante. Variez les plaisirs !

Élastique standard

Toporchid Corde extensible ruban plat blanc ruban élastique Elastic Band pour vêtements Bracelet Bijoux, 40M * 5MM, Blanc

  • Matériel: Polyester, extensibilité et élasticité élevée
  • Cordon est léger, solide, résistant à l’usure et durable

L’élastique est absolument nécessaire à l’accrochage d’un masque de protection aux oreilles ! Que ce soit pour confectionner un masque en tissu ou en papier à la maison, cet élastique de taille standard fonctionne très bien et la longueur de sa bobine permet d’en réaliser un certain nombre. 

Fil de polyester

Fil de polyester Gutermann

  • 100% polyester
  • Peut être lavé en machine à chaud et passe au sèche-linge à chaud

Pour coudre à la machine et à la main avec tous types de tissus y compris le coton, cette bobines de 500 m, est indispensable. Ce fil de couleur neutre résiste aux lavages à haute température et permettra de faire durer votre masque de protection visage dans le temps. 

Ruban de mesure

Ruban de mesure

  • Longueur 150 cm
  • Largeur : 2 cm
  • Extrémités en métal

Indispensable pour mesurer précisément votre tissu mais aussi vos élastiques et ainsi ajuster à la taille de votre visage votre masque de protection contre le coronavirus, le ruban de mesure est un élément clé d’une boîte de couture. Un bon investissement sur le long terme si vous n’en possédez pas un. 

Machine à coudre électronique

Mini Machine à Coudre électrique Nynelly

  • Légère, compact et portable
  • Mini tiroir caché pour ranger facilement des accessoires
  • 12 types de points
  • Espacement ajustable des aiguilles 
  • Parfaite pour les débutants
  • Pédale incluse

Si vous ne possédez pas de machine à coudre, c’est peut être le moment de vous équiper ! Ce modèle portatif multifonction est dotée de nombreuses fonctions et sa prise en main facile la rend accessible même aux débutants. Faire des masques visage sera un jeu d’enfant avec cet outil.   

Enfile-aiguille

Enfile-aiguille Hinter

  • Taille : 68 x 20 mm.
  • Matériau : plastique ABS, métal.

Lassé de passer de longues minutes à essayer d’enfiler le fil dans le chat de l’aiguille ? L’enfile-aiguille Hinter est l’outil essentiel à tout couturier qui ne souhaite plus perdre de temps ni fatiguer ses yeux à cette étape aussi simple que primordiale. Un outil très utile !

Source: Lire L’Article Complet

Meghan Markle va-t-elle faire venir sa mère Doria Ragland dans sa maison avec Harry ?

Alors que Meghan Markle et Harry chercheraient activement leur foyer définitif à Los Angeles, une personne chère à la duchesse ferait également partie ce projet. Selon le Sun, la mère de Meghan, Doria Ragland, pourrait bien venir s’installer sur la future propriété du couple.

Meghan Markle avait tout prévu. En s’installant à Los Angeles avec Harry, la duchesse de Sussex allait pouvoir se remettre à ses projets de cinéma, mais surtout, revoir sa mère, Doria Ragland, qui vit aussi dans la cité des Anges. Entre temps, cependant, l’épidémie de coronavirus s’est étendue à toute la planète, gagnant les États-Unis. Le confinement décrété en Californie, l’épouse d’Harry a dû se résoudre, la mort dans l’âme, à reporter ses retrouvailles familiales tant attendues. En attendant, selon le Sun, Meghan Markle s’attellerait à chercher la maison de ses rêves, et sa mère serait bien incluse dans ce projet.

Selon des sources du tabloïd britannique, les Sussex chercheraient une propriété suffisamment grande pour s’y épanouir avec leur petit Archie, et qui comporterait également une annexe pour accueillir Doria Ragland. “Une fois que la quarantaine sera terminée, Harry et Meghan pourront s’installer dans leur nouveau cocon, et ils veulent que Doria fasse partie du tableau”, affirme l’une d’entre elles, qui indique cependant que la mère de Meghan, “extrêmement indépendante, ne veut pas empiéter sur leur espace”. L’annexe pourrait ainsi permettre à tous de cohabiter en toute sérénité, et avec quelques avantages pour les Sussex.

“La famille n’arrête pas de plaisanter sur le fait que Meghan et Harry pourront ainsi avoir une baby-sitter à la demande, mais en réalité, Meghan fait confiance à peu de personnes, et Doria est son rock, son modèle”, poursuit la source. La présence de Doria Ragland à quelques mètres du couple ne devrait pas d’ailleurs poser de problèmes à Harry, “devenu proche d’elle” au point de se fier fidèlement à ses conseils. Pour l’heure, même si le confinement leur complique la tâche, le couple pourrait avoir trouvé leur futur foyer. Toujours selon le Sun, la duchesse s’intéresserait tout particulièrement à une maison, celle du producteur du film Fast & Furious, Steve Chasman, située dans le voisinage de Ben Affleck et de Tom Hanks.

Source: Lire L’Article Complet

Comment faire un masque de protection contre le Covid-19 pour qu’il soit efficace ?

Les experts son unanimes : pour couvrir son visage lors des sorties, confectionner son masque en tissu lavable ou fabriquer son masque en papier à usage unique à la maison est fortement recommandé. Les consignes pour une protection optimale contre le coronavirus.

  • Faire un masque sans machine à coudre
  • Faire un masque bandana
  • Tuto et patron pour masque à la machine à coudre

Même si son action est relative, faire son masque de protection à la maison est recommandé par l’Académie de Médecine et de nombreux spécialistes pour couvrir son visage en cas de sortie. Qu’il s’agisse d’un masque en tissu lavable ou d’un masque en papier à usage unique, une problématique domine : comment réaliser un masque efficace pour se protéger du coronavirus ? Même s’il ne sera jamais aussi efficient qu’un masque FFP ou chirurgical, un masque artisanal qui suit les recommandations du référentiel de fabrication de masques de l’Association française de normalisation (AFNOR) correctement utilisé réduit les projections et donc les risques de contamination. Pour un masque artisanal efficace les critères de base sont les suivants :

  • Réalisez-le sans couture sur le devant
  • Choisissez un tissu en coton
  • Disposez 3 couches de tissu
  • Lavez-le avant et après usage 

Une fois ces consignes en tête, il ne vous reste plus qu’à choisir parmi nos tutos faciles pour vous lancer dans la fabrication. 

Comment fabriquer un masque de protection sans machine à coudre ?

Parmi les tutos de confection de masque en confinement, celui qui se présente comme le plus accessible à tous est le masque de protection sans machine à coudre. Parce que tout le monde n’est pas équipé pour réaliser un masque à coutures, le professeur Garin, ancien Médecin du Service de Santé des Armées et expert en risque biologique et infectieux, a livré en vidéo des explications très simples pour réaliser un masque de protection anti-virus en papier facilement. 

https://youtube.com/watch?v=7Lg0jnJ3hEo%3Fstart%3D125

Comment faire un masque bandana ?

Pour faire un masque sans machine à coudre, une autre option est de réaliser un masque en tissu grâce à un pliage et une paire d’élastiques. Si le masque peut se faire avec n’importe quel foulard, il est important de savoir qu’il ne sera utile que quelques heures et doit être lavé à haute température après chaque usage. La technique du masque bandana est devenue virale sur les réseaux sociaux grâce à sa simplicité d’exécution.

Une publication partagée par Valentina (@bilintinamakeup) le

Comment Fabriquer un masque de protection à la machine à coudre ?

Si vous êtes équipés, vous pouvez également coudre un masque de protection. Découvrez toutes les étapes réalisées avec la couturière et modéliste Clotilde J. D. Faure. 

Matériel nécessaire pour le masque de protection

  • Du tissus type coton tissé assez serré et en bon état (plus de détails sur le document de l’AFNOR)
  • De l’élastique (si vous n’avez pas d’élastiques les remplacer pas des rubans ou des biais plus longs)
  • Une règle
  • Un fer à repasser
  • Une machine à coudre

1. Préparez les éléments

Pour un patron en papier d’un format 20×20 cm (les mesures comprennent déjà les valeurs de couture)

  • Repassez votre tissu (lavé au préalable).
  • Découpez le carré de coton 20×20 cm 3 fois avec votre patron.
  • Découpez deux élastiques d’une longueur comprise entre 25 et 30 cm.

2. Disposez vos trois morceaux de tissus les uns sur les autres et épinglez le tout

3. Piquez

  • Le bas du tissu de part et d’autre.
  • Le haut du tissu, en faisant attention de laisser un espace non cousu (de préférence au centre) pour retourner le travail plus tard. 
  • Attention à bien faire des points d’arrêt à chaque couture.

4. Insérez les élastiques

Entre la première et la deuxième couche de tissu, en les positionnant bien contre la couture.

5. Épinglez les élastiques

Un peu loin du bord et perpendiculairement, pour ne pas gêner le pied lorsque vous piquerez à la machine.

6. Piquez

À 1 cm le bord du tissu, en prenant bien soin de faire de bons points d’arrêt au niveau des élastiques.

7. Retournez le travail

Par l’espace non cousu, puis repassez bien. 

8. Piquez à nouveau

Contre le bord du tissu, pour refermer l’ouverture qui a servi à retourner le travail.

9. Pliez le travail en deux

Marquez-le au fer, pour avoir un repère visuel du centre du masque. Si vous disposez d’un stylo frixion, vous pouvez marquer le centre pour vous aider.

10. Pliez en accordéon

Préformez au fer à repasser un système de “plis accordéons” qui viennent se positionner le long du centre du masque (ligne marquée au fer, ou au stylo). N’ayez pas peur de le rater, ce n’est pas une question de millimètres.

11. Piquez le tissu

Pour maintenir les plis en place.

12. Coupez les fils

Le masque est prêt ! Rappel : ne jamais le toucher que ce soit l’intérieur ou l’extérieur une fois positionné. Il doit être manipulé par ses élastiques uniquement. Il doit impérativement couvrir la bouche et le nez.

Tissus

Enfile-aiguille Hinter

  • Taille : 68 x 20 mm.
  • Matériau : plastique ABS, métal.

Lassé de passer de longues minutes à essayer d’enfiler le fil dans le chat de l’aiguille ? L’enfile-aiguille Hinter est l’outil essentiel à tout couturier qui ne souhaite plus perdre de temps ni fatiguer ses yeux à cette étape aussi simple que primordiale. Un outil très utile !

Source: Lire L’Article Complet

Où faire son marché en ligne? | Vogue Paris

Des fruits et légumes de saison, du pain frais, des poissons issus de la pêche durable… Tour d’horizon des meilleurs sites où s’approvisionner pendant le confinement.

Pour soutenir les agriculteurs et les petits producteurs, ces commerces continuent de livrer à domicile pendant le confinement. 

Maison Plisson 

Travaillant quotidiennement avec 650 artisans producteurs, Maison Plisson n'a pas fermé ses portes, malgré le confinement. Très à cheval sur la qualité et le sourcing de ses produits, on y retrouve des fruits et légumes de saison, de la viande et des charcuteries de régions, du poisson, du fromage ou encore du pain et des viennoiseries. Sans oublier le coin épicerie et les plats cuisinés (tel que le poulet rôti du dimanche ou les coquillettes à la truffe).
Livraison par coursiers à Paris et par colissimo pour le reste de la France, du lundi au samedi de 10h00 à 17h00 après commande sur le site internet. Toutes les commandes sont préparées par les équipes gantées et pourvues de masques de protection. 

© Romain Ricard

 Fish&Shop

Dûment sélectionné par Christophe Hierax, poissonnier de renom, Fish&Shop permet de commander en un clique, un florilège de produits iodés. Proposant, des poissons issus de la pêche du jour (bar, cabillaud, dorade, barbue…), on y retrouve également des boxes spéciales apéritif (saumon fumé, blinis, tarama…) ou encore des box à sushis pour en faire maison. Le plus? L’emballage sous vide qui optimise la durée de conservation allongée à 11 jours contre 3 habituellement.
Livraison à Paris et en proche banlieue du lundi au vendredi (de 10h30 à 14h30 et de 17h à 21h), le samedi (de 9h à 16h) et le dimanche (de 9h à 13h)

Flyin Circus

Parmi les meilleurs boulangeries parisiennes, Circus Bakery n'en oublie pas pour autant ses fidèles visiteurs durant le confinement. Avec un nouveau eshop baptisé Flyin Circus, on y retrouve, en ligne, toutes ses meilleurs créations: pain au levain au sésame, foccacia fondante, tarte aux pommes…
Livraison à Paris, dans les arrondissements suivants (uniquement): 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 9, 10, 11, 14, 15 et 16, tous les jours si commandé avant 4h, avec la possibilité de précommander pour les jours suivants.

ONA Le panier 

Imaginé par l'équipe d'ONA, mené par Luca Pronzato (ex Noma), dont le concept vise à revisiter les codes classiques de la gastronomie en imaginant des expériences culinaires inédites en collaboration avec des chefs internationaux, ce panier sera disponible tous les vendredis. A la manière d'un pop up food à domicile, on y découvre des produits rigoureusement sélectionnés (notamment provenant de chez le maraîcher Laurent Berrurierla Ferme Fontainela Petite Epiceriele Fournil Ephémère ou encore Terroirs d’Avenir.) Mais aussi une recette inédite créée pour l’occasion par le chef et à découvrir en tutoriel vidéo sur le site. Pour le premier panier? C'est le chef Romain Tischenko (Le Galopin) qui prend les commandes et propose trois recettes gourmandes de petit-déjeuner. 
Livraison à Paris tous les vendredis et à commander sur le site

© Bastien Lattanzio

Kalios 

Connu pour ses beaux produits tournés vers la Grèce, Kalios se mobilise pendant le confinement. Continuant les livraisons, les bénéfices de son eshop seront reversés pour soutenir la fondation des hôpitaux. A découvrir? De l'huile d'olive, du sel fumé, de la sauge grecque, des tisanes apaisantes… Avec en prime un code “TOUSENSEMBLE” qui assure -10% sur chaque panier. 
Livraison à Paris et dans le reste de la France

Belleville Brûlerie 

Mordu de café torréfié? Bonne nouvelle, la Brûlerie de Belleville livre son café à travers la France pendant le confinement. Offrant pour chaque paquet acheté, un paquet aux hôpitaux de Paris.

Les Vergers St-Eustache

Primeur prisé à Rungis, Les Vergers St-Eustache propose, le temps du confinement des paniers de fruits et de légumes frais. Issus de producteurs français sélectionnés, pour Paris et l’Ile-de-France, ces paniers vont être renouvelés chaque semaine. A découvrir en ce moment? Des asperges blanches Bio de chez Fréderic Poupart, des carottes Bio de Bastelica ou encore des épinards frais d’Ile de France de chez Riant.
Pour effectuer la commande et choisir le jour de livraison, il faut se rendre sur le site. Paiement lors de la livraison par chèque ou espèce.

© Les fruits et légumes du Vergers St Eustache

Retrouvez sur le Vogue.fr
FLOWERBX continue de livrer des fleurs pendant le confinement
Comment s’organiser quand on vit à plusieurs pendant le confinement?

Source: Lire L’Article Complet

Faire une nuit complète n’est pas un critère de bon sommeil

Et si finalement les nuits complètes n’étaient pas les plus réparatrices? Quel serait alors le “bon” type de sommeil? On fait le point sur le sommeil biphasé.

On le sait, le sommeil joue beaucoup sur notre santé mentale et physique. Une mauvaise nuit engendre souvent du stress et des problèmes de concentration. En général, on estime que pour récupérer suffisamment, une bonne nuit de sommeil doit durer 8 heures non stop. Pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraître, une nuit sans réveil n’est pas forcément signe de repos et de récupération. Historiens et scientifiques se sont penchés sur la question pour éprouver cette croyance tenace.

Qu’est ce que le sommeil biphasé?

Et si à l’origine, nous n’étions pas faits pour dormir d’une seule traite, mais plutôt en deux fois? C’est ce qu’affirme dans un entretien accordé au Huffington Post américain, l’historien Roger Ekirch de l’Université Virginia Tech qui met en lumière le phénomène de sommeil fractionné, dit biphasé. En s’appuyant sur des dossiers médicaux, des archives et des journaux intimes, il a constaté que nos ancêtres – du moins, avant la révolution industrielle – avaient pour habitude de dormir en deux fois. Ils se couchaient à la tombée de la nuit, se réveillaient vers minuit, restaient éveillés environ une heure, puis se recouchaient jusqu’à l’aube. Un rythme naturel, finalement mieux adapté à notre corps, qui a été modifié au cours des dernières décennies en raison des évolutions du quotidien, notamment du fait de l’apparition de l’électricité. Monsieur Thomas Edison, on ne vous dit pas “merci” !

Dormir en deux temps, comment faire?

Le sommeil biphasé consiste donc à diviser son temps de sommeil en deux phases avec une période d’éveil de quelques heures entre les deux. Cette période d’éveil permet de s’adonner à des activités plus ou moins intenses : à la réflexion, à la méditation, ou encore… à la procréation. Une méthode de sommeil, préconisée par les médecins et vraisemblablement très ancrée dans les mœurs d’antan, qu’on imagine difficilement mettre en place dans notre quotidien. Il faudrait alors programmer le réveil et forcer sa nature pour (re)prendre cette habitude.

Si besoin, on peut compter sur la fonction snooze de son réveil. Comme pour la méthode du Miracle Morning,  tout est une question de volonté et de discipline. Si les premiers jours – voire la première semaine – peuvent s’avérer difficiles, notre corps prend rapidement le pli et nos journées n’en sont que plus productives.

Le sommeil biphasé, est-ce vraiment possible?

Ce n’est pas un scoop : de nos jours, le cerveau est sur-sollicité en permanence par les technologies et l’efficacité du sommeil est une problématique de plus en plus récurrente. L’avènement de l’électricité à l’ère de l’industrialisation a participé à l’allongement de nos journées et a modifié, de fait, notre rythme biologique : les lumières artificielles, laissent penser au cerveau qu’il fait encore jour au moment de dormir. Nous veillons plus tard, et souvent même, nous ne faisons que procrastiner.

Autre problématique, la lumière bleue des écrans, qui ne fait qu’accentuer ce phénomène. Dans ce sens, une expérience menée dans les années 1990 a montré qu’en l’absence d’appareils électroniques, nous avions bel et bien tendance à dormir en deux fois. Les volontaires ont passé 14 heures par jours dans le noir pendant un mois, soit un timing correspondant au temps passé dans l’obscurité à l’époque où il n’y avait pas encore l’électricité. Après cette période, ils ont commencé à dormir en deux phases de sommeil d’environ quatre heures chacune, avec une période d’éveil d’une à deux heures entre les deux. CQFD.

D’après les recherches de Roger Ekirch, le sommeil biphasé expliquerait même les insomnies : ces dernières – considérées comme un problème médical depuis le XXème siècle – seraient un vestige de notre ancien rythme de sommeil. Il faudrait donc considérer les insomnies comme un phénomène naturel qui doit être mesuré et exploité à sa juste valeur. Privilégiez un livre ou une activité dépendante, plutôt que de vous rabattre sur votre smartphone. Ça vous paraît farfelu? Au même titre que le Miracle Morning, peut-être suffit-il de s’habituer ?

Source: Lire L’Article Complet

Covid-19 : comment faire ses courses en limitant les risques d’être contaminé ?

Si faire ses courses est bien sûr indispensable, il est aussi primordial d’avoir en tête quelques règles simples pour limiter le risque de contracter le nouveau coronavirus, ou SARS-CoV-2. Comme vous laver longuement les mains dès que vous êtes rentré chez vous, avant même de déballer vos achats.

Alors que la France est confinée depuis le 17 mars, pour une durée d’au moins deux semaines, quelques sorties jugées primordiales, encadrées, sont toujours autorisées. Il s’agit notamment des courses de première nécessité. 

Rappelons que si vous êtes malade du Covid-19, vous ne devez pas sortir de chez vous, ni même pour faire vos courses. Vous risquez fortement de contaminer d’autres personnes, sachant que le SARS-CoV-2 est extrêmement contagieux : chaque personne porteuse, asymptomatique ou non, peut le transmettre à trois personnes, et ainsi de suite. 

Enfin, la question indispensables à se poser est : comment faire mes courses en limitant le risque de contracter le SARS-CoV-2 ? Voici quelques conseils simples à suivre.

Les règles à suivre pour faire ses courses pendant le confinement

  • Faire ses courses seul(e)

Il ne s’agit pas d’une promenade de santé. Le but du confinement est de limiter le plus possible les sorties, pour limiter les interactions inter-personnes, et la transmission du SARS-CoV-2. Sortez donc faire vos courses seul(e). 

  • Désinfecter ses mains en arrivant sur place

De nombreux supermarchés proposent du gel hydroalcoolique à leurs clients lors de leur arrivée. N’hésitez pas à en prendre, mais appuyez sur le distributeur avec le bout de votre coude, et non votre main.

  • Utiliser des gants à usage unique

Si des gants sont disponibles à l’entrée, prenez-en, mais jetez-les dès votre sortie du magasin. 

  • Porter un masque si possible

La question des masques est très polémique, et compliquée, en France. En soi, de nombreuses personnes porteuses du SARS-CoV-2 ne montrent aucun symptôme, et peuvent donc contaminer beaucoup de personnes sans le savoir. L’idéal serait que chacun agisse comme s’il était porteur, avec le plus de précautions possibles, dont le port du masque. On estime ainsi que le port préventif massif de masques a aidé à limiter la propagation du nouveau coronavirus dans plusieurs pays asiatiques, comme le Japon. 

Mais en France, de nombreux médecins estiment, au contraire, que le port de masques pour se protéger du nouveau coronavirus est inutile. Nous n’avons pas le même rapport culturel au port de masques.

Par ailleurs, la France est en pénurie de masques de type FFP2, et attend des livraisons massives de l’étranger, tandis que l’entreprise de luxe LVMH s’est engagée à en fabriquer “des millions”. En conséquence, et logiquement, le gouvernement français a réservé leur vente aux soignants et malades jusqu’au 31 mai. Les forces de l’ordre saisissent régulièrement des stocks illégaux détenus par des pharmacies ou commerces, pour certains destinés au marché noir. 

S’il s’avère que vous possédez des masques, portez-en un lors de vos courses, tout en veillant à respecter la distance de sécurité, les gestes barrière, et de bien vous lavez les mains une fois chez vous. Et n’oubliez pas de le jeter au bout de trois heures d’utilisation. 

  • Privilégier ses propres sacs de course

Évitez de demander un sac au caissier ou à la caissière, ramenez vos propres sacs pour faire les courses.

  • Respecter une distance de sécurité d’au moins un mètre, en rayon et en caisse

Si un rayon est plein, faites un tour ailleurs, attendez qu’il y aie moins de monde. Si possible, essayez d’éviter les heures de grande affluence

  • Respecter les gestes-barrières

Ne vous touchez pas le visage, éternuez et toussez dans votre coude.

  • Éviter de toucher et reposer de nombreux produits

Il n’y a pas encore d’étude définitive sur la contagiosité du SARS-CoV-2 sur les surfaces. Pour l’instant, on sait qu’il est contagieux par voies respiratoires, et qu’en tant que coronavirus, il est censé être moins résistant sur les surfaces qu’une bactérie, et s’affaiblir au fil des heures.

Mais certaines études, notamment une menée par l’Université de Californie et communiquée par l’AFP, estime qu’il peut survivre plusieurs heures voire jours sur des surfaces inertes, comme du carton et du plastique. 

Quoiqu’il en soit, plus vous touchez d’objets au supermarché, où sont passés des centaines de personnes avant vous, plus vous risquez une contamination. 

  • Privilégier le paiement sans contact ou en tout cas, par carte

De plus en plus d’enseignes refusent les espèces. 

Anticiper 

  • Préparer une liste de courses en amont pour minimiser le temps passé au supermarché

Pour éviter davantage les hésitations, préparez une liste d’achat précise en amont, et suivez-la. Cela vous permettra aussi d’éviter de passer trop de temps dans le supermarché. Ce n’est pas le lieu pour flâner. 

  • Faire de grosses courses

Si vous le pouvez, faites suffisamment d’achats pour tenir au moins une semaine. Ne sortez pas faire de petites courses tous les jours.

Vous risquez d’ailleurs d’être verbalisé à hauteur d’une amende de 135 euros si vous sortez d’un supermarché avec peu de courses sur vous, ou des courses qui ne sont pas estimées comme étant de première nécessité.

Se laver longuement les mains dès le retour au domicile

  • Se laver longuement les mains dès que vous êtes rentré

Sitôt rentré chez vous, lavez-vous immédiatement les mains, et longuement, avant même de déballer vos courses. Suivez les consignes communiquées par le ministère de la Santé : lavez-vous les mains pendant au moins vingt secondes, en n’oubliant pas l’espace entre vos doigts, vos pouces, ainsi que vos ongles et le bout de vos doigts. 

  • Jeter les emballages

Gardez le moins d’emballages possible et jetez-les dès votre arrivée. Lavez-vous les mains ensuite.

  • Laver les légumes et fruits une fois rentré

Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments, rien ne prouve qu’il est possible d’être contaminé en mangeant des fruits et légumes.

Cependant, les incertitudes autour de la contagiosité du nouveau coronavirus sur les surfaces rendent les règles d’hygiène suivies en temps normal d’autant plus cruciales.

Vous ne savez pas combien de personnes ont pu soupeser, puis reposer, les fruits et légumes que vous avez achetés. Passez-les donc sous l’eau quand vous commencez à déballer vos courses. Mais attention, ne les lavez pas avec de la Javel ou tout autre produit ménager ! 

  • Laver la tenue portée lors de vos courses

Retirer vos chaussures dès la porte d’entrée, ainsi que votre manteau ou veste. Si vous le pouvez, lavez la tenue que vous portiez pendant vos courses à 60 degrés, température estimée comme pouvant tuer le SARS-CoV-2.

  • Laver l’écran de votre téléphone portable une fois rentré

Surtout si vous l’avez touché pendant que vous faisiez vos courses.

  • Covid-19 : “Enceinte, j’ai été testée positive au coronavirus”
  • Jogging : ce qu’on a le droit et pas le droit de faire pendant le confinement

Source: Lire L’Article Complet

Comment faire son savon maison ? Voici 3 recettes faciles

Pour lutter contre la propagation du Coronavirus, se laver les mains est l’un des gestes barrières les plus efficaces. Alors pourquoi ne pas profiter du confinement pour fabriquer son savon naturel ?En effet, il est possible de faire du savon avec toutes sortes d’huiles (arachide, olive, noix de coco…). Voici trois recettes.

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Ne pas oublier de laver soigneusement tous les ustensiles et le plan de travail, de pesage qui ont servi à la préparation du savon avec de l’eau vinaigrée. Ne pas oublier non plus de laver soigneusement les gants à l’eau vinaigrée avant de les ôter. Attention, après avoir démoulé le savon, ce dernier est toujours corrosif…

Source: Lire L’Article Complet

10 activités sympas à faire seule chez soi quand on s’ennuie

Quitte à être confinée chez soi, autant mettre à profit les moments où l’on s’ennuie pour faire des choses qui nous font du bien. Voici 10 activités cool pour mettre un peu de fun pendant cette période d’isolement.

Apprendre le tricot

Avez-vous entendu parler de la tricothérapie ? Faire du tricot n’est plus réservé à nos grands-mères et se révèle même une activité anti-stress. Le fait d’avoir les deux mains occupées aide à se détendre et à déconnecter (sans avoir tout le temps un téléphone entre les mains). Mais au-delà de ces bienfaits insoupçonnés, le tricot permet de créer quelque chose de ses propres mains et d’éprouver un sentiment de fierté. Pensez à la satisfaction que vous éprouverez quand vos proches vous complimenteront sur votre écharpe et que vous répondrez “c’est moi qui l’ai faite !”. Pour les débutant.e.s, les marques We Are Knitters et Woolkiss proposent des kits spéciaux pour s’y mettre. Privilégiez les modèles en point mousse qui sont les plus simples pour démarrer. Leurs sites regorgent de tutos vidéo qui expliquent très bien toutes les étapes à suivre.

Une publication partagée par WAK 🐑✌🏻 (@weareknitters) le 19 Févr. 2020 à 7 :38 PST

Faire du tri chez soi (et dans sa tête)

Combattre l’ennui en rangeant, vraiment ? Même si l’activité ne semble pas très passionnante, elle a pourtant des vertus insoupçonnées ! Rangement et bien-être vont de pair. Se débarrasser des objets inutiles et encombrants, trier, réorganiser, c’est faire de la place chez soi… et dans sa tête. Et pendant ce grand rangement intérieur, n’oubliez pas votre dressing, remplie de vêtements que vous gardez “au cas où”. C’est le moment d’adopter la méthode Marie Kondo pour libérer de l’espace dans votre armoire et ne garder que les pièces qui vous procurent de la joie. Et pour continuer dans votre lancée, faites un tri dans votre boîte mail et sur vos réseaux sociaux. Désabonnez-vous des comptes qui vous rendent malheureuse ou envieuse, votre santé mentale vous dira merci !

Commencer un bullet journal

Le bullet journal, vous connaissez ? C’est un cahier qui réunit à la fois votre agenda, un carnet, un journal intime et votre to-do list, imaginé par Ryder Caroll, un graphiste new-yorkais. Qu’il soit minimaliste ou créatif, il vous permet d’optimiser votre temps et d’améliorer votre productivité. Certains magasins en proposent des tous fait, mais beaucoup préfèrent le personnaliser eux-mêmes. Choisissez un carnet qui vous correspond et commencez à y noter tout un tas de choses : votre planning (annuel, mensuel ou hebdomadaire), une liste de livres à lire ou de films à voir, vos meilleures recettes ou encore un tracker qui permet de noter vos objectifs et bonnes habitudes (boire 1,5l d’eau par jour, méditer 10 min par jour, faire du sport, se coucher tôt…). De nombreux blogs et tutos vous aideront à le créer et le décorer, alors à vos stylos, feutres et autres crayons pour booster votre créativité !

Tester des recettes

Ce petit moment de calme est l’occasion idéale de tester les recettes que vous n’avez jamais pu tester ! Ou améliorer les vôtres. Ce gâteau au chocolat vegan sur lequel vous salivez depuis longtemps, la recette des lasagnes de votre grand-mère que vous gardez précieusement dans vos tiroirs… Mettez ce temps à profit en cuisinant. Même si vous n’êtes pas Cyril Lignac, cette activité culinaire demande de la concentration, de quoi vous occuper, vous détendre et… vous régaler. Et si vous n’avez pas envie de vous lancer dans la haute pâtisserie, le mugcake, c’est bon, facile et prêt en 5 minutes chrono.

Voir aussi : 40 recettes faciles pour des cookies maison à tomber


Faire du sport

Ce n’est peut-être pas la définition que vous vous faîtes d’une “activité sympa”. Pourtant, faire du sport est bénéfique pour se défouler et s’aérer l’esprit. Et bonne (ou mauvaise) nouvelle, le sport se pratique très bien à l’intérieur et sans matériel. De la motivation et un jogging suffisent ! Eh oui, pas d’excuses. Que ce soit sur Instagram, Youtube ou via des applications mobile de sport, de nombreux cours et vidéos en ligne sont disponibles pour se remettre en forme depuis son salon ou devant une série Netflix. Sortez votre tapis et c’est parti pour une session workout, même de quelques minutes.

Trainer sur Pinterest

Pour chasser l’ennui et faire le plein d’inspirations, faites un tour sur Pinterest. Créez des tableaux avec toutes vos idées, que ce soit pour la décoration de votre appartement, vos plus beaux outfits ou encore les recettes faciles et rapides pour vos repas de la semaine. Si vous ne nous suivez pas encore, c’est le moment ! Inspirations déco, voyage, mode ou encore mariage… Retrouvez le meilleur d’Aufeminin sur Pinterest.
Et si vous n’en pouvez plus de n’entendre parler que du coronavirus depuis plusieurs semaines, Pinterest est peut-être le refuge qu’il vous faut. En effet, la plateforme limite et filtre les épingles liées au virus.

Apprendre à apprécier sa propre compagnie

Votre banana bread est au four, vous avez terminé tous les tomes d’Harry Potter, rangé vos armoires, fait votre séance de yoga et tricoté 3 écharpes. Alors que faire maintenant ? Ennuyez-vous. Appréciez ce temps passé seule. Etre seule, c’est se retrouver face à soi-même, se reconnecter à soi et se connaître. D’après Blaise Pascal, si nous fuyons la solitude c’est parce que nous fuyons l’ennui.

Apprenez à accepter l’ennui, en laissant votre esprit vagabonder. Et si des pensées négatives surviennent, il est important de les accepter pour mieux se connaître.

Voir aussi : Les 30 plus belles citations qui parlent d’espoir


Les 5 meilleurs applis pour faire du sport sans bouger de chez soi

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Source: Lire L’Article Complet