Philippe Etchebest : le juré de Top Chef fait une très surprenante confession

Philippe Etchebest cuisine désormais en famille. Confiné, le célèbre chef de M6 en profite pour rattraper le temps perdu. Sur Europe 1, il a même fait une surprenante révélation.

Ces derniers jours n’ont pas été faciles pour Philippe Etchebest. Alors que la France est en confinement, le célèbre chef a dû fermer son établissement à Bordeaux, comme beaucoup de restaurateurs. Pas question donc pour le célèbre juré de Top Chef d’aller à l’encontre des mesures annoncées par le gouvernement. La star des fourneaux a même poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux. « Il est extrêmement important aujourd’hui que chacun et chacune reste chez soi pour éviter la propagation de l’épidémie, a-t-il déclaré sur Twitter. On a demandé aux restaurateurs, aux bars, aux cafés, aux discothèques, samedi soir de fermer tout à partir de minuit. C’est extrêmement difficile, c’était violent. Il faut vraiment être responsables. Restez chez vous bon sang, pensez au personnel médical qui galère et qui va galérer encore pendant un petit moment. »

« C’est très très bien ! »

Désormais calfeutré chez lui, Philippe Etchebest prend son mal en patience. A l’antenne d’Europe 1, le chef de 53 ans a raconté comment il vivait son confinement. « Je suis chez moi en Dordogne. Je ne bouge pas, je suis en famille. Je suis à la ferme et on a aussi des animaux à soigner. Il faut qu’on s’en occupe. A partir du moment où on a su qu’il fallait fermer le restaurant, on n’avait rien à faire sur Bordeaux. On est donc parti là où on va le week-end », a-t-il expliqué en assurant que « finalement, les journées passent assez vite ». Il faut dire que Philippe Etchebest ne se laisse pas aller et planifie son temps. « Je fais ce que je n’ai pas eu le temps de faire jusqu’à maintenant parce que je travaille beaucoup », a-t-il révélé. L’acolyte d’Hélène Darroze et Michel Sarran a même fait deux étonnantes révélations.

Rarement chez lui, Philippe Etchebest peut désormais concocter de bons petits plats pour ses proches, ce qu’il ne faisait jamais faute de temps ! Le mari de Dominique a également pu regarder pour la première fois l’émission Top Chef dans laquelle il officie pourtant depuis 2014. « J’en profite pour regarder Top Chef parce que je n’ai jamais regardé, a-t-il avoué. C’est très très bien ! Surtout il y en a un que je trouve extraordinaire, celui qui gueule tout le temps ! Je le trouve génial ! » L’occasion de se faire aussi des petits debriefs en famille.

Source: Lire L’Article Complet

Sébastien Demorand : le juré de Masterchef est mort à 50 ans

Sébastien Demorand est décédé ce mardi 21 janvier 2020. Il avait 50 ans. C’est “Le Point” qui a annoncé la mauvaise nouvelle. Sa première apparition sur TF1 remonte à août 2010, lors du lancement de “Masterchef”, émission culinaire dans laquelle il était juré. Après l’arrêt du programme, le journaliste avait ouvert son propre restaurant dans le 10e arrondissement de Paris.

En août 2010, TF1 avait lancé une toute nouvelle émission culinaire baptisée “Masterchef”. Un programme qui avait déjà fait ses preuves dans d’autres pays du monde. Aux commandes, la production avait fait appel à Carole Rousseau. L’animatrice a tenu les rênes du concours pendant deux ans, avant d’être remplacée par Sandrine Quétier.

Côté jury, les téléspectateurs avaient fait la connaissance de Frédéric Anton, Yves Camdeborde et Sébastien Demorand. Tout au long de la compétition – et pendant quatre saisons – ces derniers ont jugé les plats des candidats avec leur savoir-faire culinaire. Au terme de l’aventure, un participant devenait le grand gagnant de l’édition. En juillet 2015, TF1 avait finalement déprogrammé “Masterchef” en pleine diffusion de la cinquième saison, faute d’audience.

Hospitalisé pour “une longue maladie”

D’après des informations dévoilées par “Le Point”, Sébastien Demorand est décédé ce mardi 21 janvier 2020 à l’âge de 50 ans des suites d’une longue maladie à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif. Avant d’enfiler sa casquette de juré dans “Masterchef”, le chroniqueur gastronomique a officié sur Europe 1, RTL ou encore Le Parisien. Il a aussi travaillé avec des guides gastronomiques comme “Gault & Millau” ou encore “Fooding”.

En 2017, Sébastien Demorand avait donné une interview au Parisien dans laquelle il annonçait l’ouverture en mars de la même année de son propre restaurant “Le Bel Ordinaire” situé dans le 10e arrondissement de Paris. Un nouveau départ pour le journaliste, un an après l’arrêt de “Masterchef”. “Je suis passé de l’autre côté de la farce, mais je n’ai pas changé de philosophie. Je continue mon petit bonhomme de chemin en faisant partager ce que j’ai trouvé bon. Je suis toujours le pédago du goût”, disait-il.

Source: Lire L’Article Complet

VIDEO. "Je te jure qu’il est urgent d’être heureux" : quand Jacques Brel gravement malade met les voiles pour les îles

“Un homme, c’est fait pour bouger. C’est pas fait pour s’arrêter”… Alors, Jacques Brel a quitté la scène au sommet de la gloire. En 1974, l’artiste belge embarque à bord de son bateau l’Askoy II avec sa fille France et sa compagne Maddly Bamy. Aux Canaries, “Le Grand Jacques”, 44 ans, est pris d’une violente douleur dans la poitrine. Rapatrié d’urgence, le diagnostic tombe : cancer du poumon. Il doit se faire retirer une partie de l’organe et surtout… se reposer. Le repos justement n’est pas vraiement à son agenda. Il laisse un petit mot à son chirurgien : “Je te jure qu’il est urgent d’être heureux.”

L’artiste prend le large, fidèle à sa conception de la vie : “Un homme, c’est fait pour continuer, pour mourir en mouvement éventuellement. Tout le malheur vient de l’immobilité, toujours.” La petite troupe reprend la mer et part à l’aventure… “Un homme diminué, avec un poumon en moins, deux femmes qui n’ont jamais navigué, un bateau beaucoup trop lourd… Et ils traversent l’Atlantique en trois semaines pour arriver à Fort-de-France. C’est un exploit absolument incroyable”, explique le biographe Fred Hidalgo au magazine “20h30 le samedi” (replay).

“Gémir n’est pas de mise / Aux Marquises”

Direction ensuite l’océan Pacifique, mais par la même route que tout le monde. Fidèle à ses principes, Brel évite les Galapagos qui vivent sous une dictature militaire. Il décide de continuer tout droit : “Il a 7 000 kilomètres de traversée et va se retrouver dans ce que les marins appelle le ‘Pot au noir’ : une mer d’huile, pas de vent, le bateau quasiment immobile…” raconte l’auteur de Jacques Brel, le voyage au bout de la vie (éd. l’Archipel). Jacques, France et Maddly passent deux mois en pleine mer sans le moindre bout de terre à l’horizon… pour enfin apercevoir les Marquises.

“Il est arrivé épuisé et l’idée de finir la boucle, de faire le tour du monde complet, il s’est dit non, non, on abandonne, ça va s’arrêter là”,  témoigne Jean Liardon, son ami et instructeur de vol, auteur avec Arnaud Bédat de Voir un ami voler. Les dernières années de Jacques Brel (éd. Plan). Et c’est enfin aux Marquises qu’il va poser son sac : “Et la nuit est soumise / Et l’alizé se brise / Aux Marquises… Veux-tu que je te dise / Gémir n’est pas de mise / Aux Marquises.” Jacques Brel meurt le 9 octobre 1978, à 49 ans.

Source: Lire L’Article Complet

Kev Adams juré de Mask Singer : ce moment de gêne qu'il a vécu

Ce week-end, Kev Adam était l’un des jurys du premier numéro de “Mask Singer” sur TF1. Alors que les stars chantent cachées sous de gros costumes, l’humoriste a eu du mal à reconnaître une célèbre athlète française.

Ce vendredi 8 novembre, près de 6,6 millions de Français se sont pris au jeu de “Mask Singer”, la nouvelle émission phare de TF1. Les règles sont simples : deviner quelle personnalité venue chanter, se cache sous son déguisement. Pour venir aux téléspectateurs, des indices sont mis à leur disposition jusqu’à ce que le masque tombe… Mais il faut croire que cela n’a pas suffi à Kev Adams pour venir à bout de cette enquête.

Présent sur le plateau parmi le jury du programme, l’humoriste a dans un premier temps pensé que son ex Iris Mittenaere ou encore Carla Bruni se cachaient sous la panthère. Alors quand il découvre Marie-José Pérec, athlète olympique multi-médaillée, c’est l’étonnement. Légèrement perdu face à cette révélation, le jeune homme a confié à ses fans via Twitter : “J’avoue, j’ai pas reconnu tout de suite”. Même réaction pour certains internautes : “Ma réaction quand la Panthère s’est désapée : ‘C’est qui ?'” ou encore : “Avouez quand elle s’est retournée toute la France a fait c’est qui ???”, peut-on lire sur le réseau social.

Interrogée par Télé 7 jour, Marie-José Pérec s’est amusée de la situation. Quant à la réaction de Kev Adams qui ne l’a pas reconnue tout de suite, elle explique : “Je sais, il me l’a dit ! Quand j’ai été découverte, on a fait une petite interview avec les enquêteurs. On passe pas mal de temps avec eux derrière, c’était assez sympa d’ailleurs”. Elle conclut : “J’ai adoré les juges, je trouve qu’il y avait beaucoup de bienveillance”.

J’avoue j’ai pas reconnu tout de suite #MaskSinger

Source: Lire L’Article Complet