Une star de K-pop s’excuse après avoir fait croire qu’il avait contracté le Covid-19

Kim Jae-Joong, chanteur de K-pop, a eu la mauvaise idée de faire croire qu’il avait contracté le Covid-19 en guise de poisson d’avril. Une blague qui n’est pas passée auprès des internautes…

Le 1er avril 2020 restera sûrement une des dates les plus mémorables pour Kim Jae-Joong. Mais pas pour de bonnes raisons. En ces temps de confinement, de nombreuses personnalités tentent de divertir les internautes. Et pour le poisson d’avril, le chanteur de K-Pop Kim Jae-Joong a voulu frapper fort. En effet, pour faire une blague à sa communauté, l’artiste sud-coréen a voulu faire croire qu’il avait contracté le Covid-19, et que son cas était si grave qu’il avait nécessité une hospitalisation. “J’ai été infecté par le coronavirus. Ceci est dû à ma négligence d’avoir ignoré les conseils donnés par le gouvernement et par les gens autour de moi”, avait-il déclaré avant de poursuivre : “Je réalise l’impact que le comportement d’un seul individu peut avoir sur la société dans sa globalité… Je suis désolé pour ceux qui ont pu être infectés à cause de moi. Ceci est le résultat de mes décisions stupides, pensant que je ne serais jamais touché. Je suis hospitalisé. Je réfléchis sur mes actions passées et je me sens à la fois reconnaissant et désolé. Il y a tellement de choses que je voudrais dire… Tant de gens me manquent… »

Kim Jae-Joong présente ses excuses

En plus d’avoir ironisé sur une maladie provoquant encore et toujours des milliers de décès, il semble évident que la blague de Kim Jae-Joong ait été mal prise dans une Corée encore tristement marquée par les décès de leurs stars Sulli et Goo Hara. Raison pour laquelle le trentenaire a tenu à s’excuser auprès de ses fans, seulement quelques heures après avoir supprimé sa première publication. “Tout d’abord, je veux présenter mes excuses les plus sincères aux personnes qui ont souffert à cause du Covid-19 et à ceux qui ont été gênés dans l’exercice de leur travail“, a-t-il confié tout en reconnaissant être allé trop loin, malgré le fait que son message ait été mal interprété : “Je ne considère pas cela comme une blague du 1er avril. Ma famille et mes amis tombent aussi malades… et meurent. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Je voulais faire comprendre que se protéger, c’est protéger aussi ses proches”. En fin de compte, Kim Jae-Joong aurait simplement dû se tenir à un simple et inoffensif poisson d’avril, comme celui de Nagui, par exemple…

Source: Lire L’Article Complet

Patrick Bruel atteint par le Covid-19 : le chanteur a passé « un sale moment »

Le coronavirus continue son expansion parmi les célébrités. Patrick Bruel a indiqué avoir contracté la maladie et a détaillé ses symptômes dans un entretien à Franceinfo.

Patrick Bruel a « eu un peu peur à un moment donné » mais assure qu’aujourd’hui, « ça va ». Si le chanteur peut rassurer, il ne faisait pas le fier ces derniers jours quand il a été confronté aux effets du Covid-19. Joint par téléphone par Franceinfo, l’artiste de 60 ans a raconté en détails sa bataille contre la maladie qui a déjà fait des dizaines de milliers de morts dans le monde entier. Confiné seul dans son appartement parisien, Patrick Bruel affirme avoir « vraiment passé un sale moment ». Il explique : « J’ai senti des symptômes du coronavirus un peu forts, dès le départ ».

Lui qui a « tout fait tout pour [se] soigner, pour [se] protéger, pour avancer sans paniquer », a reçu l’aide de médecins par téléphone, ce qui lui a permis de « régler la chose ». Il ajoute : « Mais ce n’est vraiment pas une mince affaire ». Quand le chanteur se produisait depuis chez lui, il combattait le virus : « J’en suis au vingtième jour, mais j’ai vraiment passé un sale moment. Je faisais mes lives, mais entre-temps… »Des mini-concerts où il continue de rendre hommage au personnel hospitalier avec l’une de ses chanson, Héros : « Elle a touché beaucoup de monde pendant mes tournées. Et là, elle prend un sens évidemment gigantesque ».

Guéri du Covid-19, Patrick Bruel est plein d’espoirs

Touché par le coronavirus, Patrick Bruel va mieux. Mais la star « ne sort pas indemne d’une telle histoire, d’une telle aventure, d’une telle tragédie ». Il indique ce qu’il a décidé de changer dans son quotidien : « Bien sûr, il y a forcément une remise en question, une manière de rétablir les priorités, d’envisager les choses peut-être différemment. En tout cas, on a envie de se retrouver avec soi-même et de se retrouver avec une vie quotidienne dénuée de scories, si j’ose dire ». Le Covid-19 est-il un « incroyable signal d’alerte » ? Patrick Bruel en est persuadé et espère que le virus va faire réfléchir sur la protection de la nature, notamment.

Source: Lire L’Article Complet

Qui est Jérôme Salomon, le médecin qui fait le point sur le Covid-19 tous les soirs ?

Inconnu du grand public il y a encore quelques semaines, Jérôme Salomon est devenu un des visages de la lutte contre le coronavirus. Cet homme de 50 ans, directeur général de la santé, a la lourde tâche d’annoncer le nombre de morts et d’infectés au quotidien.

C’est devenu un rendez-vous que les Français ne manquent pas : tous les soirs, à 19h30, Jérôme Salomon fait le point sur la propagation du Covid-19 en France. En charge de ce compte-rendu quotidien, cet homme de 50 ans, divorcé et père de trois grands enfants (25, 23 et 20 ans), n’avait jusqu’alors pas été en pleine lumière, bien au contraire. « C’était un homme qui restait dans l’ombre, un peu effacé, un peu transparent. Mais la crise du coronavirus l’a révélé », explique à France Info Jean-Paul Ortiz, le président de la Confédération des syndicats médicaux français. Jérôme Salomon, directeur général de la santé depuis janvier 2018, est un des maillons essentiels de la lutte contre le Covid-19. Bras droit officieux du ministre de la Santé Olivier Véran, il a pour mission d’appliquer sa politique, coordonner les différentes agences de santé, mais aussi et surtout assurer la sécurité sanitaire du pays dans cette période si difficile.

Le parcours atypique de Jérôme Salomon

Jérôme Salomon a obtenu son diplôme en 1996 à la faculté de médecine Paris V René-Descartes, avec les félicitations du jury et une médaille d’argent. Il s’est ensuite spécialisé dans la santé publique, un choix qui n’est pas très courant, en officiant notamment au service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de Garches. Le jeune médecin infectiologue a en parallèle intégré des cabinets ministériels, avec notamment une expérience très importante dans sa carrière en 2001, auprès du ministre de la Santé Bernard Kouchner. L’époque était agitée, avec notamment l’épidémie de légionellose à l’hôpital Georges-Pompidou, des craintes au sujet de lettres piégées à l’anthrax et les restes de la crise de la vache folle. De quoi former Jérôme Salomon aux situations de crise, donc.

C’est en 2016 qu’il s’est rapproché d’Emmanuel Macron, alors candidat à la présidence de la République, en tant que conseiller santé. Il travaillait alors déjà avec un certain… Olivier Véran. « Après la victoire d’Emmanuel Macron, on était plusieurs à penser que Jérôme aurait pu être ministre de la Santé », assure François Bourdillon, son ancien collaborateur chez Bernard Kouchner, à France Info. Il aurait eu le profil, selon ceux qui l’on côtoyé. « Jérome est un homme très calme, très résistant au stress, qui ne panique jamais devant une situation d’incertitude », explique par exemple le professeur William Dab, directeur général de la santé de 2003 à 2005. Un médecin efficace doté d’une personnalité apaisante qui n’aurait d’ailleurs – fait rare dans le monde de la politique – aucun ennemi selon ses intimes. Mais la crise du coronavirus lui en a attiré.

Jérôme Salomon très critiqué par certains médecins

Outre les nombreuses attaques antisémites et théories du complot qui se multiplient sur les réseaux sociaux, Jérôme Salomon doit aussi faire face à ceux qui estiment qu’il aurait pu prévoir la crise. Une note révélée par WikiLeaks montre en effet qu’il avait alarmé, dès 2016, sur un « risque majeur, caractérisé par une faible fréquence de survenue, mais une énorme gravité ». Des médecins estiment qu’il aurait pu se préparer à ce risque. « Quand il s’est rendu compte qu’il n’y aurait pas de masques FFP2 pour les médecins libéraux, il nous a baladés en nous disant que les masques chirurgicaux suffisaient, alors que ce sont de vraies passoires », s’indigne notamment Jean-Paul Hamon, le président de la Fédération des médecins de France, auprès de France Info. Jérôme Salomon a même été visé par une plainte, d’un collectif de médecins qui l’accuse de s’être « abstenu de prendre les mesures qui auraient été de nature à endiguer l’épidémie ». Une attaque que tout le monde ne trouve pas juste : « On individualise une situation qui est systémique », s’énerve l’ancien directeur général de la santé William Dab. Un soutien parmi bien d’autres.

Source: Lire L’Article Complet

Agnès Buzyn : sa porte-parole testée positive au coronavirus

Chaque jour, de nombreuses personnalités sont testées ou diagnostiquées positives au Covid-19. Mardi 31 mars, Le Parisien révélait que la porte-parole d’Agnès Buzyn pendant la campagne municipale à la mairie de Paris, Marie-Laure Harel, était contaminée.

Les Municipales ont-elles participé fortement à la propagation du coronavirus ? Avec la période d’incubation, c’est seulement depuis quelques jours qu’on se rend compte que certains comportements des dernières semaines ont largement participé à l’ampleur de la crise sanitaire. Certaines villes sont devenues des épicentres de la propagation du Covid-19 depuis le premier tour des élections municipales. En première ligne, les hommes et les femmes politiques ont été particulièrement touchés, et la mort de Patrick Devedjian a créé une onde de choc. Plusieurs élus ou proches d’élusont été testés et sont désormais positifs. C’est le cas d’une porte-parole d’Agnès Buzyn lors de la campagne municipale parisienne, Marie-Laure Harel.

Des symptômes apparus “rapidement”

L’élue du IIIème arrondissement a raconté au Parisien les effets du Covid-19 pour elle. “Les premiers symptômes – toux et grosse fatigue – sont apparus rapidement après le premier tour de l’élection municipale”, détaille celle qui était aussi, auparavant, la porte-parole de Benjamin Griveaux. Un aveu qui laisse penser que la femme politique a mené campagne en étant déjà contaminée. Quant à son état actuel, il s’améliore mais sans retour à la normale. “Ça va mieux maintenant même si je n’ai toujours pas retrouvé le goût ni l’odorat. Et comme en confinement les rares petits plaisirs viennent de la nourriture, c’est un peu déprimant. Depuis plusieurs jours, le bilan des personnes frappées par le coronavirus s’alourdit.

Source: Lire L’Article Complet

Michel Polnareff : le chanteur prend la défense de Didier Raoult

Après Laeticia Hallyday, Eric Cantona ou encore Jean-Marie Bigard, c’est au tour de Michel Polnareff de donner son opinion sur le chercheur Didier Raoult. Au cours d’un live Instagram, le chanteur a affirmé être persuadé que l’infectiologue est « sur la voie de quelque chose ».

En France, 4032 personnes sont décédées du coronavirus, selon le dernier bilan du directeur général de la Santé Jérôme Salomon, partagé le 1er avril. 24639 patients sont actuellement hospitalisés à cause du COVID-19, et 6017 d’entre eux ont été admis en réanimation. Alors que les scientifiques sont actuellement en pleine recherche d’un traitement et d’un vaccin, le chercheur Didier Raoult recommande l’usage de la chloroquine pour soigner les personnes atteintes. Une prise de position qui a déclenché un gigantesque débat. Si Daniel Cohn-Bendit a récemment exprimé sa fureur à l’égard de l’infectiologue de 38 ans, d’autres personnalités lui témoignent leur soutien pour sa mobilisation.

Eric Cantona a par exemple ardemment défendu celui qu’il considère comme son « idole », tandis que Laeticia Hallyday a tenu à le remercier pour sa « persévérance ». Le mardi 31 mars, Michel Polnareff a expliqué au cours d’un live Instagram qu’il place lui aussi ses espoirs en Didier Raoult. Selon le chanteur de 75 ans, si le médecin compte autant de détracteurs, c’est pour une raison très simple. « Il y a un problème en France : on n’aime pas les têtes qui dépassent, a-t-il assuré. C’est pour ça qu’on a inventé la guillotine. » L’interprète d’Âme caline préfère ne pas trop s’avancer sur le travail du scientifique. Mais l’artiste est en revanche séduit par son tempérament.

« Je sens une sincérité chez le mec »

« Je ne sais pas si Didier Raoult est bon mais j’aime personnellement son attitude un peu provocatrice, a-t-il ajouté. C’est un mec qui a découvert quelque chose. Je pense qu’il y a beaucoup de jalousie. » S’il reconnaît ne pas avoir « la connaissance médicale », Michel Polnareff est tout de même persuadé que l’infectiologue est « sur la voie de quelque chose ». Le chanteur affirme qu’il « aime bien [l’]arrogance et [la] provocation » du chercheur. « Je sens une sincérité chez le mec, a-t-il poursuivi. […] Je n’ai pas la connaissance mais il semble qu’il soit sur quelque chose d’important. Macron est entré en contact avec lui […] Il me ressemble sur sa façon d’affronter les problèmes, plus que physiquement ! » Reste désormais à savoir si les hypothèses de Didier Raoult s’avèreront payantes.

A post shared by Michel Polnareff (@michelpolnareff) on

Source: Lire L’Article Complet

Cécile Bois malade du coronavirus, elle se montre rassurante

C’est une excellente nouvelle que vient d’annoncer la comédienne Cécile Bois dans la presse belge. En lutte contre le coronavirus depuis quelques semaines, la jeune femme voit le bout du tunnel.

Coup de tonnerre fin mars sur les réseaux sociaux. Alors que la France entamait sa seconde semaine de confinement pour lutter contre le coronavirus, l’actrice Cécile Bois, l’interprète de Candice Renoir, révélait sur son fil Instagram lutter contre le fameux virus depuis plusieurs jours déjà. « La dernière semaine qui correspondait à la dernière de mon confinement n’a pas été drôle du tout, racontait-elle dans une vidéo diffusée en IGTV. J’ai eu assez peur comme à chaque fois que, tout à coup, on essore vos poumons et que vous ne pouvez plus prendre l’air. » Suivie par un médecin en vision-conférence, la comédienne refusait de se rendre à l’hôpital pour autant. « J’ai toujours un voile sur les poumons, qui ne m’étouffe plus mais qui m’essouffle au moindre effort, détaillait-elle ce jeudi 26 mars sur C News. Appeler le 15, ça voulait dire prendre le risque d’encombrer le système médical, et on nous disait beaucoup que les hôpitaux étaient surchargés. »

Libérée délivrée ?

En cette période où la France reste inquiète face au tsunami du coronavirus, où des grandes figures populaires luttent contre la maladie et où médecins, politiques et journalistes rabâchent l’ordre de rester chez soi, une bonne nouvelle est plus que la bienvenue. C’est ce que vient d’offrir Cécile Bois dans les colonnes du magazine belge Soir Mag. A l’occasion d’un entretien qu’elle vient d’accorder à nos confrères, la jeune femme ose parler au futur, notamment des personnages qu’elle incarne dans d’autres téléfilms que Candice Renoir. « En endossant d’autres rôles, cela me permet de me mettre en danger et de casser certains automatismes, concède la jeune femme. C’est enrichissant et bénéfique. »En parlant de danger, où en est-elle dans sa lutte contre le Covid-19 ? C’est justement la bonne nouvelle du jour en ce qui la concerne. Quand les journalistes lui demandent comment va-t-elle, Cécile Bois répond : « Bien mieux ! Merci. Ce n’est pas encore tout à fait fini, mais c’est en phase de l’être. » De quoi rassurer ses fans qui la retrouveront dans une huitième saison de Candice Renoir.

Source: Lire L’Article Complet

Coronavirus : Laeticia Hallyday remercie le docteur Didier Raoult pour sa « persévérance »

Laeticia Hallyday a tenu à remercier sur Twitter Didier Raoult, le médecin qui préconise l’usage de la chloroquine pour traiter les malades du coronavirus. Un traitement qui continue pourtant de diviser l’opinion.

Didier Raoult est devenu une véritable star mondiale en quelques jours. Le médecin marseillais, très actif sur YouTube, a secoué le monde de la médecine en déclarant que la chloroquine, traitement contre le paludisme, était efficace pour lutter contre les symptômes du coronavirus. Le docteur Raoult a lui-même effectué des tests, concluants, sur plusieurs patients, demandant à l’Etat d’autoriser la chloroquine comme traitement officiel du virus. Décrié par plusieurs confrères qui demandent davantage de tests (ce qui est d’ailleurs en cours), il a néanmoins reçu le soutien de plusieurs personnalités, à commencer par l’incontournable Eric Cantona dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux.

Merci Didier Raoult pour votre persévérance et votre détermination

Après l’ancienne gloire du football français, c’est de l’autre côté de l’Atlantique qu’un nouveau soutien est arrivé : Laeticia Hallyday a en effet félicité Didier Raoult pour son travail dans deux tweets postés ce vendredi 27 mars. La veuve de Johnny Hallyday s’est félicitée de voir l’Etat français finalement autoriser la chloroquine comme traitement : “C’est une grande nouvelle qui ouvre une petite porte qui est pleine d’espoir ! Merci Didier Raoult“, a écrit la maman de Jade et Joy. À la suite d’un nouveau tweet du professeur Raoult sur l’approfondissement des tests de la chloroquine, Laeticia Hallyday l’a de nouveau félicité publiquement : “Merci Didier Raoult pour votre persévérance et votre détermination“, écrit-elle. Peut-être une façon aussi de se rassurer, puisque la chloroquine a été immédiatement autorisée comme traitement… par le président des Etats-Unis, Donald Trump, alors que Laeticia Hallyday et ses filles sont confinées (avec des amis) en Californie.

C’est une grande nouvelle qui ouvre une petite porte qui est pleine d’espoir 🙏🏻💫 merci @raoult_didierhttps://t.co/Rv55SFd8FI

Merci @raoult_didier pour votre persévérance et votre détermination 🙏🏻🙌🙏🏻🌎 https://t.co/gwhyjXVKaU

Source: Lire L’Article Complet

Vanessa Paradis et Samuel Benchetrit : ensemble pour une chanson émouvante au personnel hospitalier

Vanessa Paradis et Samuel Benchetrit ont publié ce jeudi 26 mars 2020 une vidéo sur Instagram pour remercier le personnel hospitalier. Et c’est très émouvant.

Alors que la France fait face à l’une des plus grosses crises sanitaires de son histoire, beaucoup de personnes se mobilisent. Et c’est le cas de nombreuses stars qui veulent témoigner leur soutien au personnel hospitalier. Ces derniers mettent chaque jour en danger leur vie pour sauver des gens. Vanessa Paradis et son mari Samuel Benchetrit sont confinés ensemble. Ils ont voulu montrer leur reconnaissance à ceux qui sont les héros de cette période étrange. Les deux stars se sont filmées en train de chanter une chanson.

L’art comme soutien

La vidéo de Vanessa Paradis et de Samuel Benchetrit a été postée sur le compte Instagram de la sœur de la chanteuse, Alysson Paradis : « Bonjour, on a une petite chanson pour vous, pour tout le personnel hospitalier. Prenez soin de nous et des nôtres, sans cesse. On pense à vous et donc on vous remercie du fond du cœur ». Dans ce qui semble être une chambre, Vanessa, assise sur un lit, chante et son réalisateur d’époux, la mine grave, l’accompagne à la guitare. Les paroles sont très émouvantes : « Je vous envoie cette tendresse, que je gardais juste pour vous. Vous qui soignez tant de détresse, moi à l’abri je pense à vous. Dans vos jours noirs où rien ne cesse, il y a nos vies, c’est grâce à vous ». Et les réactions des internautes ne se sont pas fait attendre : « Un tout grand merci d’une petite infirmière que vous avez émue avec cette très jolie chanson », « Merci !! Il faut la faire vivre cette chanson et la partager… que chacun et chacune de nos soignants puisse l’entendre ».Les initiatives de stars se multiplient pour soutenir le personnel soignant : Cyril Lignac a distribué gratuitement des viennoiseries au SAMU de Paris, Jean-Jacques Goldman a également enregistré une chanson pour eux. De quoi amener un peu de sourire dans une période bien sombre.


Source: Lire L’Article Complet

Idris Elba : accusé par Cardi B d’avoir été payé pour dire qu’il était atteint du coronavirus, il répond

Alors qu’Idris Elba a révélé avoir été testé positif au virus COVID-19, la chanteuse Cardi B l’accuse d’avoir été payé pour annoncer qu’il était malade. L’acteur a immédiatement répondu.

Scandale en plein confinement ! Alors que le 16 mars dernier, Idris Elba a annoncé à ses fans sur Twitter que sa femme Sabrina Dhowre et lui avaient été testés positifs au COVID-19, Cardi B a sous-entendu que tout ceci n’était qu’un vaste mensonge. En effet, la star américaine a explicitement dit que l’acteur avait été payé pour annoncer qu’il avait contracté le virus. Face à ces accusations, le comédien de 47 ans a immédiatement réagit sur son compte Instagram. « Je pense que la négativité autour du test est contre-productive, a-t-il déclaré. Je ne vois pas ce que les gens en retirent. Aussi, cette idée que quelqu’un comme moi va être payé pour dire que j’ai le Coronavirus, c’est des conneries. C’est stupide. » Sans pour autant citer Cardi B, il est clair qu’il s’adresse à elle : « C’est le moyen le plus rapide de rendre les gens malades de cette façon. Il n’y a aucun avantage pour moi et Sabrina à être assis ici à dire que nous l’avons ou que nous l’avons pas. Je ne comprends même pas la logique de cela ! »

Un test controversé

C’est au tour de Cardi B de se défendre après le discours d’Idris Elba. La rappeuse de 27 ans a décidé de clarifier ses propos sur Instagram. Si elle a réagi ainsi, c’est parce qu’elle est outrée que personne ne puisse faire le test de dépistage sauf les stars, alors même qu’elles n’ont pas de très fortssymptômes. « Si Trump dit : “si vous ne présentez aucun symptôme du Coronavirus, ne vous faites pas tester parce que nous n’avons pas assez de tests“mais une célébrité dit “Je n’ai pas de symptômes mais j’ai été testé et je suis positif“, c’est ça qui créé la confusion», s’est-elle défendue. Si son attaque était maladroite, on peut comprendre la réaction de la chanteuse qui trouve injuste ce traitement de faveur.

View this post on Instagram

I said what I said

A post shared by Cardi B (@iamcardib) on


Source: Lire L’Article Complet

Michel Cymes interpelle Didier Raoult sur la chloroquine : la réponse cinglante du professeur

Prônant le pouvoir de la chloroquine pour enrayer la pandémie du coronavirus, l’infectiologue Didier Raoult a été interpellé lundi 23 mars 2020 par Michel Cymes, plus que mitigé sur ses déclarations. Loin d’avoir la langue de bois, le professeur vient de répondre à Dr Good.

Lundi 23 mars 2020, alors que la France débutait sa seconde semaine de confinement due à la pandémie de coronavirus, Michel Cymes prenait la parole – comme il le fait tous les matins – sur l’antenne de RTL pour évoquer le Covid-19. En ce lundi matin, le médecin le plus célèbre du paf évoquait ses réserves concernant le traitement à la chloroquine testé par l’infectiologue Didier Raoult. Un traitement miracle pour beaucoup (dont Donald Trump qui en a commandé des containers entiers pour le peuple américain). « La médecine ne se fait pas par une publication dans Le Parisien, Le Monde ou Le Figaro (médias auxquels Didier Raoult avait répondu, ndlr], déclarait l’ex-présentateur du Journal de la santé sur France 5.La médecine ne se fait pas sur un essai sur 24 patients [nombres de patients traités par le professeur Raoult avec la Chloroquine ndlr], même si nous sommes dans l’urgence. » Souhaitant – toutefois – que le professeur Raoult ait raison, Michel Cymes clôturait sa chronique de la Matinale d’Yves Calvi par : « On ne peut pas dire aux Français “On n’a rien d’autre, prenez de la Nivaquine et l’antibiotique et on verra bien”. »

Didier Raoult tacle Michel Cymes

Ce mercredi 25 mars 2020, le professeur Didier Raoult a les honneurs du portrait de Libération. Concernant la chloroquine, l’infectiologue enfonce le clou. « Dès qu’il y a un traitement anodin qui ne fait pas de mal et qui commence à donner des effets thérapeutiques, il faut le prescrire, rappelle le professeur de l’IHU Méditerranée Infection. Si après, on découvre quelque chose de mieux, on changera. Tout ça, c’est du pragmatisme. » Au cours de l’entretien, Didier Raoult n’a pas manqué d’évoquer le cas Michel Cymes. « Il existe plusieurs théâtres, déclare-t-il. J’ai mon théâtre, mondial, dans lequel je joue ma pièce à moi [il a reçu le grand prix de l’Inserm en 2010 et reste l’un des chercheurs les plus publiés au monde, ndlr], qui n’est pas le vôtre, de théâtre, ou qui n’est pas celui de Cymes. » Une remise en place, enrichie par le journaliste de Libération qui ajoute : « Didier Raoult n’est pas un grand amateur de médias et docteur audimat qui réduisent l’information “au niveau des bistrot”[selon les termes du professeur marseillais, ndlr]. » À chacun son domaine.

Source: Lire L’Article Complet