Chantal Lauby : ses confidences lunaires sur sa passion pour les arbres

Chantal Lauby est une véritable amoureuse de la nature et tient à la préserver. Interviewée par la radio Europe 1 ce vendredi 22 mai, la comédienne a confié ses quelques petites habitudes à l’attention des arbres qu’elle est amenée à croiser sur son passage.

Chantal Lauby

Chantal Lauby est une amoureuse de la nature. Initialement contactée par Europe 1 pour traiter du film Sol, sorti en 2018, la comédienne a dévié le sujet pour parler de son amour pour les arbres, qu’elle regrette de ne plus autant pouvoir embrasser. “Je les embrasse moins en ce moment parce que je vais moins sur les quais, là où il y a mon arbre. Et la plupart des arbres que j’aime sont derrière les grilles du jardin de Notre-Dame” a déclaré la septuagénaire avant de poursuivre : “Je ne peux pas approcher le saule pleureur dont j’allais toucher les branches mais je leur parle, à chaque fois que je passe je leur dit ‘Ohlala vous êtes de plus en plus beau, la baisse de pollution vous a fait du bien!‘”. Bien que ces propos puissent paraître curieux pour certains, l’actrice assume clairement ses dires “J’ai l’air ridicule mais je leur parle. Je m’en fou car je les entends et je sais qu’ils m’entendent“. Voilà un discours pour le moins assumé qui peut rappeler celui d’une autre comédienne.

Chantal Lauby, naturophile et fière

Chantal Lauby fait partie des nombreuses personnalités qui souhaitent se reconnecter avec la nature. Parmi ces dernières figure aussi Brigitte Bardot. Il y a quelques semaines BB avouait apprécier la période de confinement : “Je n’aime pas trop la compagnie des Humains. Ils m’emmerdent ! J’aime être dans ma ­campagne, avec mes animaux et mes arbres en fleurs. Ici, les couchers de soleil sont magnifiques” a-t-elle déclaré, tout en mettant en garde les Français sur leurs agissement envers la nature : “On a pillé, foré, ravagé les sols, pollués les cours d’eau et les océans. La Terre nous donne un dernier avertissement “. Voilà qui devrait en faire réfléchir plus d’un.

Envie d’un petit moment de détente ?

Abonnez-vous au coaching Bien-être à la maison by Voici !

Source: Lire L’Article Complet

Quand la nature reprend ses droits

Le coronavirus est un fléau pour l’humanité, mais pour la nature c’est une renaissance improbable.

Dans cette crise sanitaire, il faut voir certains aspects positifs. Les différentes mesures de confinement, en Chine, en Italie, en Espagne, ou encore en France, permettent à la nature de respirer, de reprendre ses droits… Ces pays voient leurs émissions de gaz à effet de serre et la pollution de l’air en baisse. Selon une estimation publiée par Carbon Brief, les émissions de la Chine ont ainsi chuté d’au moins un quart entre le 3 février et le 1er mars comparé à 2019, du fait de la baisse de la production. Et selon la Nasa, les émissions de dioxyde d’azote (NO2) ont, elles, diminué de 10 % à 30 % par rapport à la même période en 2019, près de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie, puis dans d’autres régions du pays.

Voir aussi : Coronavirus : comment les stars réagissent face à la pandémie ?



Source: Lire L’Article Complet

Ses sculptures de pierres vont vous bluffer !

Cet homme est un artiste incroyable. Il réalise de véritables œuvres d’art en empilant des pierres qu’il pose en équilibre les unes sur les autres. Voici le résultat !

Michael Grab est un artiste qui réalise des créations un peu particulières, il est spécialisé dans l’équilibrage du rock. En effet, pour créer ses œuvres d’art, il est toujours en plein air puisqu’il n’utilise que des pierres qu’il empile les unes sur les autres. La nature est donc son terrain d’expression !

Originaire du Canada, il vit depuis aux États-Unis à Boulder dans le Colorado.

Ainsi, il n’hésite pas à se mouiller les pieds pour aller au milieu d’un ruisseau et former une structure composée de pierres en équilibre. Pour cela, il doit faire preuve de beaucoup de patience afin de trouver la position exacte qui permettra à sa création de ne pas s’écrouler, prenant parfois des risques en plaçant des pierres très lourdes au sommet de son œuvre d’art.

Tous ces assemblage nécessitent de s’y connaître en géologie car souvent, il faut connaitre les caractéristiques des roches afin de pouvoir au mieux les assembler entre elles.

L’objet ainsi créé est alors en harmonie parfaite avec son environnement et ajoute une touche de poésie et de féerie au paysage environnant. On imagine alors très facilement que les petits ponts de pierres, par exemple, qu’il a réalisés, pourraient être empruntés par de minuscules elfes ou fées.

Et on ne doute pas que Michael Grab devait aimer jouer au kapla lorsqu’il était enfant ! Découvrez dans la vidéo ci-dessus les sculptures de Michael Grab, qui ont le don de nous faire rêver et voyager en même temps !

Source: Lire L’Article Complet

Merveilles du monde : les lacs d'altitude

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Lovés dans un cratère ou au pied de sommets enneigés, ces plans d’eau d’altitude ne manquent pas d’attrait. Et ils se méritent !

Nouvelle-Zélande, au cœur du volcan

Le Crater Lake s’est formé au cœur du cratère du volcan Ruapehu, à 2 505 mètres d’altitude, dans le centre de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Depuis le ciel, le lac ne forme qu’un point bleu aux nuances laiteuses. Mais il n’en est pas moins surveillé de près. Certains volcanologues s’inquiètent de ses récentes variations de température, qui pourraient être le signe précurseur d’une éruption. La teneur en gaz de ses eaux acides, dont ils prélèvent régulièrement des échantillons, livre aussi de précieux messages pour surveiller son activité.

En France, une star des réseaux sociaux

Très populaire sur Instagram, le lac Gentau constitue l’un des joyaux des Pyrénées. Accessible à la belle saison depuis le barrage de Bious-Artigues, la randonnée qui y mène serpente sur 15 km, entre forêts de conifères, vallées et torrents. Toute l’année, le pic du Midi d’Ossau vient se refléter sur cette étendue d’origine glaciaire, à 1 947 mètres d’altitude. Repaire préféré des campeurs, sa rive ouest se couvre de tentes à la belle saison.

Au Tibet, c’est tout un pèlerinage !

Il s’agit du plus haut lac d’eau douce du monde et de l’un des plus beaux sites du Tibet. Perché à 4 590 mètres d’altitude, dans cette région autonome de Chine, le lac Manasarovar, tout comme le mont Kailash voisin, est un site sacré pour les bouddhistes tibétains, mais aussi pour les böns, représentants d’une autre tradition religieuse locale, les jaïns et les hindous. Un haut lieu de pèlerinage où randonneurs et moines se rencontrent pour profiter de la spiritualité des lieux.

Au Pérou, il n’a pas livré tous ses secrets

Mythique, le lac Titicaca représente le berceau de la culture précolombienne aymara, originaire de cette région frontalière entre la Bolivie et le Pérou. Selon une légende, le dieu Viracocha aurait surgi de ses eaux pour créer les civilisations andines. Les Aymaras continuent d’y vivre, certains s’étant même établis sur des îles flottantes, fabriquées à partir de jonc. Des vestiges ont été retrouvés dans les profondeurs, attestant la présence millénaire de l’Homme sur les rives du lac. Récemment, de mystérieuses offrandes d’une époque plus ancienne que celle des Incas on été exhumées, confirmant que le Titicaca est loin d’avoir révélé tous ses secrets.

Aux Etats-Unis, un réservoir qui s’assèche

Depuis des millions d’années, le fleuve Colorado a sculpté de somptueux canyons criblés d’arches et de grottes naturelles. Le lac Powell, situé sur son cours, à cheval sur les Etats d’Arizona et d’Utah, résulte, en revanche, de l’action humaine. Il a été créé à 1 100 m d’altitude par un barrage et un système de canaux après la Seconde Guerre mondiale, pour alimenter les grandes villes de l’Ouest comme Los Angeles ou Phoenix. Les lignes blanches qui strient la paroi rougeâtre du canyon témoignent de son niveau le plus haut, atteint en 1984. Mais le lac – comme le fleuve – souffre de la sécheresse. Il ne parvient qu’à 45 % de sa capacité de remplissage.

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Voyage n°39 décembre-janvier 2020

A lire aussi :

⋙ Suisse : balade au bord du lac Léman
⋙ 5 bonnes raisons de partir en week-end au lac d’Annecy
⋙ Perturbateurs endocriniens : il y en aurait aussi dans nos lacs et nos rivières

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet

Connaissez-vous ces œuvres d'art naturelles ?

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Sculptées par l’érosion, ces formations rocheuses sont de véritables œuvres d’art naturelles. Autant en emporte le temps…

Etats-Unis : des vagues sans fin

Il en a fallu du temps pour modeler cet incroyable paysage de dunes ocre, striées comme si elles avaient été lacérées par une main géante. Quelque 200 millions d’années, rien de moins ! Située sur le plateau du Colorado, à la frontière entre les Etats de l’Utah et de l’Arizona, The Wave (« La Vague ») procède des doux coups de burin du vent sur des collines de sable qui se sont peu à peu scellées en grès. Un spectacle réservé aux plus chanceux : chaque jour, 20 permis d’accès sont délivrés par tirage au sort.

Egypte : nuage de pierre

On dirait une explosion qui se serait figée comme par magie dans la pierre. Mais ce sont les années et le vent qui ont donné à ce bloc cette allure de cumulus. Le désert blanc d’Egypte, une bande de sable de 20 kilomètres de long entre les oasis d’Al-Farafra et d’Al-Bahariya, était recouvert par la mer il y a plusieurs dizaines de millions d’années. En se retirant, l’eau a laissé une couche de calcaire, de craie et de coquillages qui a formé des petits tas poudreux, ou ces étranges totems aux airs de champignon, de sphinx ou d’arches.

Irlande : un orgue de basalte

Un incroyable décor attend les touristes à la pointe est de l’Irlande du Nord : 40 000 colonnes hexagonales se dressent sur la côte, tel un gigantesque orgue de pierre ! A l’origine de ce « Giant’s Causeway » (« Chaussée des géants ») ? Une coulée de lave qui s’est figée dans la mer il y a 50 à 60 millions d’années et que cette dernière a patiemment ciselée. Même si, selon la légende, un géant irlandais l’aurait construite en jetant des roches dans l’eau pour créer un chemin et permettre à son rival écossais de venir l’affronter.

Turquie : ardentes cheminées

S’il existe d’autres cheminées de fée dans le monde, c’est sans doute dans cette région semi-aride du centre de la Turquie (Cappadoce) qu’elles se révèlent les plus spectaculaires. D’origine volcanique, ces pitons rocheux surmontés d’une toute petite coiffe, à l’équilibre précaire, résultent de l’érosion par le vent et l’eau de couches successives de lave, déposées il y a plus de dix millions d’années.

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Voyage n°39 décembre-janvier 2019

À lire aussi :

⋙ 10 destinations insolites à découvrir en 2020
⋙ Dans quel pays peut-on voyager sans passeport ?
⋙ Comment téléphoner depuis et vers l’étranger sans se ruiner ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet