Affaire Griveaux : la surprenante confidence de Juan Branco sur ses propres sextapes

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Interrogé par Le Parisien (en kiosque mardi 25 février 2020), Juan Branco, l’avocat qui a conseillé Piotr Pavlenski avant la diffusion des vidéos sexuelles de Benjamin Griveaux, a déclaré avoir lui-même des sextapes, “comme tout le monde”.

L’histoire, tout le monde la connaît désormais. Le 14 février 2020, le candidat La République En Marche à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, a annoncé le retrait de sa candidature après la diffusion de deux vidéos à caractères sexuels plus qu’explicites. Elles avaient été envoyées à Alexandra de Taddeo, jeune étudiante en droit de 29 ans, alors qu’ils entretenaient une relation essentiellement virtuelle… et consentante. “Je ne souhaite pas nous exposer davantage, ma famille et moi, quand tous les coups sont désormais permis, cela va trop loin”, a ainsi déclaré Benjamin Griveaux vendredi 14 février face à l’AFP. Ces documents avaient été mis en ligne par Piotr Pavlenski, artiste russe réfugié en France et compagnon d’Alexandra de Taddeo, qui, très vite, annonçait à Libération vouloir “dénoncer l’hypocrisie” de l’ancien porte-parole du gouvernement. Une autre personne se retrouve dans “l’oeil du cyclone”, même si elle se défend d’être “le troisième homme” : Juan Branco, jeune avocat de 30 ans qui a conseillé Piotr Pavlenski avant qu’il ne diffuse les vidéos. Dans son édition du mardi 25 février 2020, Le Parisien raconte le nouveau quotidien de celui qui se défend d’avoir joué un rôle dans la publication des vidéos et “prend désormais ses distances avec cette action”… avant d’en dévoiler un peu plus sur sa personnalité.

“J’ai des sextapes comme tout le monde”

Le cas de Juan Branco intrigue. Quelle est sa responsabilité dans l’affaire Griveaux ? En a-t-il une, d’ailleurs ? Il a en tout cas été mis sous surveillance policière. “Preuve des ennuis à venir, deux policiers, faux couple d’amoureux en voiture, planquent au pied de son cabinet-appartement du VIe arrondissement parisien”, relatent nos confrères. “L’avocat a été filoché. Il se sait sur écoute. Les enquêteurs ont épluché sa téléphonie. Branco, proche du couple, fait figure de témoin clé, qui pourrait être entendu prochainement. ‘Ils peuvent aller se faire voir pour que j’aille trahir le secret professionnel !’ s’insurge le trublion. On fait témoigner des avocats contre des clients maintenant ? On est dans l’Inquisition ? Soit cela relève de la cabale politique, soit d’une panique du pouvoir […] Je ne suis pas le troisième homme. En quoi suis-je devenu le sujet de cette affaire ?” L’avocat, qui fait depuis le début de l’affaire le tour des médias, est au moins comparable à Piotr Pavlenski sur un point : comme lui, il n’a pas sa langue dans la poche et n’a pas non plus froid aux yeux. “J’ai des sex tapes comme tout le monde”, lâche-t-il innocemment (ou pas) : “Mais si elles sortent, je ne pense pas que je me désengagerais.”

À lire aussi : Benjamin Griveaux : la réaction surprenante de sa femme Julia Minkowski après la diffusion des vidéos sexuelles

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet

Michel Charasse : Mort à 78 ans du bras droit de Mitterrand

Michel Charasse, conseiller de François Mitterrand et membre du Conseil constitutionnel, est mort dans la nuit du 20 au 21 février 2020, à la suite d’une longue maladie, à 78 ans.

Atteint d’un cancer, l’ancien ministre socialiste Michel Charasse s’en est allé dans la nuit de jeudi 20 février à l’âge de 78 ans. Il était hospitalisé à Clermont-Ferrand. Ce personnage haut en couleur du Parti socialiste était connu pour être l’homme proche de François Mitterrand. Ministre du Budget sous Michel Rocard, en 1988, il a été décoré le 27 janvier 2020 par Emmanuel Macron des insignes d’officier de la Légion d’honneur. Le chef de l’État lui avait également rendu visite en janvier 2018 et en octobre 2019, à l’hôpital dans lequel il était soigné.

Avant d’accéder aux plus hautes sphères du gouvernement, le “Pasqua des socialistes”, comme on l’appelait parfois, a été maire de Puy-Guillaume (Auvergne-Rhône-Alpes) pendant trente-trois ans. Il devient intime du président Mitterrand lorsque ce dernier y rencontre Anne Pingeot en toute discrétion. Michel Charasse, lui, pêche au bord du lac Chauvet. Il devient son bras droit, solide, après sa réélection en 1988.

Emmanuel Macron a rendu hommage vendredi à Michel Charasse via son compte Twitter : “La République pleure ce jour un de ses serviteurs les plus passionnés. Michel Charasse s’en est allé. L’esprit de ses combats, la force de son engagement ne nous quitteront pas”, a écrit le chef de l’État qui avait remis les insignes d’officier de la Légion d’honneur à cette figure de la gauche fin janvier.

La Rpublique pleure ce jour un de ses serviteurs les plus passionns. Michel Charasse s’en est all. L’esprit de ses combats, la force de son engagement ne nous quitteront pas.

D’autres politiques se sont joints à lui pour rendre hommage à Michel Charasse à l’image du Premier ministre Édouard Philippe, Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, ou Gérard Collomb, ancien ministre et maire de Lyon.

Michel Charasse. Symbole de l’amiti et de la fidlit en politique. Esprit brillant, juriste inventif et sens de la formule rare.

Grande tristesse d’apprendre la disparition de Michel Charasse. Il tait un ardent dfenseur de la lacit, des territoires et d’une certaine ide de la Rpublique. Son loquence, son humour, son amiti fidle nous manquent dj! https://t.co/EwZj3Q38Dx

Je suis profondment boulevers par l’annonce de la mort de Michel Charasse, auquel me liait une longue et riche amiti. Michel tait un homme entier et fidle, il ne transigeait jamais avec ses valeurs. 1/2

Source: Lire L’Article Complet

Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski affirme “avoir volé” la vidéo sexuelle à Alexandre de Taddeo et prévoit d'en divulguer d'autres

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Jeudi 20 février 2020, Piotr Pavlenski s’est enfin exprimé sur le scandale de l’affaire Griveaux. Face à la chaîne américaine CNN, l’artiste russe a confirmé le vol de la vidéo intime du candidat à la mairie de Paris. Il nie totalement l’implication de sa compagne Alexandra de Taddeo.

À moins d’un mois des élections municipales, la France entière a été plongée dans le scandale de l’affaire Griveaux. Et il semblerait désormais que la polémique se soit exportée à l’international… Le candidat La République En Marche Benjamin Griveaux a été contraint de renoncer à sa candidature à la mairie de Paris suite à la diffusion d’une conversation privée. Sur celle-ci, on aperçoit une vidéo de lui se masturbant. Alexandra de Taddeo a confirmé être la destinataire de ces messages. C’est son compagnon, Piotr Pavlenski, qui a diffusé ladite conversation sur Internet. Le couple a été arrêté samedi 15 février 2020, et mis en examen mardi 18 février pour “atteinte à l’intimité de la vie privée” et “diffusion sans l’accord de la personne d’un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement”. C’est finalement jeudi 20 février que Piotr Pavlenski a révélé comment il s’est procuré la fameuse vidéo.

Piotr Pavlenski confirme un projet de “porno-politique”

Dans une interview accordée à la chaîne américaine CNN, l’artiste russe a expliqué la façon dont il a trouvé la séquence en question, et a également mentionné son projet. “J’ai volé la vidéo, a-t-il avoué. Piotr Pavlenski atteste ensuite que sa petite-amie “ne savait pas qu’[il] avait trouvé et pris cette vidéo” et déclare l’avoir découverte en novembre 2019. “Je lui ai montré ce que je faisais après publication”, poursuit-il. Mais il a également affirmé qu’il ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin. Pour lui, “ce n’est que le commencement” d’un projet de “porno-politique”. Ce dernier a également ajouté qu’il était “heureux” face à la réaction de l’opinion publique. Son but désormais ? Que le site dont il s’est servi pour partager la vidéo de Benjamin Griveaux, actuellement fermé, serve d’espace pour “regarder de la pornographie mettant en scène des hauts fonctionnaires, des politiciens, des gens de pouvoir.” Piotr Pavlenski considère son acte comme de “l’art politique”.

L’activiste nie avoir agit par jalousie envers la relation de Benjamin Griveaux et d’Alexandra de Taddeo, et se justifie en accusant la campagne électorale de l’ex-candidat d’être “hypocrite” et “mensongère”. “Sa vie privée a cessé d’être privée au moment où il a fait de sa femme et de ses enfants une partie intégrante de son image et de sa campagne, indique-t-il. Il conclut en affirmant que l’accession de Benjamin Griveaux au poste de maire de Paris aurait causé une situation “dangereuse”.

À lire aussi : Benjamin Griveaux : la réaction surprenante de sa femme Julia Minkowski après la diffusion des vidéos sexuelles

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet

Benjamin Griveaux : sa femme Julia, son « roc », le soutient après l’affaire des vidéos intimes

Dans la tourmente depuis le 14 février dernier, Benjamin Griveaux peut compter sur le soutien de sa femme, Julia Minkowski. L’avocate spécialisée en droit pénal a su appuyer l’ancien candidat à la mairie de Paris, à la suite de la diffusion de messages et vidéos à caractère sexuel qui lui seraient attribués.

Le 14 février dernier, le monde politique assistait à un coup de théâtre sans précédent. Le candidat à la mairie de Paris pour La République en marche (LREM), Benjamin Griveaux, annonçait le retrait de sa candidature. La cause de cette défection : des vidéos et des messages intimes attribués à l’homme politique de 42 ans et diffusés sur les réseaux sociaux. Des documents qui n’ont pour l’heure pas été authentifiés. Dans cette période difficile, le proche d’Emmanuel Macron peut néanmoins compter sur sa femme, Julia Minkowski.

L’avocate, notamment spécialisée en droit pénal des affaires, a montré un soutien sans faille à son mari, révèle Paris Match. Comme le racontent nos confrères, l’ancien candidat, informé de l’existence de ces vidéos le 12 février dernier, a décidé de ne pas contester. Ne voulant pas trancher tout de suite sur son destin politique, il a d’abord choisi de prévenir son épouse. “L’urgence, c’était de voir sa femme, Julia, pour régler la question avec elle”, rapporte un confident à l’hebdomadaire. “Julia a été impériale. Un vrai roc”, ajoute, admirative, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement et proche de Benjamin Griveaux.

“Un couple fort”

La présence de la diplômée de Sciences Po a été précieuse dans les jours qui ont suivi le retrait de son mari aux municipales. Ils ont décidé d’affronter la situation ensemble. C’est un couple fort”, estime l’un des communicants de Benjamin Griveaux. “Julia est forte, en plus d’être intelligente, le couple est solide”, renchérit un autre collaborateur dans les colonnes de L’Obs. Les époux, plus soudés que jamais, ont reçu des menaces et sont désormais obligés de vivre sous protection policière, selon l’hebdomadaire. Une situation pesante pour l’ancien élu local de Saône-et-Loire. Un proche l’assure : Il arrête. Il va se tenir très loin et très, très longtemps de la politique.”

Pour l’heure, celui qui est toujours député de Paris a porté plainte pour “atteinte à l’intimité de la vie privée”. De son côté, Alexandra de Taddeo, la compagne de l’artiste russe Piotr Pavlenski, à l’origine de la diffusion des vidéos, a été mise en examen, ce 18 février, pour “atteinte à l’intimité de la vie privée par enregistrement ou transmission de l’image d’une personne présentant un caractère sexuel” et “diffusion sans l’accord de la personne d’un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même.” Son compagnon a également été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Crédits photos : Gorassini / Perusseau / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet

Affaire Griveaux : les images de l’arrestation de Piotr Pavlenski dévoilées

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Mardi 18 février 2020, Piotr Pavlenski a été mis en examen dans le cadre de l’affaire Griveaux. Le lendemain, Paris Match diffusait la vidéo de son arrestation et de celle de sa compagne Alexandra de Taddeo.

Ventre à terre et bras menottés derrière le dos. C’est ainsi que se trouve Piotr Pavlenski sur la photographie en couverture du magazine Paris Match, en kiosques le jeudi 20 février 2020. Derrière lui se trouve celle qui apparaît comme sa compagne, Alexandra de Taddeo. Le couple a été interpellé par les forces de l’ordre samedi 15 février autour de 17h, à Boulogne-Billancourt, et mis en examen mardi 18 février pour “atteinte à l’intimité de la vie privée” et “diffusion sans l’accord de la personne d’un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement”. En effet, l’activiste russe revendique la publication de la vidéo qui a contraint Benjamin Griveaux de renoncer à la course aux municipales de Paris. Cette séquence, où l’on voit un homme se masturber, est attribuée au candidat LREM bien qu’elle n’ait pas été authentifiée.

L’arrestation de Piotr Pavlenski filmée à Boulogne

Sur la vidéo de son interpellation, dévoilée par Paris Match également, on aperçoit Piotr Pavlenski en apparence très calme. Menottes aux poignets, il est assis au sol, entouré de trois officiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) et d’Alexandra de Taddeo. Si la jeune femme semble “impassible” face aux forces de l’ordre, lui mâche un chewing-gum sans gêne. Le couple est ensuite escorté jusqu’au commissariat du Ve arrondissement de la capitale. Après leur mise en examen, ils sont placés sous contrôle judiciaire puis relâchés dans la soirée. L’activiste russe ne semble démontrer aucune réticence à l’idée de monter dans le véhicule de police. Lors de leurs interrogatoires par les inspecteurs de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), les 16 et 17 février, Piotr Pavlenski n’a rien laissé paraître. “Pavlenski, fidèle à son personnage, s’est enfermé dans un silence hautain, écrivent nos confrères de Paris Match. Alexandra de Taddeo, quant à elle, semble s’être montrée plus coopérative avec les enquêteurs. Elle a notamment révélé avoir entretenu une liaison avec Benjamin Griveaux en mai 2018, et reconnaît être la destinataire des fameux messages et vidéos. Elle déclare toutefois ignorer la façon dont elles sont entrées en possession de Piotr Pavlenski. Le 18 février, Me Noémie Saidi Cottier, l’avocate de cette dernière, avait indiqué au Parisien que sa cliente avait conservé les vidéos dans le but de “se protéger” et qu’elle n’avait pas été “informée en amont” de ce que prévoyait son compagnon.

Retrouvez ici la vidéo de l’arrestation filmée par Paris Match

À lire aussi : Alexandra de Taddeo, la destinataire des messages intimes de Benjamin Griveaux, placée en garde à vue : ses parents réagissent

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet

Marine Le Pen : qui est sa sœur ainée, Marie-Caroline, qui renoue avec ses ambitions politiques ?

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Mardi 18 février 2020, l’AFP a annoncé avoir découvert que le nom de Marie-Caroline Le Pen était présent sur les listes de la préfecture. Après avoir demandé confirmation, il s’avère que l’héritière originelle de Jean-Marie Le Pen soit de nouveau dans la course.

La politique, c’est une histoire de famille chez les Le Pen. Si le père, Jean-Marie, est, depuis 2018 exclu du parti Front national [Devenu après le Rassemblement National, ndlr.], sa descendance est quant à elle, bien décidée à reprendre le flambeau. Alors que Marine Le Pen a, depuis la destitution de son père, repris la direction du parti, sa sœur ainée, Marie-Caroline refait son apparition dans la sphère politique. Vingt ans après avoir quitté le milieu, l’aînée des trois filles de Jean-Marie Le Pen est en 18e position de la liste RN menée par Marc de Fleurian pour la mairie de Calais, dans la région des Hauts-de-France. C’est en tout cas ce qu’a découvert l’AFP, suite “au dépôt de la liste en préfecture“, mardi 18 février 2020 : “Dès 2017 et la campagne des législatives, Marie-Caroline Le Pen s’est attachée à Calais. Elle s’y est installée et y vit désormais à plein temps” confirme le candidat, Marc de Fleurian.

Tensions au sein du clan Le Pen après le ralliement de l’ainée à Bruno Mégret

Après la région parisienne, c’est non loin du fief de sa sœur (Hénin-Beaumont), qu’a décidé de s’installer Marie-Caroline Le Pen avec son mari, Philippe Olivier, député européen RN et proche conseiller de la cadette. Désormais, ils sont bénéficiaires d’une place privilégiée au sein du parti. Mais tout ne s’est pas toujours déroulé de cette manière. En effet, après avoir été élue conseillère régionale des Hauts-de-Seine en 1998, Marie-Caroline Le Pen avait décidé, accompagnée de son mari, de se rallier à Bruno Mégret. Ce dernier venait tout juste de quitter le RN afin de créer son propre parti classé d’extrême droite : le Mouvement National Républicain (MNR). Marie-Caroline Le Pen tourne le dos au reste de la famille à savoir principalement son père et sa sœur, Marine. Un terrible froid s’installe alors, jusqu’en 2000, année lors de laquelle Marie-Caroline Le Pen et son mari, Philippe Olivier, quitte le MNR. Par la suite, l’aînée se réconciliera avec ses sœurs et deviendra un soutien important de la cadette, Marine, lors de ses campagnes électorales. Si Marie-Caroline Le Pen avait déclaré en 2015, “ne pas envisager de refaire de la politique” elle a, semble-t-il, totalement changé d’avis.

À lire aussi : Marine Le Pen : qui sont ses trois enfants, Mathilde, Louis et Jehanne ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet

Laurent Gerra : cet homme politique qu’il a vexé avec l’une de ses imitations

Laurent Gerra est bien connu pour ses imitations. Mais parfois, elles ne sont pas tellement acceptées par la personne concernée. C’est le cas pour un homme politique, bien connu des Français !

Laurent Gerra fêtera le 4 mars prochain sa 3000e chronique sur l’antenne RTL ! A cette occasion, la radio ouvrira exceptionnellement son plateau d’enregistrement au public lors d’une émission diffusée de 9h à 10h. Durant une heure, de nombreux animateurs de la station vont alors se succéder pour faire des sketchs, comme, par exemple, Julien Courbet. Pour parler un peu plus de ce grand événement, Laurent Gerra a répondu aux questions de Télé-Loisirs, et il en a profité pour faire passer quelques messages. L’animateur explique d’ailleurs que RTL lui laisse une grande part de liberté dans son travail.“L’actualité est là pour nous aider, on le voit en ce moment avec Benjamin Griveaux ! On ne m’a jamais mis de bâtons dans les roues”, explique-t-il.

Une imitation qui passe mal

L’humoriste âgé de 52 ans s’est également confié sur certaines anecdotes qui l’ont marqué durant sa carrière. Comme par exemple, lorsqu’il a vexé un homme politique, ancien président, avec ses imitations, qui apparemment n’ont pas du tout plu à la personne concernée !“J’assume tout ! Je ne sais pas si j’ai blessé des gens, mais s’il s’agit d’hommes politiques, ce n’est pas grave ! J’évite de toute façon de les fréquenter. J’ai appris que François Hollande n’était pas ravi de l’imitation que je faisais de lui sur scène. Il trouvait ça cruel car je le faisais ‘muet’, a-t-il confié à nos confères de Télé-Loisirs. Laurent Gerra explique également qu’il quitte Paris quand il le peut. Pour quelle raison ? “Cette ville tellement belle est devenue une ville de bobos. Beaucoup de mes copains pensent comme moi et veulent la quitter”.Voilà qui est dit !

Source: Lire L’Article Complet

Agnès Buzyn en larmes lors de sa passation de pouvoir au ministère de la Santé

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Après avoir annoncé sa candidature à la mairie de Paris, Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, a prononcé ce lundi 17 février 2020 son discours de passation de pouvoir. Avec beaucoup d’émotion, elle passe le pouvoir à son successeur, Olivier Véran.

Lundi 17 février 2020, Agnès Buzyn a prononcé son discours de passation de pouvoir du ministère de la Santé. En effet, l’ancienne ministre est désormais candidate La République En Marche à la mairie de Paris et a donc quitté ses anciennes fonctions. Très émue, elle a laissé sa place à son successeur, Olivier Véran : “Quitter ce ministère est un déchirement“, a-t-elle déclaré. Entre deux sanglots, Agnès Buzyn n’a pas manqué de remercier toute son équipe : “J’ai certainement vécu l’une plus des belles aventures humaines, ma gratitude est immense, mon émotion traduit ma gratitude et l’admiration que j’ai pour vous tous. Elle traduit aussi mon espérance pour l’avenir de Paris qui me tient tant à cœur et je serai au rendez-vous.

Agnès Buzyn remercie son successeur, Olivier Véran

Olivier Véran, député LREM de l’Isère, âgé de 39 ans, a la lourde tache de reprendre le travail commencé par Agnès Buzyn. Mais cette dernière est loin d’être inquiète, au contraire : ” Je sais que tu es prêt. Nous partageons tous les deux la même rigueur, la même exigence“, a déclaré l’ancienne ministre. Si son rôle sera différent, ses convictions restent tout de même identiques : “Les valeurs que j’ai portées comme ministre ne me quittent pas, la justice sociale, l’attention portée aux plus fragiles“, a-t-elle affirmé. Ce nouveau chapitre, Agnès Buzyn l’appréhende positivement. Elle a ainsi tenu à calmer les Français : “Je tiens à rassurer les Français et à leur dire que le dispositif opérationnel de gestion du coronavirus est solide. Je me suis assurée que tout était en place.” Olivier Véran, le nouveau ministre de la Santé, s’est exprimé auprès de France Info, ce lundi 17 février 2020 : “Il n’y aura pas de période de chauffe, je connais les dossiers.” En pleine épidémie du coronavirus Covid-19, Olivier Véran qui est aussi neurologue, devra faire preuve de pragmatisme dans sa nouvelle mission.

À lire aussi : Agnès Buzyn désignée candidate LREM aux municipales à la place de Benjamin Griveaux : qui est son mari, Yves Lévy ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet

Marlène Schiappa décrit sa "nuit d'amour idéale"

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

La secrétaire d’état chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa se livre sur sa vie privée dans le magazine ELLE, en kiosque vendredi 14 février 2020.

Marlène Schiappa se confie à coeur ouvert. Ça tombe bien, en ce jour de Saint Valentin. La secrétaire d’état chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes a répondu aux questions du magazine ELLE vendredi 14 février 2020. Le défaut qu’elle préfère chez l’autre et chez elle-même, son menu idéal, le personnage qui la fascine, la cause qui la mobilise, la phrase qui l’a marquée, l’endroit où elle se sent le mieux, sa musique culte, son grand regret, son dernier SMS, son geste pour sauver la planète, le compte Instagram qu’elle aime suivre, sa première et sa dernière fois… la Ministre, âgée de 37 ans, se raconte dans les colonnes de l’hebdomadaire. Celle qui porte la “Grande cause du quinquennat” du président de la République Emmanuel Macron, l’égalité femmes-hommes, va même jusqu’à décrire sa “nuit d’amour idéale” à nos consoeurs : “Celle où mon téléphone ne sonne pas toutes les cinq minutes, ce qui est devenu assez rare…” glisse la femme politique, également autrice d’une vingtaine d’ouvrages.

Cédric Bruguière, son compagnon, se décrit comme un “homme de l’ombre”

En mars 2018, Cédric Bruguière, le compagnon de Marlène Schiappa, se confiait dans les colonnes de Paris Match. “Il faut accepter d’être l’homme de l’ombre, l’homme invisible… Mais c’est un confort l’anonymat. Il y a des moments où je m’identifie au prince Philip”, avouait le consultant en ressources humaines et essayiste avec qui elle a deux filles. À propos des critiques qui, très vite, ont visé la politicienne dès sa nomination, il déclare : “Au début, ça nous a affectés, mais il y a un manque de créativité dans la méchanceté. Sa meilleure arme, c’est son aplomb.” Un an plus tôt, dans les colonnes du même magazine, Marlène Schiappa avouait se donner corps et âme à son travail, déclarant n’être jamais rassasiée. “Au moment où ma fille est née, je créais une entreprise, j’écrivais des livres et je prenais des cours du soir…” Mais sa plus grande fierté reste ses enfants “même si c’est un peu ‘quiche’”, dit-elle, avant d’embrayer vers une fierté plus politique : celle “d’avoir fait entrer autant de femmes à l’Assemblée.” Le travail et la famille, ses deux piliers.

À lire aussi : Benjamin Griveaux : qui est Joachim Son-Forget, le député qui a relayé la vidéo à caractère sexuel ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet

Scandale Benjamin Griveaux : ces autres personnalités politiques dont Piotr Pavlenski détient des vidéos

Le scandale ne fait-il que commencer ? Alors qu’une vidéo à caractère sexuel et attribuée à Benjamin Griveaux vient d’être dévoilée, d’autres personnalités pourraient bientôt se retrouver dans la tourmente. C’est ce qu’affirme Piotr Pavlenski, qui détiendrait de multiples vidéos compromettantes.

Piotr Pavlenski est au centre de toute l’attention en ce vendredi 14 février. Son nom vous est peut-être inconnu et pourtant : il est à l’origine du retrait de Benjamin Griveaux à la candidature de la mairie de Paris. Dans les colonnes de Libération, cet artiste russe a revendiqué la diffusion d’une vidéo dans laquelle le proche collaborateur d’Emmanuel Macron se masturberait. Des images que ce dernier aurait envoyées à une jeune femme, avec qui il a eu des échanges très intimes. “C’est quelqu’un qui s’appuie en permanence sur les valeurs familiales, qui dit qu’il veut être le maire des familles et cite toujours en exemple sa femme et ses enfants. Mais il fait tout le contraire. Ça ne me dérange pas que les gens aient la sexualité qu’ils veulent, […] mais ils doivent être honnêtes, a-t-il expliqué pour justifier son acte. Mais lui veut être le chef de la ville et il ment aux électeurs. Je vis désormais en France, je suis Parisien, c’est important pour moi”, s’est expliqué celui qui avait mis le feu à la façade de la Banque de France, en octobre 2017.

Piotr Pavlenski annonce qu’il va continuer

Loin de regretter son geste – malgré les nombreuses personnalités qui ont apporté leur soutien à Benjamin Griveaux -, Piotr Pavlenski assure que ces vidéos n’étaient que les premières d’une longue série. En effet, il serait en possession de plusieurs autres images mettant en cause des membres de la classe politique. Lorsque nos confrères de LCI lui ont demandé si “d’autres affaires comme celle-ci” allaient voir le jour, ce dernier a répondu : “Benjamin Griveaux a été le premier participant. Mais l’activité de mon site ne fait que commencer. Les responsables politiques doivent être honnêtes. Ils doivent être clairs vis-à-vis de leurs électeurs. Notre objectif a été atteint avec Benjamin Griveaux et nous allons continuer.”

Des confidences qui font écho aux déclarations de Joachim Son-Forget sur le plateau de Morandini Live. Invité à s’exprimer sur le scandale, ce dernier a sous-entendu que Benjamin Griveaux et d’autres personnalités avaient été victime d’un piège. “Il y a plusieurs jeunes femmes, au moins deux, qui sont instrumentalisées ou de mèche avec le monsieur qui a fait ce site et certainement avec d’autres personnes, a expliqué le candidat à l’élection présidentielle de 2022. Ils sont en train de cibler des personnalités publiques. Ils vont les voir, essayent de les aguicher, envoient des messages, des photos et des vidéos suggestives. Ils viennent dans leur réunion, tentent des contacts privés. C’est ce qui est en train de se passer. Vous croyez que ce site a été fait par une personne ? Moi, je ne mets pas ma main à couper… il y aura d’autres personnes. Je dis qu’il est tombé dans un piège.” Reste à savoir qui est concerné…

Source: Lire L’Article Complet