Attentat du Thalys : Clint Eastwood ne témoignera pas au procès du terroriste

Demandé par l’avocate du tireur du Thalys en 2015, le témoignage de l’acteur et réalisateur Clint Eastwood n’a pas été retenu par la cour d’assises spéciale. Le parquet général a quant à lui dénoncé cette “plaidoirie du buzz”.

Cinq ans après la tentative d’attentat dans le Thalys 9364 à destination de Paris, le procès devant la cour d’assises de la capitale contre le tireur interpellé Ayoub El-Khazzani s’est ouvert le 16 novembre. Pour rappel, les faits se sont déroulés le 21 août 2015 et l’homme, muni d’une kalachnikov, a été désarmé par trois américains, Alek Skarlatos, Spencer Stone et Anthony Sadler. Erigés en héros, les trois hommes ont raconté leurs versions des faits dans un livre, intitulé Le 15h17 pour Paris et publié l’année d’après. L’acteur et réalisateur Clint Eastwood s’était alors emparé de l’histoire pour mettre en scène une adaptation du livre, également intitulé Le 15h17 pour Paris, avec les trois américains jouant leurs propres rôles.

En octobre dernier, selon les informations de France Inter, Clint Eastwood était supposé venir témoigner le 23 novembre à la barre. Me Sarah Mauger-Poliak, l’avocate d’Ayoub El-Khazzani, expliquait alors l’importance de cette citation puisque “les soldats américains, et c’est regrettable, ne se sont pas présentés à la reconstitution organisée par la justice alors qu’ils ont passé des mois à rejouer la scène devant les projecteurs hollywoodiens”. Avec le témoignage de l’acteur – réalisateur, l’avocate espérait qu’il apporte “son éclairage sur l’attitude de Messieurs Stone, Skarlatos et Sadler sur le tournage et sur les consignes de tournage quant au déroulement des scènes censées reproduire avec exactitude les faits survenus le 21 août 2015”.

A ceci près que la machine médiatique s’est beaucoup emballé pour rien… La cour d’assises spéciale a décidé de ne pas entendre Eastwood comme témoin. “Je ne vois pas l’opportunité d’entendre un témoin qui n’est témoin de rien, qui a 90 ans, en pleine crise sanitaire, si ce n’est pour faire un battage médiatique”, a lâché le parquet général, dénonçant au passage “une plaidoirie du buzz”.

Après en avoir délibéré, la cour a tranché et décidé de passer outre, étant donné que Clint Eastwood n’avait pas été “un témoin direct” et que les Américains seront “parfaitement capables d’expliquer le déroulement des faits” lors de leur audition.

Source: Lire L’Article Complet