Balance ton post "J'en ai marre des fausses victimes" : Eric Naulleau réagit à l'arrestation du rappeur Ademo et crée la polémique sur le plateau

Ce samedi 5 septembre le rappeur Ademo a été arrêté pour consommation de stupéfiants et non port du masque dans les rues de Paris. Une intervention qui a fait polémique sur les réseaux sociaux, et à laquelle Eric Naulleau a réagi.

Il est l’un des rappeurs les plus en vogue depuis déjà plusieurs années. Ademo, issu du duo PNL, a été placé en garde à vue ce samedi 5 septembre pour consommation de stupéfiants, rébellion et outrage à agents dans un lieu public, comme le rapporte le journal du Parisien. C’est à l’extérieur d’un café parisien, au milieu de plusieurs autres clients et passants, que le jeune rappeur a été interpellé pour consommation de cannabis et non port du masque, avant de refuser de montrer ses papiers d’identité et de menacer et d’insulter les agents présents.

Une interpellation brutale filmée par quelques personnes, qui a déjà fait le tour de la Toile en seulement quelques heures. Si certains internautes et passants présents sur le moment ont été choqués de l’arrestation faite par les policiers, « Vous l’étranglez devant son fils ! » a même crié l’un d’entre eux devant le restaurant parisien, d’autres ont souhaité défendre haut et fort les policiers présents lors de cette intervention.

C’est notamment le cas d’Éric Naulleau. Connu pour ses coups de gueule, ce dernier était invité sur le plateau de Balance ton post ce lundi 7 septembre aux côtés de Cyril Hanouna et de son équipe, et en a profité pour aborder le sujet. Dépassé par la situation l’animateur a alors poussé un coup de gueule contre les internautes défendant Ademo, « Voilà un individu qui roule un joint en public, devant son gosse apparemment, qui refuse d’obtempérer, qui insulte les flics et qui les menace…Le scandale, ça aurait été qu’il ne se retrouve pas en garde à vue ! Je trouve que c’est tout à fait justifié, et que les flics font preuve de beaucoup de patience. C’est sans doute dû à la présence des téléphones portables, mais j’en ai marre des fausses victimes et des pseudo-martyres. Il s’est mal comporté, il a eu ce qu’il méritait. Point ». Une intervention très claire, et critiquée.

Pourtant, le chroniqueur ne défend pas pour autant toujours la police à 100 %, puisqu’Éric Naulleau a déjà lui-même dénoncé certaines violences policières, notamment durant les manifestations des gilets jaunes, « Si vous voulez parler des violences policières, invitez Jérôme Rodriguez, un Gilet Jaune qui a perdu son œil dans des circonstances scandaleuses ».

À voir aussi : Eric Naulleau s’insurge contre “une racaille” 

La rédaction

Source: Lire L’Article Complet